Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    Le Canadien n’a pas perdu confiance de remporter la série contre les Bruins

    dimanche 2014-05-11 / 15:29 / Bruins vs Canadiens - Finales de section 2014

    Par Richard Milo - Correspondant LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Le Canadien n’a pas perdu confiance de remporter la série contre les Bruins
    Le Canadien n’a pas perdu confiance de remporter la série contre les Bruins

    BROSSARD – Tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir.

    Le Canadien de Montréal a tenu un léger entraînement optionnel dimanche au lendemain de sa défaite de 4-2 au TD Garden lors du cinquième match.

    Loin d’avoir abandonné, les joueurs du Canadien gardent le moral même si les Bruins de Boston mènent la série 3-2. Ils n’ont pas perdu espoir et ils sont confiants d’éviter l’élimination lundi au Centre Bell lors du sixième match.

    « On s’est battu toute l’année pour jouer le match le plus important de l’année devant nos partisans, a dit David Desharnais. On est encore super-confiant. On aime la façon qu’on joue à la maison. »

    Desharnais a rappelé que le Canadien se retrouve dans la même situation qu’en 2011 contre les Bruins en quarts de finale de l’Association de l’Est. Après avoir perdu le cinquième match à Boston, il l’a emporté 2-1 au Centre Bell pour revenir à Boston, où il a finalement rendu les armes en s’inclinant 4-3 en prolongation lors du septième match.

    « C’était à ma première année, s’est-il souvenu. On perdait 3-2 et on était retourné là-bas pour le dernier match. C’est le fun. On joue pendant toute l’année pour se trouver dans cette situation. »

    Les Bruins ont réussi deux buts en 32 secondes au début de la deuxième période pendant deux pénalités successives à Tomas Plekanec pour mettre le match hors de portée.

    Le Canadien, lui, a été incapable de profiter de trois supériorités numériques à la première période alors qu’un but aurait pu lui insuffler de l’énergie pour la suite des choses.

    « On a eu nos chances mais ils ont profité un peu plus de leurs chances », a noté Desharnais, qui n’a obtenu qu’une passe depuis le début de la série contre les Bruins. « C’est sûr qu’à 3-0, c’est toujours plus difficile de revenir de l’arrière contre une équipe semblable. Ils vont fermer le jeu. Prendre les devants comme on l’avait fait dans les deux premiers matchs, ça va être la clé encore une fois. »

    Du caractère

    L’entraîneur-chef Michel Therrien a insisté sur le fait que son équipe a une bonne force de caractère.

    « C’est un groupe qui a fait face à beaucoup d’adversité pendant toute la saison, a-t-il souligné. On a toujours réagi avec la bonne attitude. C’est ce que j’aime du groupe. Présentement, on fait face à l’adversité et la manière qu’on s’est comporté toute la saison est une source d’encouragement.

    « On revient jouer à la maison, a-t-il poursuivi. On est tous conscient du défi qui nous attend. Il faut prendre le défi de façon positive comme on l’a toujours fait au cours de la saison.

    « C’est un vieux cliché, a-t-il insisté, mais c’est une période à la fois et il faut s’assurer de jouer un match solide. »

    Le Canadien éprouve de la difficulté à marquer à forces égales contre les Bruins. En excluant le but de Lars Eller inscrit dans un filet désert, il n’a réussi que six buts en cinq matchs à cinq-contre-cinq.

    De plus, il n’obtient la production offensive qu’il souhaite de quelques-uns de ses meilleurs attaquants. Comme Desharnais, Max Pacioretty n’a pas encore marqué contre les Bruins et les deux joueurs ne totalisent que sept points depuis le début des séries éliminatoires. Desharnais a réussi un but et deux passes et Pacioretty, un but et trois passes.

    « Il faut quand même rendre beaucoup de crédit aux Bruins, a dit Therrien. Ils ont été la meilleure équipe en saison régulière. Ils jouent très bien et ils ne donnent pas beaucoup d’espace. Ce n’est rien de nouveau et on s’y attendait. On tente de trouver des solutions pour générer de l’attaque à cinq-contre-cinq. C’est un défi mais tous ensemble, on a bien réagi face à l’adversité cette saison. Je m’attends, encore une fois, à ce qu’on joue avec beaucoup de détermination demain (lundi). »

    Tuukka Rask n’a cédé que deux buts lors des deux derniers matchs après avoir eu des difficultés au début de la série tandis que le défenseur Zdeno Chara présente maintenant une fiche de plus-5 alors qu’il est régulièrement opposé au meilleur trio du Canadien.

    « Ils ont de la profondeur, comme nous, a souligné Thomas Vanek. Je ne pense pas que ce soit l’affaire d’un joueur ou deux dans la série. C’est une question de profondeur et nous croyons encore en nous. »

    Les Bruins ont préconisé le style de jeu qui leur a valu d’amasser 117 points en saison régulière pour remporter le cinquième match. Ils ont mis l’accent sur l’échec-avant, la robustesse et la défensive.

    « Chaque match a été serré, a dit Vanek. C’est une série différente de celle qu’on a disputée contre Tampa Bay. C’est une grosse équipe et on a bien joué. [Samedi], ce fut le seul match où on a tiré de l’arrière assez tôt. On a bataillé par la suite. On a réussi un but pour réduire l’écart à 3-1 mais on a été incapable d’obtenir un deuxième but assez rapidement. »

    Treize joueurs du Canadien ont sauté sur la patinoire pour prendre part à l’entrainement optionnel. Étaient présents les gardiens Carey Price et Peter Budaj, les défenseurs Francis Bouillon, Mike Weaver, Douglas Murray, Jarred Tinordi et Nathan Beaulieu ainsi que les attaquants Ryan White, Michaël Bournival, Brandon Prust, Daniel Brière, George Parros et Travis Moen.

    Le seul blessé, Alex Galchenyuk, a patiné en solitaire avant l’entraînement.

     

    La LNH sur Facebook