Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    Les Bruins peuvent se fier sur leur énergie, mais ont besoin que leurs marqueurs se lèvent

    Par Matt Kalman - Correspondant LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Les Bruins peuvent se fier sur leur énergie, mais ont besoin que leurs marqueurs se lèvent
    Les Bruins peuvent se fier sur leur énergie, mais ont besoin que leurs marqueurs se lèvent

    BOSTON – Les Bruins de Boston s’apprêtent à disputer leur neuvième match no 7 à leurs sept dernières saisons quand ils accueilleront le Canadien de Montréal en deuxième ronde dans l’Est au TD Garden mercredi (19 h 00 HE; RDS, CBC, NBCSN).

    Ils ont gagné quatre de ses duels et perdu les quatre autres.

    Dans certains de leurs plus récents matchs no 7, les Bruins se sont tourné vers leur quatrième trio formé de Gregory Campbell, Daniel Paillé et Shawn Thornton, surnomé afectueusement le « trio merlot » en raison de la couleur de leur chandail à l’entraînement. Ce trio a profité au maximum de son temps de glace limité et utilisé son énergie et sa robustesse pour ramener le momentum en du côté des Bruins. Ils devraient faire de même contre Montréal, mais quelqu’un devra prendre la relève côté buts pour Boston.

    Au cours des trois dernières rencontres face au Canadien, incluant la défaite de 4-0 des Bruins lors du match no 6 lundi, le quatrième trio n’a pas eu un très gros impact. Avec une place en finale de l’est à l’enjeu, la plus grande source d’énergie chez les Bruins espère être en mesure de fournir assez de jus pour aller chercher la victoire lors du match no 7.

    « En espérant qu’on puisse s’imposer rapidement, qu’on prenne du rythme et qu’on puisse les dominer. On doit appliquer un bon échec avant. C’est là qu’on est à notre meilleur. On le sait », a indiqué Thornton alors que la plupart des réguliers des Bruins bénéficiaient d’une journée de repos mardi. « On doit envoyer des rondelles dans des endroits où on peut les récupérer. On espère pouvoir créer du momentum pour notre équipe; c’est l’objectif. »

    Évidemment, si tout ce dont les Bruins avaient besoin pour vaincre le Canadien était de l’énergie et du travail, Boston pourrait se fier sur son quatrième trio pour accomplir la tâche. Mais les Bruins vont également avoir besoin de marquer des buts, et les joueurs sur lesquels ils se fient habituellement pour le faire n’y sont pas parvenus aux moments cruciaux contre le Tricolore.

    L’ailier gauche Brad Marchand, qui a touché la cible 25 fois en saison régulière, est toujours à la recherche de son premier but en séries éliminatoires 2014. Il n’a pas trouvé le fond du filet à ses 19 derniers matchs au printemps, son dernier but remontant au match no 2 de la finale de l’Est l’an dernier.

    Le joueur de centre David Krejci, qui a inscrit 19 filets et amassé 69 points – un sommet d’équipe – pendant le calendrier régulier, n’a pas marqué depuis 11 rencontres des présentes séries. L’ailier gauche Milan Lucic a marqué 24 buts en saison régulière et trois en première ronde contre les Red Wings de Detroit, mais n’a qu’un but dans un filet désert face au Canadien. Il a également raté plusieurs chances de marquer dans la défaite de Boston lors du sixième match.

    Mais les Bruins et vainqueurs du trophée des Présidents refusent de blâmer leurs meilleurs joueurs pour la situation délicate dans laquelle ils se trouvent contre une équipe qui a terminé 17 points derrière eux au classement.

    « Je pense que le travail de ces gars-là n’est pas évident. Ils doivent produire à tous les soirs, a dit Campbell. Mais je pense qu’en séries, tu ne peux pas vraiment demander à ces gars-là de traîner l’équipe sur leur dos tout le temps. Ça prend vraiment quatre trios pour gagner et six défenseurs à chaque soir pour gagner. On est déjà passé par là. Et c’est pour cela que je sais qu’on doit se fier sur tout le monde.

    « Lors du match no 4, c’est Matt Fraser qui s’est levé, alors ç’a vraiment été la clé. Ce n’est pas les deux premiers trios, c’est vraiment les quatre lignes d’attaque qui doivent contribuer. »

    Le défenseur Torey Krug croit que ce n’est qu’une question de temps avant que les meilleurs joueurs des Bruins se mettent en marche.

    « C’est difficile. Je veux dire, ils font tellement du bon travail pour notre équipe toute la saison. Et tu les vois connaître une petite disette et tu sais qu’ils travaillent aussi fort que possible, a déclaré Krug. Mais ça arrive. C’est ça le hockey. Je sais qu’une fois qu’ils en marqueront eux, les valves seront ouvertes. Et pour ces gars-là, je sais qu’ils ont vraiment hâte de pouvoir aider l’équipe. »

    Les Bruins devraient avoir un avantage pour ce qui est de l’expérience en situation de match no 7. Le défenseur Zdeno Chara se hissera au premier rang des joueurs actifs ayant participé au plus grand nombre de matchs ultimes, lui qui en sera à un 11e septième match. Le joueur de centre Patrice Bergeron a inscrit quatre filets, incluant deux buts gagnants, et amassé deux aides en huit matchs no 7. Lucic a marqué quatre buts en huit rencontres ultimes aussi, alors que Marchant a inscrit deux buts et récolté cinq points en cinq matchs no 7.

    Excluant les joueurs blessés, les Bruins ont joué un total de 70 septièmes matchs, comparativement à 36 pour le Canadien.

    « Ça ne mène pas très loin, a dit Paillé. J’imagine que c’est bien d’avoir [cette expérience]. Mais tu ne peux pas compter sur ça seulement. J’ai pris part à des victoires et des défaites, alors pour nous ce sera simplement une question de demeurer calmes et d’être prêts à jouer un match complet. »

    Ce match complet inclut un effort total des meilleurs buteurs jusqu’aux joueurs de soutien. Et ça signifie que Campbell, Paillé et Thornton devront contribuer en donnant tout ce qu’ils peuvent donner. Paillé a d’ailleurs un plan d’attaque pour son trio.

    « Il ne faut juste pas trop y penser et continuer de se nourrir de tout ça, comprendre qu’on est capable de faire ce qu’on nous demande de faire, a-t-il mentionné. On va définitivement tenté de tout donner. »

     

    La LNH sur Facebook