Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    Teemu Selanne est déçu de la fin, mais heureux d’avoir joué si longtemps

    Par Curtis Zupke - Correspondant LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Teemu Selanne est déçu de la fin, mais heureux d’avoir joué si longtemps
    La carrière de Teemu Selanne se termine avec la défaite des Ducks dans le match no 7 contre les Kings

    À l’été 2007, Teemu Selanne ne savait même pas où il avait planqué son équipement de hockey. Dans le garage? En Finlande?

    Il croyait que sa carrière était terminée. Il en était convaincu. Selanne pourrait se rendre compte comme le prétendait la célèbre citation de F. Scott Fitzgerald qu’un homme ne pouvait pas se réinventer, qu’il n’y avait pas de deuxième rôle dans une vie.

    « J’ai loué une patinoire à Anaheim et j’ai patiné seul et je me suis dit : ‘C’est tellement stupide,’ », a raconté Selanne.

    Selanne a pris un pari avec un ami, le gardien Jeff Brown. S’il marquait au moins cinq buts sur 10 échappées contre Brown, il reviendrait au jeu la saison suivante.

    « Quand c’est devenu huit en huit, il a commencé à chercher des excuses », a dit Selanne.

    Cela a convaincu Selanne de continuer… de continuer… et de continuer. Depuis qu’il a remporté la Coupe Stanley en 2007, des badinages laissaient supposer chaque été qu’il prendrait sa retraite. Il a répondu à ses balivernes en connaissant quatre saisons de 20 buts, dont deux après avoir célébré son 40e anniversaire de naissance.

    Mais la fin est maintenant arrivée.

    Selanne se retire après 21 saisons et il laisse l’héritage d’avoir été l’un des plus grands ambassadeurs du hockey. Il a complété une carrière qui a commencé alors qu’il avait un visage d’adolescent avec les Jets de Winnipeg et qui se termine alors qu’il est père de quatre enfants. Il est le plus grand joueur de toute l’histoire des Ducks d’Anaheim qui ont vu leur saison 2013-14 prendre fin après avoir subi la défaite contre les Kings de Los Angeles dans le septième match de leur série demi-finale de l’Association de l’Ouest, vendredi soir.

    « Je savais que ce serait soit un gros party, soit une grande déception. C’est une grande déception », a mentionné après le match Selanne, qui fêtera son 44e anniversaire le 13 juillet.

    Des semaines avant que la fin arrive, Selanne avait discuté avec une poignée de journalistes qui suivent les activités des Ducks depuis son arrivée à Anaheim en 1996. Après avoir mangé un ravioli aux betteraves et des côtes de bœuf à son steakhouse, Selanne a longuement parlé de sa carrière, de son deuxième rôle dans la vie et d’autres histoires inédites, comme celle citée ci-haut concernant son ami Brown.

    La transition de Selanne à Anaheim et dans le sud de la Californie s’était faite sans problème, étant donné sa préférence pour les chaudes températures et sa personnalité, en commençant par sa première journée à l’hôtel Marriott près de Disneyland.

    « Je me souviens du premier matin quand je me suis levé ici, a-t-il dit. Il faisait 27o Celsius. Je prenais mon déjeuner à l’extérieur et je me suis dit : ‘C’est mon genre de place.’

    « Eemil [son fils] avait 10 jours quand il a fait sa première visite à Disneyland. Ce fut amusant, car une couple de jours avant que je sois échangé, ma femme m’avait demandé si j’allais un jour l’amener à Disneyland. J’avais répondu : ‘Bien sûr, un jour.’ Donc, quand j’ai été échangé, je suis arrivé à la maison et je lui ai dit : ‘Maintenant, tu pourras y aller tous les jours.’ »

    Selanne a tellement aimé la région qu’il a acheté une maison dans la communauté fermée de Coto de Caza, entourée d’un parcours de golf dans le comté d’Orange. La famille parle finlandais à la maison, mais ses enfants n’ont pas d’accent et sont comme la plupart des autres enfants américains. Au point que Selanne n’a jamais voulu les déraciner de leurs amis en déménageant.

    « Ma vie est maintenant ici », a-t-il fait savoir.

    Selanne a révélé que ses enfants se moquent de son accent.

    « Nous avons un petit secret avec les filles, a-t-il dit. Quand nous allons en Finlande, nous faisons une halte à Francfort et je dois leur rappeler : ‘Maintenant, prenez garde, il y a plusieurs Finlandais à l’aéroport, donc, ne dites pas tout ce qui vous passe par la tête’. »

    Selanne a quitté Anaheim en 2001 et il est encore amer de la manière que ça s’est passé. Selanne a indiqué que Pierre Gauthier, le directeur général d’Anaheim à l’époque, lui avait indiqué qu’il avait tenté de l’échanger, mais que les offres n’étaient pas assez intéressantes.

    Quatre jours plus tard, Gauthier a échangé Selanne aux Sharks de San Jose en retour de l’ailier gauche Jeff Friesen, du gardien Steve Shields et de compensations ultérieures. Au moment de l’échange, Selanne menait les Ducks au chapitre des buts et avait développé une belle complicité avec le joueur de centre Paul Kariya. Steve Rucchin jouait à l’aile gauche et complétait l’un des trios les plus divertissants de l’histoire des Ducks.

    « Maureen [Norvall, la directrice senior des opérations hockey des Ducks], m’a téléphoné », se souvient Selanne, en ajoutant que Gauthier ne l’avait pas rejoint. « Je ne pense pas que j’ai reparlé à Pierre depuis. »

    Selanne a indiqué qu’il avait eu de bonnes relations avec pratiquement tous ses entraîneurs en chef au cours des années – « 90 pour cent de mes entraîneurs ont été de bons entraîneurs en chef » – il ne peut ignorer la Coupe Stanley qu’il a remportée sous les ordres de Randy Carlyle. Il y a eu des tensions avec l’actuel entraîneur en chef des Ducks, Bruce Boudreau, qui a limité son temps d’utilisation à sa dernière saison, même après que Selanne eut été choisi le joueur par excellence aux Jeux olympiques de Sotchi.

    L’un des entraîneurs en chef, qui figure dans ce 10 pour cent, est l’ex-entraîneur des Sharks de San Jose et qui dirige actuellement les Kings, Darryl Sutter. Ce dernier est bourru et favorise un style de jeu axé sur la défense, tout à l’opposé du style de Selanne. Mais Selanne a aimé Sutter.

    « C’était amusant, a dit Selanne. Il tentait d’être un dur, mais mes garçons étaient âgés de 6 et 4 ans et je les amenais toujours à l’entraînement. Darryl avait toujours une bonne place pour eux. Chaque fois que mes garçons venaient à l’entraînement, il les amenait dans son bureau et leur donnait des bonbons. Donc, quand nous perdions et que nous ne jouions pas bien, mes coéquipiers me demandaient d’amener les enfants à l’entraînement. Darryl était de mauvaise humeur, mais quand il voyait les enfants arrivés, il souriait. »

    Selanne a terminé sa carrière avec 684 buts en saison régulière et 44 dans les séries éliminatoires de la Coupe Stanley. Deux faits saillants: son 54e but le 2 mars 1993 éclipsait la marque de Mike Bossy pour un joueur recrue, et son but en prolongation contre les Red Wings de Detroit dans le cinquième match de la finale de l’Association de l’Ouest en 2007.

    Ce fut probablement le but le plus important de l’histoire des Ducks, car il leur permettait de prendre l’avance 3-2 dans la série et de retourner à Anaheim. C’était la série que les Ducks devaient gagner pour atteindre la finale de la Coupe Stanley.

    Deux ans plus tôt, la carrière de Selanne avait été sauvée, car il a pu subir une opération au genou pendant le lock-out de 2004-05. Un autre moment qui aurait pu mettre fin à sa carrière est survenu à l’été 2011 quand il a subi une arthroscopie au genou.

    « Quand je me suis réveillé après l’opération, mon docteur m’a déclaré que c’était fini pour moi. ‘Il n’y aucune façon que tu puisses continuer à jouer dans cette ligue’, s’est rappelé Selanne. Je lui ai dit, ‘Tu es sérieux?’ Il m’a alors montré les images. J’avais déjà averti ma famille que c’était terminé. »

    Pourtant, l’étincelle brûlait encore en lui et Selanne a disputé trois autres saisons, même si ses jambes et ses mains n’étaient plus ce qu’elles étaient. Il a parlé à d’autres joueurs qui lui ont fait savoir qu’ils s’étaient retirés trop tôt et il ne voulait pas faire comme eux.

    Selanne a observé d’ex-coéquipiers comme Kariya, Chris Pronger et Andy McDonald qui ont vu leur carrière prendre fin en raison de commotions. Il s’est juré qu’il partirait quand il le déciderait.

    « Je crois que trop de joueurs abandonnent trop vite quand les choses vont mal, a-t-il dit. J’ai toujours pensé que je préférerais ne pas faire cela et continuer plus longtemps que j’aurais dû. Au moins, je saurais que la passion n’est plus là. Parce que la pire chose à faire, c’est de se retirer si on a toujours envie de jouer, car j’allais le regretter. »

    Selanne ignore ce qu’il fera à sa retraite, mais il sait qu’il travaillera pour les Ducks. Il ne veut plus voyager, il pourrait donc jouer un rôle comme l’ex-défenseur Scott Niedermayer qui aide la brigade défensive, mais voyage rarement avec l’équipe.

    Selanne a plusieurs intérêts hors glace, dont son restaurant et sa collection d’autos. Il pourra aussi passer plus de temps avec sa famille.

    Selanne a défié le temps pendant si longtemps. Peut-il défier Fitzgerald?

    Quand on lui a demandé s’il avait un nouveau défi similaire au hockey, Selanne a répondu : « C’est une bonne question. J’aimerais commencer quelque chose afin de vivre les mêmes sensations. Je vais rester occupé, mais j’ignore comment. »

     

    La LNH sur Facebook