Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

    Les Rangers accompagnent St-Louis aux funérailles de sa mère

    Par Dan Rosen - Journaliste Principal NHL.com

    Partagez avec vos amis


    Les Rangers accompagnent St-Louis aux funérailles de sa mère
    Les Rangers accompagnent St-Louis aux funérailles de sa mère

    MONTRÉAL – Moins de 24 heures après avoir vaincu le Canadien de Montréal dans le premier match de la finale de l’Association de l’Est, la réalité a rattrapé les Rangers de New York, qui ont pu remettre les choses en perspectives.

    Plutôt que de tenir un entraînement dimanche, les Rangers se sont rendus à Laval, au Québec, pour assister aux funérailles de la mère de Martin St-Louis, France, décédée le 8 mai d’une crise cardiaque. Elle était âgée de 63 ans.

    Les joueurs, les entraîneurs, les dirigeants et les autres membres de l’organisation sont tous aller soutenir leur coéquipier, qui a joué malgré le deuil et qui a amassé quatre points, dont deux buts, en quatre parties (quatre victoires) depuis la mort de sa mère.

    St-Louis a inscrit le premier but dans le gain de 7-2 des Rangers samedi.

    Lorsque l’équipe est revenue au Centre Bell pour parler avec les médias en après-midi, les joueurs et l’entraîneur Alain Vigneault ont discuté des émotions de la journée, de la tristesse qu’ils ont ressentie, et de leur souhait de mettre tout cela de côté pour un instant afin de pouvoir se préparer au match no 2 de la série, qui aura lieu lundi à 20 h, heure de l’Est (NBCSN, CBC, RDS).

    « Ce que je peux dire, c’est que la famille des Rangers de New York a été touchée très profondément par une petite famille du Québec, a indiqué Vigneault. [Dimanche] a été une journée très émotive, très bouleversante pour notre équipe, qui a eu la chance d’être là et de partager ce moment avec Marty et sa famille. Marty s’est présenté au micro, ou au podium, peu importe comment vous voulez l’appeler, et il a partagé des moments incroyables. C’était un message très profond, et ce fut une journée difficile pour nous. »

    Le défenseur des Rangers Dan Girardi a affirmé que l’équipe, peu importe où elle se serait trouvée, aurait trouvé un moyen d’être présente aux funérailles, même si les Rangers avaient dû être à Boston pour y disputer la finale de l’Association de l’Est, puisque tous auraient voulu soutenir St-Louis.

    Ils n’ont pas eu à aller très loin puisque Laval est située tout juste au nord de Montréal.

    « Tout le monde voulait être là pour le soutenir du mieux que nous le pouvons. Le mieux que l’on puisse faire est d’être présent aux funérailles », a expliqué le défenseur Ryan McDonagh. « Nous ne voulons pas trop lui en parler. Nous savons ce qu’il traverse. Nous voulons simplement qu’il puisse nous voir, nous assurer qu’il sait que nous sommes là, et qu’il peut venir nous voir en cas de besoin. »

    Vigneault a louangé St-Louis pour s’être levé et avoir pris la parole pendant les funérailles, le qualifiant « d’un bien meilleur homme que moi pour avoir été capable de faire ce qu’il a fait. »

    « On peut voir dans ses yeux qu’il souffre, comme on peut s’y attendre, mais il a approché la situation en se remémorant les belles choses, les bons moments, et il a partagé certains de ces moments avec nous au cours du service, a ajouté McDonagh. On peut deviner que c’était une grande dame et qu’elle a eu beaucoup d’influence sur lui. »

    McDonagh, comme plusieurs joueurs des Rangers, ne connaissait pas France St-Louis. Il a fait la rencontre de Martin pour la première fois lorsqu’il a débarqué à New York le 5 mars, la date limite des transactions dans la LNH, à la suite d’un échange avec le Lighning de Tampa Bay Lightning.

    St-Louis est depuis devenu un incontournable dans le vestiaire, et l’un des leaders de cette équipe. Ses nouveaux coéquipiers ont exprimé leur respect le plus profond qu’ils ont pour lui, particulièrement pour le professionnalisme dont il a fait preuve au cours des neufs derniers jours.

    « Je crois que nous savons tous que cette situation va le frapper de plein fouet quand la saison sera terminée et qu’il aura du temps pour réfléchir, mais il a fait un travail formidable pour demeurer fort et aider sa sœur et son père à traverser cette épreuve », a déclaré le centre Brad Richards, l’un des trois joueurs des Rangers (Dominic Moore et Benoît Pouliot) qui ont déjà joué avec St-Louis à Tampa Bay. « On ne s’attendait pas à moins de sa part. »

    Les Rangers ont ouvertement admis qu’ils tentaient de se rallier autour de l’émotion exprimée par St-Louis, et qu’ils allaient tenter de s’en servir comme motivation pour poursuivre leur parcours en séries éliminatoires. Leur fiche est de 4-0 depuis le décès de la mère du Québécois.

    Dimanche, ils ont toutefois affirmé être conscients de ne pas aller trop loin avec ce cri de ralliement, car rien de ce qu’ils font sur la glace ou hors de celle-ci ne changera le fait que St-Louis et sa famille vivent un deuil.

    « Je crois que le plus important est que cela a permis à Marty de connaître les gars, le groupe et l’organisation beaucoup plus rapidement que si rien n’était arrivé, a noté Richards. Il a senti que l’organisation était là pour le soutenir. Nous avons ressenti sa passion quand il est revenu et qu’il a sauté sur la glace. Je pense que cela nous a rapprochés de lui. Il a vraiment l’impression de faire partie des Rangers maintenant en raison de l’épreuve qu’il a traversé et du fait que tout le monde était derrière lui. »

    Vigneault a suggéré que le fait que Rangers sont toujours en action aidait la famille St-Louis dans son processus de deuil.

    « Je crois que sa famille, sa sœur, son père, ses tantes et ses oncles, et tous ceux qui sont proches de lui, avancent avec notre équipe, a mentionné Vigneault. Le fait que nous jouons encore leur permet de faire face à cette situation et à la maîtriser. »

    Ce sera aux Rangers maintenant de mettre cette journée difficile derrière eux. Même s’ils ont le cœur lourd, ils doivent se reconcentrer sur le hockey afin d’être prêts pour le deuxième match.

    Selon Vigneault, ça ne devait pas être un problème.

    « [Lundi] matin, nous allons tenir un entraînement et nous allons commencer à nous concentrer sur ce que nous avons à faire sur le plan du hockey. C’est la seule chose que l’on peut faire, a-t-il conclu. La journée de [dimanche] était consacrée à Marty, à sa famille et à sa mère, et [lundi] la vie continue et nous devrons être prêts pour un match important. »

    Suivez Dan Rosen sur Twitter : @drosennhl

     

    La LNH sur Facebook