Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

    John Gibson sera le gardien des Ducks d’Anaheim dans leur série contre les Kings de Los Angeles

    lundi 2014-05-12 / 1:23 / Ducks vs Kings - Finales de section 2014

    Par Corey Masisak - Journaliste LNH.com

    Partagez avec vos amis


    John Gibson sera le gardien des Ducks d’Anaheim dans leur série contre les Kings de Los Angeles
    Les Ducks d’Anaheim se sont tournés vers John Gibson pour le quatrième match de leur série de deuxième ronde de l’Association de l’Ouest contre les Kings de Los Angeles.

    ANAHEIM – Les histoires à propos des jeunes gardiens talentueux qui gravissent les échelons vers la LNH ressemblent souvent à des histoires de pêche.

    Tous ceux qui ont déjà observé Patrick Roy, Tom Barrasso et John Gibson dans leur jeunesse les ont déjà vus arrêter 60 lancers pour permettre à leur équipe de remporter un match qu’elle n’aurait jamais dû gagner.

    La carrière de Gibson dans la LNH n’est vieille que de quatre parties. Son parcours dans les rangs amateurs et professionnels est prodigieux, et les histoires de pêche ont déjà fait leur apparition.

    « Il a montré [qu’il était en mesure de voler des matchs] à Norfolk cette saison alors que des équipes nous dominaient 50-10 au chapitre des lancers et où nous l’emportions tout de même 1-0 », a confié le joueur de centre des Ducks d’Anaheim Rickard Rakell à propos du temps qu’il a passé avec Gibson dans la Ligue américaine de hockey. « Il a été incroyable toute l’année. Je ne crois pas que quiconque soit surpris par ce qu’il a montré jusqu’ici. »

    Une petite recherche permet de découvrir que Gibson n’a jamais arrêté 50 lancers dans un match qu’il a remporté 1-0 cette saison. À une reprise, il a signé une victoire après avoir repoussé 47 des 50 lancers qu’il avait affrontés, et il a aussi réalisé un blanchissage au cours duquel il avait effectué 38 arrêts. Il a aidé les Admirals de Norfolk à remporter plusieurs rencontres alors qu’ils avaient accordé plus de tirs qu’ils n’en avaient décochés, dont quatre fois à ses six départs dans les séries éliminatoires de la Coupe Calder avant qu’il ne soit rappelé par les Ducks pour le quatrième match de leur série de deuxième ronde de l’Association de l’Ouest contre les Kings de Los Angeles samedi.

    Rakell recevra toutefois l’absolution. Il a été opposé à l’excellence de Gibson à quelques reprises auparavant, et il était probablement trop excité d’avoir l’un des meilleurs jeunes gardiens au monde de son côté plutôt que de le voir dans l’équipe adverse.

    Rakell, âgé de 21 ans, évoluait pour la Suède au cours du Championnat mondial de hockey junior de la FIHG en 2013 et il n’était qu’à une victoire de la médaille d’or, mais Gibson a stoppé 26 des 27 tirs des Suédois pour mener les États-Unis au titre, en route vers le titre de joueur le plus utile du tournoi.

    Ce n’était pas la première fois que quelque chose du genre arrivait à Rakell. En 2011-12, son équipe, les Whalers de Plymouth, avaient terminé au deuxième rang de la Ligue de hockey de l’Ontario (OHL), mais avait été éliminée en deuxième ronde des séries éliminatoires par les Rangers de Kitchener, menés par un certain gardien de 18 ans qu’il allait revoir au cours du CMHJ.

    Confier le filet à un jeune homme de 20 ans qui ne compte que trois parties d’expérience dans la LNH représentait une décision osée de la part de l’entraîneur des Ducks Bruce Boudreau. Gibson l’a fait paraître très intelligent en repoussant 28 tirs et en signant un blanchissage de 2-0, et cette première série entre ces deux rivaux du sud de la Californie est maintenant égale 2-2. Anaheim a repris l’avantage de la glace dans cette série quatre-de-sept, alors que le cinquième match aura lieu lundi au Honda Center (22 h (HE); NBCSN, TSN, RDS).

    Un après l’autre, les joueurs se sont présentés dans le vestiaire des Ducks face aux caméras de télévision et aux journalistes munis de matériel d’enregistrement dimanche, et ils ont tous louangé Gibson pour son attitude, son calme et sa confiance à toute épreuve.

    Les Ducks aspirent à la Coupe Stanley, et les joueurs semblent pleinement confortables avec l’idée de se tourner vers un gardien qui n’était âgé que de trois mois lorsque Teemu Selanne a inscrit 76 buts à sa saison recrue dans la LNH en 1992-93.

    « [Samedi] soir, c’était très spécial », a indiqué le défenseur des Ducks Ben Lovejoy. « Il a fait exactement ce qu’il avait à faire. Il a tout stoppé. Il a fait paraître faciles les arrêts de routine, et il a effectué les arrêts difficiles lorsqu’il a eu à le faire. C’était très plaisant de jouer devant lui. Je crois que nous sommes chanceux de pouvoir compter sur un gars comme lui qui s’amène comme ça en séries et qui nous permet de l’emporter.

    « On ne s’est pas regardé une seule fois sur le banc en se disant : "Oh, ça c’était un arrêt chanceux." Il était en bonne position à tous les coups, et tous les lancers le frappaient. Il était si calme et confiant. En tant que défenseur, cela nous permet de bien nous sentir et de se dire lorsque nos adversaires obtiennent une chance de marquer que John Gibson est là pour faire l’arrêt. »

    Lovejoy s’est joint aux Ducks après avoir évolué pour les Penguins de Pittsburgh. Gibson a grandi près de Pittsburgh dans une petite collectivité au sud de la ville. Il est l’un des quatre joueurs de la région de Pittsburgh qui sont devenus des symboles pour les jeunes joueurs des programmes de hockey mineur des environs.

    Gibson, l’attaquant des Blackhawks de Chicago Brandon Saad, l’attaquant des Rangers de New York J.T. Miller et l’attaquant des Panthers de la Floride Vincent Trocheck ont été sélectionnés parmi les 64 premiers lors du repêchage 2011 de la LNH, et ils ont tous évolué dans la LNH avant leur 21e anniversaire.

    « C’était très cool. J’espère que cela aidera beaucoup le hockey mineur à Pittsburgh, a indiqué Gibson. J’ai beaucoup aimé représenter les États-Unis avec eux au sein de différentes équipes nationales. Je crois que cela a aidé Pittsburgh à s’établir sur le plan du hockey mineur.

    « J’ai parlé à J.T. [samedi] soir. Je lui parle depuis le début des séries… L’an dernier, Brandon Saad a apporté la Coupe à Pittsburgh et cela m’a aidé beaucoup. Moi, J.T. et Trocheck avons tous joué dans la LNH cette saison, et nous espérons que nous contribuons au développement des jeunes joueurs. Espérons que d’autres enfants chercheront à nous imiter. »

    Miller et Gibson ont joué ensemble avec les Hornets de Pittsburgh et avec l’équipe du Programme de développement de l'équipe nationale américaine à Ann Arbor au Michigan. Saad et Trocheck ont été coéquipiers avec le Spirit de Saginaw dans la OHL.

    Ces quatre joueurs ont représenté les États-Unis au CMHJ à Ufa en Russie. Trocheck a obtenu un but et une mention d’aide dans le match pour la médaille d’or, alors que Miller a récolté une passe sur le but de Trocheck.

    Pittsburgh a produit quelques joueurs de la LNH avant eux, les plus connus étant l’attaquant des Blue Jackets de Columbus R.J. Umberger et l’ailier gauche du Lightning de Tampa Bay Ryan Malone, mais ces quatre jeunes hommes ont permis au hockey mineur de l’ouest de la Pennsylvanie (et de l’est de l’Ohio, Miller étant né de l’autre côté de la frontière) d’obtenir davantage de visibilité.

    « J’ai des amis sur Twitter et des amis qui sont toujours à Pittsburgh qui sont très excités à propos de John Gibson, a ajouté Lovejoy. Mais ils ne sont probablement pas aussi excités que les joueurs qui se trouvaient dans ce vestiaire [samedi] et qui ont joué devant lui. »

     

    La LNH sur Facebook