Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

    Therrien soutient que le premier trio du Canadien doit produire plus

    vendredi 2014-05-09 / 17:16 / Bruins vs Canadiens - Finales de section 2014

    Par Arpon Basu - Directeur de la rédaction LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Therrien soutient que le premier trio du Canadien doit produire plus
    Therrien soutient que le premier trio du Canadien doit produire plus

    BROSSARD - L’incapacité de Max Pacioretty et de David Desharnais de contribuer offensivement dans les séries éliminatoires de la Coupe Stanley commence à peser lourd sur les épaules de l’entraîneur en chef du Canadien de Montréal, Michel Therrien.

    Vendredi, au lendemain de la défaite de 1-0 du Canadien en prolongation à domicile contre les Bruins de Boston, revers qui égalait 2-2 la série du deuxième tour de l’Association de l’Est, Therrien a été questionné concernant le rendement de ses deux meilleurs joueurs offensifs de la dernière saison.

    Même s’il n’a nommé personne, sa réponse était révélatrice.

    « Il y a certains joueurs qui connaissent certaines difficultés à produire depuis le début des séries éliminatoires. Ces joueurs doivent s’ajuster à l’intensité des séries éliminatoires », a dit Therrien lors d’une conférence téléphonique.

    « Nous sommes conscients qu’ils sont étroitement surveillés. Mais, il y a l’intensité de la saison régulière, l’intensité du milieu de la saison, l’intensité de la fin de la saison régulière.

    « Mais quand tu participes aux séries éliminatoires, il y a un autre genre d’intensité. Ces joueurs doivent s’ajuster à ce défi. »

    Il est vrai que Desharnais et Pacioretty sont soumis à une attention défensive prioritaire par l’entraîneur en chef des Bruins, Claude Julien, mais Therrien a été capable de soutirer leur trio complété par Brendan Gallagher de la surveillance du capitaine Zdeno Chara et du centre Patrice Bergeron dans la majorité du quatrième match.

    « Je ne pointe personne du doigt, a répété Therrien. Il y a un groupe de joueurs qui doivent élever leur jeu et contribuer offensivement. »

    Desharnais, Pacioretty et Gallagher ont totalisé quatre tirs au but alors qu’ils ont pratiquement toujours joué contre le troisième trio des Bruins composé de Carl Soderberg, Loui Eriksson et Matt Fraser et du duo de défenseurs Matt Bartkowski et Johnny Boychuk.

    Desharnais et Pacioretty n’ont amassé qu’un point à forces égales en huit matchs des séries éliminatoires, après en avoir totalisé 79 en pareilles circonstances pendant la saison régulière. Ce manque de production à 5-contre-5 a forcé Therrien à déplacer Thomas Vanek de leur trio et à le remplacer par Gallagher dans le troisième match remporté 4-2.

    À son premier match en compagnie de Tomas Plekanec et de Michael Bournival, Vanek a récolté une assistance spectaculaire sur le but de Plekanec. Dans la quatrième rencontre, Vanek a alimenté Bournival à plusieurs reprises et la recrue a terminé la rencontre avec quatre tirs, autant que le trio au complet de Desharnais.

    « Ils devront s’ajuster et ils devront le faire rapidement », a mentionné Therrien.

    Tout en discutant du jeu de Bournival, qui, mardi, a presque totalisé le nombre de tirs au but qu’il avait obtenus dans ses six matchs précédents (cinq), Therrien n’a pas voulu lancer la pierre à ses joueurs étoiles en prétendant que la recrue n’a pas eu besoin de faire aucun ajustement en ce qui concerne l’intensité des séries éliminatoires.

    « [Bournival] est très à l’aise de jouer ce genre de matchs, a indiqué Therrien. Il a vraiment été l’un de nos attaquants les plus engagés dans le quatrième match. »

    Outre le manque de production du premier trio, il n’y avait pas de panique en la demeure chez le Canadien, vendredi.

    Il est vrai que le Tricolore affronte la meilleure équipe de la saison régulière de la LNH dans une série deux de trois sans avoir l’avantage de la patinoire, mais les joueurs du Canadien demeurent confiants.

    « C’est plate de perdre, mais nous ne sommes pas découragé », a affirmé le joueur de centre Lars Eller qui a été l’un des attaquants les plus constants du Canadien. « La série est égale 2-2 et c’est toujours une série ouverte. Nous avons déjà gagné à Boston. Nous sommes confiants qu’on peut le faire encore et nous ne sommes pas dans une mauvaise situation.

    « Nous sommes encore confiants. »

    Avant le cinquième match qui sera présenté samedi (19h; RDS, CBC, NBCSN), l’un des points d’interrogation est de savoir si Therrien gardera intacte sa troisième paire de défenseurs composée de Mike Weaver et de Douglas Murray.

    Ils ont souvent été confrontés au trio de Soderberg qui a marqué le but victorieux inscrit par Fraser en prolongation dans le quatrième match. Le trio des Bruins a aussi tenté, selon extraskater.com, plus de 70 pour cent des tirs quand les trois joueurs étaient sur la glace à forces égales, une marge monstrueuse.

    Therrien a cependant fait savoir qu’il était très content de la performance de sa troisième paire de défenseurs, surtout de Murray.

    Depuis que le nom de Murray a été inséré dans la formation au troisième match pour remplacer Francis Bouillon, il a totalisé 26:18 de temps de jeu et a appliqué pas moins de 11 mises en échec.

    « Je considère qu’ils ont très bien joué. Ils sont très robustes, ils bloquent des tirs, ils ont très bien contenu l’adversaire pendant la majorité du temps, a mentionné Therrien. Un joueur comme Douglas Murray est un robuste client pour l’adversaire. Il est difficile de jouer contre, il est robuste et il est certainement un atout pour nous. »

    « Je considère que Weaver et Murray ont fait un travail fantastique. »

    Étant donné qu’il n’aura pas le dernier changement de trios à Boston, Therrien pourrait se sentir obligé de faire appel à Bouillon dans le cinquième match et ne pas tenir compte de la performance de Murray dans la quatrième rencontre.

    De toute façon, la série étant égale 2-2, Plekanec croit que les Bruins auront la pression de remporter le cinquième match devant leurs partisans.

    « On s’attendait à une longue série, a dit Plekanec. Ce n’est pas surprenant que ce soit 2-2. On retourne dans leur amphithéâtre et ils auront la pression sur eux.

    « Ils joueront à domicile et ils devront l’emporter. »

     

    La LNH sur Facebook