Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    Le Canadien doit partir du bon pied contre les Bruins

    Par Richard Milo - Correspondant LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Le Canadien doit partir du bon pied contre les Bruins
    Le jeune Nathan Beaulieu pourrait prendre part au sixième match contre les Bruins

    BROSSARD – C’est maintenant ou jamais.

    Acculé au pied du mur, le Canadien de Montréal tentera d’éviter l’élimination au Centre Bell lundi lors du sixième match du deuxième tour des séries éliminatoires de la Coupe Stanley contre les Bruins de Boston.

    Le Canadien tire de l’arrière 3-2 après les deux dernières victoires des Bruins. Face à des rivaux motivés qui veulent en finir au plus tôt, il devra élever son jeu à l’image de P.K. Subban depuis le début des éliminatoires s’il entend prolonger la série comme il y a trois ans. En 2011 lors des quarts de finale de l’Association de l’Est, il l’avait emporté au Centre Bell pour forcer la présentation d’un septième match à Boston, où il avait été éliminé par les Bruins en prolongation.

    « Je me suis déjà retrouvé dans une situation où mon équipe tirait de l’arrière 3-2 et où on est revenu, a dit Brendan Gallagher. Ce n’est certainement pas impossible et c’est une tâche difficile mais en même temps, il ne faut pas se préoccuper de deux matchs mais d'un seul. Si on s’occupe du premier match – et qu'on l'emporte – la situation est ensuite différente. »

    Depuis le début de la série, l’équipe qui a réussi le premier but l’a toujours emporté et Tomas Plekanec a rappelé l’importance de connaître un bon départ. Le Canadien n’a guère le choix : il doit partir du bon pied.

    «Ce sera très important pour nous, a-t-il reconnu. Le secret, ce sera d’avoir un meilleur match qu’eux, de les attaquer dès le départ et de jouer comme on est capable. »

    Tous les joueurs du Canadien ont pris part à l’entraînement matinal à l’exception du gardien Carey Price. Comme prévu, l’entraîneur-chef Michel Therrien a refusé de parler de la composition de sa formation et il a plutôt expliqué qu’il ne ressentait pas plus de pression que d’habitude pour choisir sa formation.

    « Pour moi, c’est un beau défi, a-t-il dit. On est tous conscient de l’importance du match de ce soir. Le fait de jouer un match no 6 à la maison contre une des bonnes équipes de la ligue, je vois ça comme un défi très intéressant.

    « Je ressens la même chose de mes joueurs, a-t-il ajouté. On a hâte au match de ce soir. Il faut avoir la bonne attitude à l’approche d’un match comme celui-là et je sens que mes joueurs ont la bonne attitude. »

    Questionné sur le geste déplacé de Shawn Thornton qui a aspergé d’eau P.K. Subban à Boston, Therrien a répondu en quelques mots en disant : « C’est sûr qu’un manque de respect peut parfois servir de motivation. »

    Beaulieu en uniforme ?

    Le défenseur de 21 ans Nathan Beaulieu n’a pas fait de temps supplémentaire à l'issue de l'entraînement et il a quitté la patinoire avant Douglas Murray et Francis Bouillion, ce qui a alimenté les spéculations à l’effet qu’il pourrait prendre part à son premier match des séries éliminatoires. Beaulieu est un défenseur mobile qui déplace bien la rondelle et sa présence à la gauche de Mike Weaver à la place de Murray pourrait générer de l’offensive.

    S’il est en uniforme, Beaulieu remplacerait Murray, qui a pris part aux trois derniers matchs. Son dernier match avec le Canadien remonte au 9 avril.

    Même si Therrien ne l'a pas confirmé, selon Louis Jean de TVA Sports, Beaulieu effectuera bel et bien ses débuts en séries éliminatoires lundi soir.

    Après avoir cédé sa place à Brandon Prust lors du cinquième match, le vétéran Daniel Brière pourrait aussi réintégrer la formation. Prust n’a joué que 8:28 à Boston et il n’a obtenu aucun tir au but. Si Prust reste dans la formation et que Brière est de retour, Travis Moen pourrait écoper.

    Si on exclut le but de Lars Eller dans un filet désert, le Canadien n’a réussi que six buts à cinq-contre-cinq contre Tuukka Rask lors des cinq premiers matchs. Il a une séquence de plus de 147 minutes sans but à forces égales contre Rask depuis que Dale Weise a touché le fond du filet lors du deuxième match.

    De plus, Max Pacioretty et Thomas Vanek n’ont pas encore marqué à forces égales depuis le début de la série. Pacioretty a joué avec plus d’aplomb samedi soir en dirigeant un total de six tirs dans la défaite de 4-2 lors du cinquième match mais Vanek n’a obtenu qu’un tir au but même s’il a joué 18:31.

    Bournival a hâte

    Les Bruins présentent une fiche de 20-4 dans leur histoire quand ils ont l’avance 3-2 dans une série mais rien n’acquis. La quatrième victoire est toujours la plus difficile à obtenir.

    « J’ai hâte que ça commence, a dit le jeune Michaël Bournival. C’est un match important et il faut qu’on sorte fort à la première période. Tout le monde est prêt.

    « C’est le fun de marquer le premier but mais il ne faut pas penser trop loin non plus, a-t-il prévenu. Il faut se concentrer sur chaque présence sur la patinoire .On a eu du succès avec l’échec-avant pour créer des revirements et on va amener ça avec nous ce soir. »

    Alex Galchenyuk n’est toujours remis d’une blessure au bas du corps. Il a encore patiné en solitaire avant l’entraînement.

    Chez les Bruins, l’attaquant Chris Kelly est à l’écart en raison d’une blessure au dos ainsi que les défenseurs Dennis Seidenberg (genou) et Adam McQuaid (cheville).

    Si un septième match est nécessaire, il sera présenté mercredi soir au TD Garden de Boston.

     

    La LNH sur Facebook