Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

    Rangers: Vigneault considère toutes les possibilités pour ses trios

    LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Rangers: Vigneault considère toutes les possibilités pour ses trios
    Rangers: Vigneault considère toutes les possibilités pour ses trios

    Dans une rencontre que les Rangers de New York savaient qu’ils devaient gagner afin de reprendre le précieux momentum dans leur série de deuxième ronde de l’Association de l’Est contre les Penguins de Pittsburgh, leurs joueurs vedettes ont été incapables de faire la différence.

    Ce fut le principal sujet de discussion après la défaite de 4-2 de New York dans le quatrième match qui a eu lieu au Madison Square Garden mercredi, et cela s’est poursuivi au cours de l’entraînement facultatif de l’équipe à son complexe d’entraînement de Greenburgh dans l’État de New York, jeudi après-midi.

    Le seul joueur absent était Carl Hagelin. L’entraîneur Alain Vigneault a déclaré que Hagelin se sentait bien et qu’il devrait être de l’alignement lors de la cinquième rencontre au Consol Energy Center de Pittsburgh vendredi (19 h (HE); NBCSN, CBC, RDS), alors que les Rangers feront face à l’élimination, eux qui tirent de l’arrière 3-1 dans la série.

    L’entraîneur a aussi modifié ses trios lors de cet entraînement. Selon le (Bergen) Record, Derek Stepan pivotait le premier trio entre Chris Kreider et Mats Zuccarello, alors que Brad Richards formait une unité avec Rick Nash et Daniel Carcillo, ce dernier pouvant très bien occuper cette place en raison de l’absence de Hagelin.

    « Je considère toutes les possibilités en ce moment, a indiqué Vigneault à The Record. Nous avons connu passablement de succès en étant constants [avec nos combinaisons de trios]. Avec le retour de [Kreider] dans le [quatrième match], nous avons finalement fusionné deux trios. [Kreider] a pris la place de Martin [St-Louis]. Nous avons donc effectué des changements [mercredi], et ces derniers n’ont pas tourné à notre avantage. Nous avons toute la nuit pour réfléchir et concocter un nouveau plan. »

    St-Louis a patiné aux côtés de Benoît Pouliot et de Derick Brassard sur le troisième trio.

    Des changements étaient attendus à la suite de la défaite de mercredi, au cours de laquelle Richards, St-Louis, Stepan et Nash ont compilé un total de zéro point, sept tirs et un différentiel de moins-2.

    « Nous n’avons pas tout donné, et nous nous retrouvons assis ici aujourd’hui, très confus, a mentionné Richards. Au cours des 30 ou 40 dernières parties, il s’agit de la seule où nous avons joué aussi mal partout sur la glace. »

    La plupart de la frustration des partisans a été dirigée vers Nash, qui a maintenant amassé deux buts en 27 matchs en carrière en séries éliminatoires, et seulement un but en 23 parties éliminatoires avec les Rangers. Néanmoins, il faut souligner que les Rangers n’ont dirigé que 15 lancers au but, leur pire total de la saison, et que Nash a été l’auteur de quatre d’entre eux. Il n’est donc pas le seul responsable de ce soudain état de confusion.

    « Vous savez, nous le plaçons dans des situations où il a connu du succès », a expliqué Vigneault en parlant de Nash. « ll obtient de bonnes chances. Nous devons continuer à lui faire confiance et espérer qu’il sorte de sa léthargie. »

    Les Rangers ont aussi commis 25 revirements et ont été dominés dans le cercle des mises en jeu. Ils ont formé une équipe qui semblait très forte à 5-contre-5 contre les Flyers de Philadelphie en première ronde, mais ce ne fut pas du tout le cas contre les Penguins, qui ont eu le dessus 11-5 au chapitre des buts en cinq parties.

    Il y a aussi le jeu de puissance, qui continue inexplicablement de fournir le momentum à leurs adversaires, les Rangers échouant à leurs 36 dernières tentatives en avantage numérique. Le gardien Henrik Lundqvist a bien joué par séquences dans cette série, mais Marc-André Fleury joue mieux à l’autre bout de la patinoire.

    « [Lundqvist], comme le reste de notre équipe, devra se concentrer sur la rencontre de [vendredi], et connaître son meilleur match », a affirmé Vigneault.

    À la ligne bleue, Ryan McDonagh a récolté son premier point des séries au cours du quatrième match, une mention d’aide sur le but de Carl Hagelin qui permettait aux Rangers de créer l’égalité 1-1 à 5:30 du deuxième tiers. Cependant, McDonagh a maintenant une passe et un différentiel de moins-5 en 11 parties depuis le début des séries, lui qui avait obtenu 14 buts, 43 points et un différentiel de plus-11 en 77 rencontres en saison régulière.

    « Ryan sera le premier à dire qu’il ne connaît pas des séries à la hauteur de ses attentes, ni des nôtres d’ailleurs, a admis Vigneault. Il aura la chance de changer tout ça [vendredi]. »

    Les Rangers n’ont jamais remporté une série après avoir tiré de l’arrière 3-1.

    « [Mercredi], plusieurs de nos erreurs portaient sur l’exécution, et nous avons prouvé par le passé que nous pouvons exécuter bien mieux que nous l’avons fait, et c’est sur ce constat que nous approchons le prochain match, a ajouté Vigneault. Nous avons connu du succès toute l’année sur la route. Nous avons été en mesure de l’emporter dans cet amphithéâtre, et nous n’avons qu’à remporter la prochaine rencontre. C’est ce que nous tenterons de faire. »

     

    La LNH sur Facebook