Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    Cinq choses que le Wild devra faire pour forcer la tenue d’un septième match

    Par Shawn Roarke - Directeur de rédaction senior à NHL.com

    Partagez avec vos amis


    Cinq choses que le Wild devra faire pour forcer la tenue d’un septième match
    Cinq choses que le Wild devra faire pour forcer la tenue d’un septième match.

    ST. PAUL, Minnesota – Le Wild du Minnesota n’est pas encore prêt à amorcer ses vacances d’été. Néanmoins, le Wild sait que s’il ne trouve pas une façon de remporter ses deux prochains matchs, la perspective peu engageante de passer les quatre prochains mois sans disputer un véritable match de hockey deviendra réalité.

    Cette tâche s’amorcera mardi avec la présentation du sixième match contre les Blackhawks de Chicago au Xcel Energy Center dans cette enlevante série de deuxième ronde de l’Association de l’Ouest (21 h (HE); CNBC, TSN, RDS2). Chicago mène cette série quatre-de-sept 3-2 et peut assurer sa place en finale d’association pour une deuxième année consécutive en l’emportant mardi, ou encore jeudi dans le septième match, si nécessaire.

    Ce n’est pas une position facile, mais le Wild commence à y être habitué. En première ronde contre l’Avalanche du Colorado, Minnesota avait perdu ses deux premières parties sur la route, avait gagné ses deux rencontres suivantes à domicile avant de faire face à l’élimination après s’être incliné dans le cinquième match à l’étranger. Le parcours qui a mené à ce match no 6 crucial contre les Blackhawks a été identique.

    Est-ce que le Wild peut signer une victoire dans le sixième match au Xcel Energy Center contre les champions en titre de la Coupe Stanley pour forcer la tenue d’un match ultime tout comme il l’avait fait contre l’Avalanche?

    La réponse à cette question sera connue mardi soir, mais les chances du Minnesota d’arriver à leurs fins, et de disputer un autre match de séries éliminatoires jeudi, seront améliorées s’il accompli ces cinq choses :

    1. Vivre dans le moment présent

    Le Wild ne peut s’arrêter devant l’énormité de la tâche qui l’attend, ni au fait qu’il lui faudra vaincre une équipe qui a soulevé la Coupe Stanley à deux reprises depuis 2010.

    Ils ne doivent pas non plus trop se fier à leur historique récent et se dire qu’il a déjà réalisé cet exploit contre l’Avalanche il y a deux semaines. Ces Blackhawks ne sont pas l’Avalanche. Ils sont meilleurs et comptent sur plus de profondeur et d’expérience.

    Minnesota doit plutôt se concentrer sur la première présence du prochain match, puis sur la présence suivante, afin de remporter une période, puis celle d’après. Si cela se produit, comme ce fut le cas dans les matchs no 3 et 4, Minnesota aura une meilleure chance de l’emporter.

    « La beauté de la chose, c’est que nous avons une belle occasion qui se présente à nous demain », a indiqué l’entraîneur du Minnesota Mike Yeo. « C’est la seule chose à laquelle nous devons penser. Nous devrions être anxieux de saisir cette occasion, de relever ce défi, et je crois que nos gars le sont. »

    2. Bloquer la douleur

    Les joueurs du Wild ont mal en ce moment. Ils ont disputé une douzaine de parties à haute intensité depuis le début des séries. Ils feront face à l’élimination pour la troisième fois en deux semaines mardi soir. Ils ont encaissé un nombre phénoménal de dures mises en échec et en ont distribué tout autant.

    Leur gardien, Ilya Bryzgalov, a été envoyé dans la mêlée car Darcy Keumper a été blessé au cours du septième match en première ronde. Leur meilleur défenseur, Ryan Suter, passe près de 29 minutes par rencontre sur la glace, mais il souffre peut-être d’une blessure à un bras après être entré en collision avec l’attaquant des Blackhawks Marian Hossa dans la troisième partie mardi dernier. D’autres joueurs tentent de cacher leurs blessures ou de jouer malgré leur panoplie de bosses et d’ecchymoses.

    Cependant, c’est le prix à payer pour obtenir du succès en cette période de l’année. Le Wild doit s’en souvenir et faire fi de la douleur.

    « Je crois que c’est mental, a mentionné Suter. Chaque joueur dans ce vestiaire et tous les joueurs dans leur vestiaire souffre en ce moment. Mais tout se passe dans la tête, et il faut passer par-dessus cela si on veut l’emporter. C’est pourquoi il s’agit du trophée le plus difficile à remporter au monde. »

    3. Gérer les confrontations

    Il y a plusieurs avantages à jouer à domicile. L’un des plus importants en séries est d’avoir le dernier mot sur les changements. Cela permet à l’entraîneur de l’équipe locale de dicter les confrontations de trios, et Yeo et son personnel ont profité de cet avantage de main de maître afin de créer des confrontations favorables.

    La profondeur des Blackhawks à l’attaque peut rendre cauchemardesque la tâche de trouver les bonnes confrontations, mais Yeo doit trouver une façon d’utiliser Suter et Mikko Koivu contre le trio pivoté par Jonathan Toews aussi souvent qu’il est humainement possible de le faire.

    De l’autre côté, le Wild doit générer des chances de marquer contre la troisième paire de défenseurs de Chicago formée de Nick Leddy et de Sheldon Brookbank, ainsi que contre le quatrième trio de Chicago, qui n’a pas été souvent utilisé dans cette série en raison des craintes de Joel Quenneville par rapport aux confrontations.

    4. Limiter le nombre de lancers

    Le Minnesota a été à son mieux dans cette série lorsqu’il a limité au minimum le nombre de lancers de Chicago. En fait, au cours des 15 premières périodes de cette série, les Blackhawks n’ont atteint le plateau des 10 tirs qu’à deux reprises, soit dans la toute première période du premier match et dans la période médiane de la cinquième rencontre, là où la série a basculé.

    Le style de jeu défensif suffocant du Wild ne fait pas que protéger Bryzgalov, il frustre aussi certains des joueurs talentueux de Chicago. Les Blackhawks ont peut-être remporté le cinquième match, mais cela ne change rien au fait que Minnesota a été la meilleure des deux équipes sur la glace pendant de longues séquences de la rencontre, et le Wild a eu le dessus 9-4 sur les Blackhawks au chapitre des buts depuis le début du match no 3.

    « Nous avons bien joué, a confirmé Suter. Nous avons fait aussi bien qu’eux. C’est pourquoi ces séries ont sept parties, et nous espérons pouvoir forcer la tenue d’un match ultime à nouveau. »

    5. Profiter du moment

    Le sixième match sera l’une des rencontres les plus importantes de l’histoire de l’équipe. L’atmosphère au Xcel Energy Center sera hallucinante, et les partisans produiront un bruit assourdissant et intimidant. La foule pourrait soulever l’équipe locale grâce à son énergie et intimider les opposants les plus expérimentés.

    Il s’agit d’une expérience unique qui ne peut être vécue qu’en séries éliminatoires, et cette atmosphère a aidé le Minnesota à remporter les cinq matchs qu’il a disputés à domicile depuis le début des séries. Le Wild espère que cela se poursuivra et qu’il pourra participer à un septième match dans un environnement hostile s’il se nourrit de l’énergie de ses partisans mardi soir.

    « Il ne fait aucun doute que nous nous nourrissons de l’énergie de nos partisans, a affirmé Yeo. Nous avons demandé à nos joueurs d’élever leur jeu d’un cran en séries, et il semble que nos partisans ont fait de même, car ils semblent de plus en plus bruyants chaque match et il semble y avoir de plus en plus d’émotion dans l’amphithéâtre. Je m’attends donc à la même chose [mardi].

    « Je m’attends à ce que notre groupe soit motivé par la foule à nouveau, mais en même temps, je pense que nous avons été en mesure de comprendre que nous ne pouvons simplement penser que tout se passera bien parce que nous sommes à la maison. Nous nous sommes assurés de produire des occasions, nous avons été agressifs et c’est ce que nous devrons faire à nouveau [mardi]. »

     

    La LNH sur Facebook