SHARE
Partagez avec vos amis


    Le jeu de puissance permet aux Bruins de prendre les devants 3-2 dans la série

    Par Matt Kalman - Correspondant LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Le jeu de puissance permet aux Bruins de prendre les devants 3-2 dans la série
    Le jeu de puissance permet aux Bruins de prendre les devants 3-2 dans la série

    BOSTON – Le trio des Bruins de Boston composé de Carl Soderberg, Loui Eriksson et Matt Fraser a amassé six points au total, samedi, et leur jeu de puissance s’est réveillé dans une victoire de 4-2 contre le Canadien de Montréal dans le cadre du match no 5 de leur série de deuxième ronde dans l’Est au TD Garden.

    Boston mène maintenant la série quatre-de-sept 3-2, et aura la chance d’éliminer le Canadien lors du match no 6 au Centre Bell lundi (19 h 30 HE; RDS, CBC, NBCSN).

    Soderberg, qui n’avait pas trouvé le fond du filet en neuf matchs en séries, a inscrit un but et amassé deux aides saemdi, alors qu’Eriksson a marqué une fois et ajouté une mention d’assistance. Fraser, qui avait inscrit le filet victorieux en prolongation lors du quatrième match jeudi, a terminé la soirée avec une aide. Eriksson n’avait pas marqué à ses cinq dernières rencontres.

    « C’est un marqueur, c’est certain », a déclaré Soderberg par rapport à Fraser. « Et on ne marquait pas. Lors du dernier match, il s’est amené et il a marqué pour nous. Alors je pense que ça nous a mis en marche aussi, et aujourd’hui (samedi) c’était mon tour et celui de Loui. »

    L’avantage numérique de Boston n’avait rien fait qui vaille en 10 occasions depuis le début de la série, jusqu’à ce que Reilly Smith et Jarome Iginla ne touchent tous les deux la cible avec un homme en plus en l’espace de 32 secondes en début de deuxième période, pour procurer une avance de 3-0 aux Bruins.

    Le gardien de Boston Tuukka Rask a vu sa séquence sans accorder de but s’arrêter à 121:58 minutes; il a réalisé 29 arrêts samedi.

    Le Canadien, qui n’avait pas encore tiré de l’arrière après deux périodes depuis le début des présentes séries éliminatoires, ont vu l’attaquant Brendan Gallagher et le défenseur P.K. Subban sur le jeu de puissance, et le gardien Carey Price repousser 26 tirs.

    « On n’a pas vraiment réussi à établir grand-chose dès le départ. On pourchassait la rondelle, on n’avait pas un très bon jeu de transition », a mentionné le capitaine de Montréal, Brian Gionta. « Ils ont contrôlé le jeu pendant la majeure partie de la rencontre. »

    Soderberg a été le premier à s’inscrire au pointage à 13:20 de la première période. Le joueur de centre a remporté une mise en jeu au cercle droit avec un peu d’aide de son ailier Fraser, qui a sauté sur la rondelle libre avant de la passer à la pointe droite vers le défenseur Matt Bartkowski. Il a envoyé le disque derrière le filet, d’où Eriksson est sorti avant de repérer Soderberg dans l’enclave pour un tir haut qui a battu Price du côté du bloqueur.

    Le jeu de puissance de Boston s’est mis en marche au deuxième tiers. Smith a fait dévier un tir du défenseur Dougie Hamilton derrière Price avec son patin gauche à 1:04 pour porter la marque à 2-0.

    Il s’agissait du premier but des Bruins en supériorité numérique contre le Canadien en séries depuis le 18 avril 2009, une disette de trois séries, 14 matchs et 38 jeux de puissance.

    « Je pense que notre avantage numérique était dû », a indiqué l’entraîneur des Bruins, Claude Julien. « Après la première période, notre jeu de puissance était ordinaire alors on en a parlé un peu, on s’est dit qu’il fallait démontrer plus d’intensité et gagner plus de batailles et faire de meilleurs jeux. Et ça nous a évidemment donné ces deux buts, qui ont été énormes pour nous. […] Mais on aime toujours joué pour l’avance, et c’était bien de l’avoir et de réussir à la préserver. »

    Le défenseur des Bruins Torey Krug a ensuite mis la table pour le deuxième but d’Iginla dans cette série à 1:36. Krug a effectué une passe transversale du revers à partir du coin droit jusqu’à la gauche de l’enclave, où Iginla était fin seul pour déjouer Price d’un lancer sur réception.

    Montréal a mis fin à la séquence parfaite de Rask à 14:39 lors d’un avantage numérique. Le joueur de centre Tomas Plekanec a décoché un tir des poignets qui s’est faufilé à travers la circulation lourde avant de dévier sur Gallagher pour réduire l’écart à 3-1.

    Mais Eriksson a ajouté à l’avance des Bruins en faisant 4-1 à 14:12. Il a gagné sa bataille dans l’enclave pour récupérer le retour du lancer de Fraser et avoir le meilleur sur Price.

    Le but de Subban sur le jeu de puissance alors qu’il restait 2:29 à écouler pendant que Price était au banc des siens au profit d’un sixième attaquant a porté le pointage à 4-2.

    Subban a dit après le match qu’un des joueurs des Bruins l’avait arrosé avec sa bouteille d’eau en fin de troisième tiers, et la reprise vidéo a démontré que le responsable pourrait être l’attaquant Shawn Thornton.

    Mais Subban a tenté de minimiser l’incident.

    « J’ai reçu de l’eau dans ma visière deux fois, a-t-il dit. Écoutez, je ne pense pas que vous devriez en faire tout un plat. C’est irritant quand tu tires de l’arrière 4-2, mais le fait est qu’ils nous ont battus. Ce n’est pas à cause de cela qu’on a perdu aujourd’hui. Mais c’est ce genre de choses qui te frustrent encore plus. »

    2016 NHL Winter Classic Gigapixel photo

    La LNH sur Facebook