Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    Le Canadien tient le coup et bat les Bruins lors du match no 7

    mercredi 2014-05-14 / 22:29 / Bruins vs Canadiens - Finales de section 2014

    Par Dan Rosen - Journaliste Principal NHL.com

    Partagez avec vos amis


    Le Canadien tient le coup et bat les Bruins lors du match no 7
    Le Canadien tient le coup et bat les Bruins lors du match no 7

    BOSTON – Plus de 21 000 partisans montréalais ont eu l’occasion de célébrer au Centre Bell la victoire des leurs dans un match no 7 qui a eu lieu environ à 480 km de là.

    Alors qu’une salle comble regardait le match sur écran géant de son amphithéâtre à domicile, le Canadien de Montréal a marqué tôt au TD Garden et a tenu le coup pour éliminer les Bruins de Boston des séries éliminatoires de la Coupe Stanley, mercredi, et rejoindre les Rangers de New York en finale de l’Est.

    Le gardien du Canadien Carey Price a réalisé 29 arrêts pendant que Dale Weise, Max Pacioretty et Daniel Brière ont touché la cible dans un gain de 3-1 lors du septième match de leur série de deuxième ronde.

    « D’accomplir ceci, de vaincre les Bruins de Boston lors du match no 7 dans leur amphithéâtre, je pense que ces gars-là se méritent du respect », a déclaré l’entraîneur Michel Therrien par rapport à ses joueurs. « Du respect ça se mérite, et je pense que [mercredi soir], ils l’ont mérité. »

    Montréal tirait de l’arrière 3-2 dans cette série quatre-de-sept après avoir perdu 4-2 lors du match no 5, mais Price n’a alloué qu’un but à ses 125:58 minutes, incluant un jeu blanc de 26 arrêts lors du sixième match. Il a vu sa séquence parfaite s’arrêter à 103:46 minutes quand l’attaquant des Bruins Jarome Iginla a marqué en deuxième période mercredi.

    « Il est à un tout autre niveau en ce moment », a dit Pacioretty à propos de Price.

    Et le niveau de Price a aidé le Canadien à retourner en finale de l’Est pour une première fois depuis 2010, alors qu’il avait été battu en cinq matchs par les Flyers de Philadelphie. Le CH affrontera les Rangers pour une 15e fois en séries, mais il s’agira du premier duel entre les deux équipes originales depuis 1996.

    Le match no 1 de la série aura lieu samedi au Centre Bell (13 h 00 HE; RDS, CBC, NBS), où le gardien des Rangers Henrik Lundqvist n’a pas joué depuis le 15 janvier 2012, et où il n’a pas gagné depuis le 17 mars 2009.

    « Surtout pour les gars qui sont ici depuis longtemps et qui étaient là en 2010 et qui étaient là quand on a perdu le match no 7 [contre Boston en 2011 en quarts de finale de l’Est], nous sommes tannés de tout ça, a indiqué le défenseur du Canadien P.K. Subban. Nous sommes tannés des gens qui nous manquent de respect et qui ne nous donnent pas le crédit qui nous revient. Nous avons un bon groupe de gars. Nous avons du caractère et je pense qu’on s’est mérité beaucoup de respect [mercredi]. »

    Pour Price et Lundqvist, ce sera une reprise du match de la médaille d’or aux Jeux olympiques de Sotchi 2014 en février dernier. Price (Canada) avait signé la victoire avec 24 arrêts, bon pour un jeu blanc de 3-0 contre Lundqvist (Suède).

    Iginla a marqué sur le jeu de puissance en fin de deuxième période mercredi pour réduire l’avance de Montréal à 2-1, mais Brière a répliqué lui aussi en avantage numérique alors qu’il restait 2:53 à écouler en troisième grâce à un tir qui a dévié sur le capitaine des Bruins, Zdeno Chara.

    Le gardien de Boston Tuukka Rask a stoppé 15 des 18 lancers qui ont été dirigés vers lui. Les Bruins n’ont marqué que six buts au total lors de leurs quatre défaites.

    « On avait une très bonne équipe, mais ça prouve encore une fois que gagner en saison régulière ne veut rien dire, a évoqué Rask. [On] a disputé une assez bonne série [contre les Red Wings de Detroit] et dans cette série, on n’a pas atteint le niveau supérieur pour améliorer notre jeu. C’est tout. C’est simplement la réalité et on doit vivre avec. »

    Les Bruins ont eu leurs chances de créer l’égalité. Iginla est passé bien près d’y arriver à 4:23 du troisième tiers, mais son tir du revers a atteint le poteau droit.

    Le premier trio de Boston composé d’Iginla, David Krejci et Milan Lucic a eu une présence de près de 90 secondes en zone offensive peu de temps après la mi-période en troisième, mais Price a effectué deux arrêts avant de mettre la main sur la rondelle pour entraîner le sifflet de l’arbitre.

    Montréal a bénéficié d’une chance sur le jeu de puissance à 4:31 de la fin du match quand le défenseur des Bruins Johnny Boychuk a été puni pour obstruction à l’endroit de l’attaquant du Canadien Michael Bournival.

    Le Tricolore, qui n’avait pas marqué et dirigé seulement un tir au filet en quatre supériorités numériques avant celle-là, n’a pas raté sa chance cette fois.

    Brière, qui a également amassé une aide sur le but de Weise, a inscrit le but d’assurance dont le Canadien avait besoin. Il a maintenant marqué trois buts et amassé quatre aides en cinq matchs no 7 en carrière. Il avait été laissé de côté lors du cinquième match.

    « J’ai connu de bons moments dans cet amphithéâtre – la remontée avec les Flyers, quand on tirait de l’arrière 0-3 », a indiqué Brière, en faisant référence à la demi-finale dans l’Est en 2010, quand ses Flyers avaient comblé un déficit de 3-0 avant de gagner le match no 7 à Boston. « Mais cette fois-ci; j’ai grandi en détestant les Bruins de Boston, alors personnellement c’est un moment très spécial. »

    Le Canadien a pris une avance de 2-0 quand Pacioretty a touché la cible à la suite d’un tir sur réception du cercle droit après une passe précise de David Desharnais à 10:22 du deuxième vingt. Ce fut le résultat d’une présence de 31 secondes passée entièrement en zone de Boston après que le dégagement du défenseur des Bruins Kevan Miller eut été refusé.

    Brendan Gallagher a battu Patrice Bergeron à la mise en jeu, une rareté pour un attaquant du Canadien contre le centre des Bruins, qui a remporté 11 de ses 13 mises en jeu en première période et 16 de ses 24 après 40 minutes. Après la victoire de Gallagher face à Bergeron, le Tricolore a réussi à garder le disque grâce à Desharnais et Gallagher.

    Les Bruins l’ont un peu aidé aussi; Loui Eriksson a fendu l’air sur une tentative de dégagement et Bergeron a fait de même, ce qui a mené à un rapide 2-contre-1 pour Desharnais et Pacioretty. Desharnais a rejoint Pacioretty, qui a lancé sur réception pour déjouer Rask du côté du bloqueur.

    Le Canadien avait ouvert la marque alors qu’il n’y avait que 2:18 d’écoulées à la première période grâce au bon échec avant de son quatrième trio. Andrei Markov a dirigé le disque en territoire des Bruins et Rask l’a fait dévier dans le coin. Brandon Prust a pourchassé la rondelle et évité une mise en échec de Boychuk, avant de repérer Brière près de la ligne de but.

    Weise a coupé au filet, se faufilant derrière le défenseur des Bruins Matt Bartkowski et l’attaquant Daniel Paillé. Brière a effectué une passe parfaite vers Weise, qui a redirigé la rondelle derrière Rask pour inscrire son troisième but des séries.

    « Le premier but nous a définitivement enlevé toute énergie et c’était difficile d’aller en rechercher, a dit Bergeron. Mais au final, on doit exécuter et marquer. On doit définitivement leur donner du crédit pour ce qu’ils méritent, mais on se doit de mieux faire. »

    Peut-être le feront-ils l’an prochain, mais pour l’instant, c’est le Canadien qui passe au tour suivant et qui commande le respect de tout le monde, incluant les Bruins.

    « Il n’y a rien de mieux que faire taire tout le monde ici », a déclaré Subban.

    Suivez Dan Rosen sur Twitter: @drosennhl

     

    La LNH sur Facebook