SHARE
Partagez avec vos amis


    Les Rangers signent une victoire dominante lors du match no 5 et prolongent la série

    vendredi 2014-05-09 / 22:10 / Penguins vs Rangers - Finales de section 2014

    Par Adam Kimelman - Directeur adjoint de la rédaction à NHL.com

    Partagez avec vos amis


    Les Rangers signent une victoire dominante lors du match no 5 et prolongent la série
    Les Rangers signent une victoire dominante lors du match no 5 et prolongent la série

    PITTSBURGH – L’attaque en panne sèche des Rangers de New York s’est finalement réveillée vendredi.

    Les Rangers ont marqué quatre fois au cours des deux premières périodes, incluant deux buts sur le jeu de puissance, en route vers une victoire de 5-1 face aux Penguins de Pittsburgh lors du match no 5 pour éviter l’élimination.

    Pittsburgh mène maintenant la série quatre-de-sept 3-2 alors que le sixième match aura lieu dimanche au Madison Square Garden (19 h 00 HE; RDS, CBC, NBCSN). Si nécessaire, le septième et ultime match sera présenté au Consol Energy Center mardi.

    Derick Brassard a touché la cible à deux reprises en plus d’amasser une aide, Mats Zuccarello a récolté trois mentions d’assistance, Chris Kreider et Ryan McDonagh ont chacun inscrit un but en avantage numérique et Kevin Klein a marqué dans un filet désert pour les Rangers, qui avaient inscrit quatre buts au total au cours des quatre premières rencontres de la série.

    La performance des Rangers vendredi n'avait rien à voir avec celle du match no 4, quand ils avaient dirigé seulement 15 tirs au but dans une défaite de 4-2.

    « On savait que notre exécution devait être vraiment meilleure que lors du dernier match, notre jeu avec la rondelle aussi, et on a réussi pendant une bonne partie de la rencontre », a déclaré l'entraîneur des Rangers, Alain Vigneault. « On a été capable de connaître un meilleur match quant à la possession de rondelle. On a créé quelques bonnes chances et on a réussi à battre leur gardien, qui a été excellent dans cette série. »

    Le gardien des Rangers Henrik Lundqvist a réalisé 31 arrêts et présente une fiche de 8-2 à ses 10 précédentes apparitions en séries de la Coupe Stanley lorsqu’il fait face à l’élimination ou qu’il peut remporter une série.

    Evgeni Malkin a été le seul à assurer la réplique pour les Penguins, et le gardien Marc-Andre Fleury a repoussé 30 des 34 lancers qui ont été dirigés vers lui.

    En avance 2-1 à mi-chemin en deuxième période, les Rangers ont pris le contrôle avec deux buts en l’espace de 50 secondes, alors que Brassard a participé à chacun d’entre eux.

    Brassard a fait 3-1 à 7:58 lorsqu’il a récupéré son propre retour pour marquer. Zuccarello a accepté une longue passe en entrant en territoire de Pittsburgh, a battu de vitesse le défenseur des Penguins Matt Niskanen et s’est placé derrière le filet. Il a remis la rondelle au cercle droit vers Anton Stralman, dont le tir a été stoppé par Fleury. Brassard a sauté sur le retour et après que sa première tentative eut été bloquée par le défenseur des Penguins Paul Martin, Brassard a repris le disque et l’a logé sous la barre horizontale.

    Tout de suite après que les Penguins eurent été punis pour trop de joueurs sur la patinoire, McDonagh a inscrit son premier des séries. L’attaquant des Rangers Benoit Pouliot a soutiré la rondelle au défenseur de Pittsburgh Rob Scuderi dans le coin droit et le disque a roulé jusqu’à Brassard le long de la rampe. Il a essayé d’effectuer une passe au cercle droit vers Zuccarello, mais il n’a pas été en mesure de contrôler la rondelle et elle s’est dirigée vers la pointe. McDonagh s’est avancé et a décoché un tir qui a déjoué Fleury du côté de la mitaine à 8:48.

    Brassard et Zuccarello ont connu beaucoup de succès contre les Penguins cette année. En neuf matchs de saison régulière et des séries, Brassard a inscrit cinq buts et amassé trois aides, alors que Zuccarello a marqué trois buts et récolté sept mentions d’assistance.

    Les deux buts de Brassard dans cette série ont chaque fois été des buts gagnants. Il avait également marqué en prolongation lors du match no 1.

    « Je n'ai pas vraiment de réponse pour vous », a mentionné Brassard lorsqu'on lui a demandé comment il expliquait le fait qu'il ait autant de succès face aux Penguins. « On ne fait que jouer. On ne se met pas de la pression. Je pense que ça aide qu'on soit de très bons amis en dehors de la patinoire. Il n'y a pas de pression quand on joue ensemble. Tout est positif. On devra élever notre jeu [lors du match no 5]. Au cours des deux dernières rencontres... on était OK. On n'a pas mal joué, mais on n'a rien fait de spécial. [Vendredi], on a simplement essayé de jouer dur. On a obtenu des buts chanceux et on a créé des jeux. »

    Les Penguins y sont allés d’une poussé en troisième période, mais leur jeu de puissance les a encore une fois laissés tomber; ils n’ont généré que deux tirs au but lors d’un 5-contre-3 qui est devenu un 6-contre-4 quand Pittsburgh a rappelé Fleury au banc au profit d’un sixième attaquant à 5:53 de la fin de l’engagement. Klein a finalement marqué avec 2:29 à faire.

    « On s'attendait définitivement à ce qu'ils donnent le meilleur d'eux-mêmes », a évoqué l'entraîneur des Penguins, Dan Bylsma, en parlant des Rangers. « Ils sont sortis forts et très agressifs le long des rampes. On a commis des revirements. En plus de tout ça, on a fait des erreurs non provoquées. On a envoyé la rondelle chez les spectateurs alors qu'on n'avait pas vraiment de pression. On a eu un dégagement refusé qui a mené à un but. On a fait un mauvais changement qui a mené à un jeu de puissance et à un autre but. Donc en plus du fait qu'ils aient été à leur meilleur, on a commis des erreurs qui leur ont donné des chances en avantage numérique. »

    Pittsburgh a démontré un taux d’efficacité de 0-en-4 en supériorité numérique et est maintenant 1-en-15 depuis le début de la série.

    Les Penguins tiraient de l’arrière 2-0 après une période, mais ont dominé les Rangers tôt en deuxième. Malkin a permis à Pittsburgh de s’inscrire au pointage grâce à un but spectaculaire. Après avoir accepté une passe de Kristopher Letang au centre de la glace, Malkin a transporté la rondelle seul en zone des Rangers et s’est faufilé entre les défenseurs de New York Stralman et Marc Staal, perdant le disque au passage. Mais Malkin l’a récupéré le long de la ligne de but à gauche du filet des Rangers, a fait un tour sur lui-même et décoché un lancer qui a battu Lundqvist à 3:23.

    Le but de Kreider sur le jeu de puissance à 9:36 de la première période était le premier but du genre pour les Rangers depuis le match no 2 de leur série de première ronde contre les Flyers de Philadelphie, qui a ainsi mis fin à une séquence de 0-en-36 en avantage numérique, la plus longue disette de l’histoire des séries de la LNH à égalité avec celle des Ducks d’Anaheim en 2007.

    L’attaquant des Rangers Martin St-Louis était dans la formation au lendemain du décès de sa mère France. St-Louis a passé du temps auprès de sa famille à Montréal avant de rejoindre l’équipe à Pittsburgh vendredi.

    Suivez Adam Kimelman sur Twitter: @NHLAdamK

    2016 NHL Winter Classic Gigapixel photo

    La LNH sur Facebook