Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

    L’attaque des Penguins réduite au silence par Lundqvist et les Rangers

    mercredi 2014-05-14 / 1:46 / Penguins vs Rangers - Finales de section 2014

    Par Wes Crosby - Correspondant LNH.com

    Partagez avec vos amis


    L’attaque des Penguins réduite au silence par Lundqvist et les Rangers
    L’attaque des Penguins réduite au silence par Lundqvist et les Rangers

    PITTSBURGH – Un manque d’attaque pour une troisième partie de suite mardi soir a mené à l’élimination des Penguins de Pittsburgh après que ceux-ci aient bénéficié d’une avance de 3-1 dans une série pour la deuxième fois en quatre ans.

    Les Penguins ont vu leur série de deuxième ronde de l’Association de l’Est contre les Rangers de New York prendre fin après avoir été incapables de marquer plus d’un but dans chacun des trois derniers matchs, notamment dans un revers de 2-1 dans la septième rencontre au Consol Energy Center. Le gardien des Rangers Henrik Lundqvist est la raison principale qui explique pourquoi Pittsburgh a été incapable de profiter d’une foule enthousiaste et d’un avantage marqué en possession de rondelle au cours des deux premières périodes.

    « Je savais que nous n’allions probablement pas marquer trois ou quatre buts contre lui ce soir, a admis le défenseur Matt Niskanen. Cependant, je pense que nous avons dirigé suffisamment de tirs vers lui aujourd’hui. Nos joueurs ont plongé et ont attaqué le demi-cercle pour tenter de trouver le fond du filet. Il a été très bon.

    « Dans ces parties serrées en séries éliminatoires, tout repose sur ce genre de choses. Un petit jeu, un petit pouce, un arrêt. »

    Pittsburgh a contrôlé la majeure partie de la première période, et la presque totalité des 13 dernières minutes de l’engagement, mais tirait tout de même de l’arrière 1-0 après 20 minutes de jeu. Les Penguins ont poursuivi leur bon travail jusqu’en milieu de deuxième période et ont semblé trouvé un second souffle lorsque Jussi Jokinen a nivelé la marque avec son septième but des présentes séries, mais Brad Richards a rapidement permis aux siens de reprendre les devants, tuant ainsi le momentum de Pittsburgh.

    Les Penguins ont eu l’avantage 36-20 dans la colonne des lancers et ont contrôlé la majeure partie de la rencontre, mais ils ont constamment été frustrés par le système défensif de New York. Les Rangers ont en tout temps forcé les tireurs de Pittsburgh à demeurer en périphérie, permettant à Lundqvist d’avoir le temps et l’espace nécessaires pour effectuer des arrêts relativement faciles.

    « Lundqvist a arrêté 35 tirs ce soir », a rappelé l’entraîneur des Penguins Dan Bylsma. « Il a été très bon. Nous avons eu quelques bonnes chances en deuxième période avec [James Neal] et [Chris Kunitz] devant le filet, mais il s’est imposé. Il a aussi réalisé quelques bons arrêts de la mitaine au troisième tiers.

    « Il s’agit de la différence dans ce match. Ses 35 arrêts ont fait la différence, et il faut le féliciter pour avoir été à la hauteur. »

    Lorsque Pittsburgh a mis Lundqvist à l’épreuve, il a toujours semblé prêt. Une rondelle a glissé jusqu’à Neal directement devant le but de New York dans les dernières minutes du deuxième vingt. Il a décoché un tir vif, mais Lundqvist a calmement glissé vers sa gauche et a arrêté la rondelle avec sa poitrine.

    Cela rappelait plusieurs autres arrêts effectués par Lundqvist au cours des matchs précédents, qui se sont tous soldés par des victoires des Rangers.

    Les joueurs de Pittsburgh ne se sont pas aidés lorsqu’ils ont eu la chance d’appliquer de la pression sur la défensive de New York. Le seul jeu de puissance des Penguins dans la rencontre a été annulé après 50 secondes alors que Neal a été puni pour avoir retenu.

    La fiche parfaite de Lundqvist dans les matchs ultimes récents (5-0 à ses cinq derniers matchs no 7) et les déboires de Pittsburgh à domicile lors des septièmes matchs (2-7 sur leur propre patinoire en pareilles circonstances) se sont poursuivis. Pittsburgh n’a pas gagné un septième match à domicile depuis le 18 mai 1995 contre les Capitals de Washington.

    « Nous avions l’avantage de la glace dans une septième rencontre en séries éliminatoires, a noté Neal. Nous n’avons pas marqué aux moments importants des matchs importants. Cette responsabilité incombe aux meilleurs joueurs de l’équipe. Nous n’avons simplement pas fait le travail. C’est aussi simple que ça.

    « Nous allons rencontrer des gardiens qui connaissent de bonnes séquences en séries. Cela va arriver régulièrement. Il faut trouver une manière de s’approcher de lui et de le battre… Au bout du compte, nous avons échoué et c’est très décevant. Nous comptons sur une bonne équipe, nous possédons une bonne attitude, et nous avons pu accomplir de bonnes choses. »

     

    La LNH sur Facebook