Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    Un match clé jeudi pour les Bruins

    Par Richard Milo - Correspondant LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Un match clé jeudi pour les Bruins
    Les Bruins entendent cesser de se tirer dans le pied en concédant des avances

    MONTRÉAL – À jouer avec le feu, on finit par se brûler.

    C’est exactement ce qui est arrivé aux Bruins de Boston mardi soir lors du troisième match de leur série contre le Canadien de Montréal.

    Contrairement au deuxième match, ils n’ont pu combler un déficit de 3-1 en troisième période et ils tirent maintenant de l’arrière 2-1 dans leur série du deuxième tour des éliminatoires de la Coupe Stanley après avoir perdu 4-2.

    Jarome Iginla a réduit l’écart à 3-2 en déviant un tir de la pointe d’Andrej Meszaros avec moins de trois minutes à la troisième période mais c’est tout ce que les Bruins ont pu générer lors du dernier engagement contre un Carey Price au sommet de sa forme.

    « On se tire dans le pied en concédant des avances, a noté le défenseur Johnny Boychuk. Il reste encore beaucoup de hockey à jouer et il faudra jouer de façon désespérée jeudi. Ce sera un match clé. Si on ne l’emporte pas, on accusera un retard de 3-1 dans la série. »

    Jouant du hockey inspiré dès le début du match et encouragé bruyamment par la foule, le Canadien a réussi deux buts en moins de quatre minutes – des filets de Tomas Plekanec et P.K. Subban à 10:57 et 14:44 – en première période.

    « Nous savions qu’ils allaient sortir avec force et il fallait les égaler, a admis Boychuk. Ils ont réussi le premier but, puis le deuxième, et on était encore dans l’obligation de se battre pour revenir de l’arrière. »

    Samedi, les Bruins avaient marqué quatre buts dans la deuxième moitié de la troisième période pour ravir une victoire de 5-3 au Canadien.

    « Il faut continuer de travailler, être prêt pour le quatrième match et mettre le match de ce soir derrière nous, a dit Patrice Bergeron, l’auteur du premier but des Bruins quand son équipe tirait de l’arrière 3-0 dans les dernières minutes de la deuxième période.

    « C’est notre départ qui nous a fait mal. On a perdu le momentum dès les premières minutes de jeu. Ils ont marqué deux gros buts qui nous ont mis sur les talons. On avait parlé d’avoir un bon début de match et on ne l’a pas eu. Ç’avait marché de se réveiller à la troisième lors du dernier match mais on savait que ça ne marcherait pas tout le temps. »

    Bergeron a dévié un tir de la pointe de Torey Krug pour tromper la vigilance de Price et réduire l’écart à 3-1 après que Dale Weise eut réussi le troisième but du Canadien dans la 14e minute du deuxième engagement.

    « Ça prenait un but comme ça pour aller chercher du momentum, a précisé Bergeron. On a ensuite eu quelques présences sur la patinoire qui nous ont permis d’avoir des chances mais il faut être meilleurs, point final. »

    Erreur coûteuse

    Subban, qui a été choisi la première étoile du match, a marqué son but en sortant du banc des pénalités. Il s’est présenté seul devant Rask après avoir reçu une passe parfaite de Lars Eller et il a exécuté une superbe feinte pour réussir son troisième filet des séries.

    De toute évidence, il y a eu une erreur de communication chez les Bruins.

    « C’est évident. On l’a laissé sortir du banc de punition. Il faut faire du meilleur travail que ça, a reconnu Bergeron. Il aurait fallu qu’on se rende compte qu’il restait peu de temps à la punition. »

    « J’aurais dû frapper sur la glace avec mon bâton, a reconnu le gardien Tuukka Rask. Mais on avait les choses sous contrôle. Tous les gars se sont dirigés vers la zone adverse et on a oublié Subban. Ce sont des erreurs qui se produisent, mais ça coûte cher.

    « Je ne pense pas qu’on ait mal joué, a ajouté Rask. On a simplement commis des erreurs stupides qui nous ont coûté la victoire. Il faut les éliminer. Avec trois buts de retard, c’est difficile et il faut se battre pour revenir dans un match. Il faut trouver le moyen de prendre l’avance. »

    Ce n’est que la deuxième fois en 16 matchs depuis que Claude Julien est à la barre des Bruins qu’ils perdent le troisième match d’une série (14-2).

    « Une équipe allait avoir l’avance et l’autre, se retrouver avec du retard dans la série après le troisième match, a philosophé Zdeno Chara. On était à égalité 1-1. Il faut oublier cette rencontre et penser à la suivante.»

    Tout juste avant le but de Weise, Price s’était surpassé face à Krug, celui qui avait dit que les Bruins avaient décelé une faille chez Price au lendemain de la victoire des Bruins lors du deuxième match. Quelques minutes plus tôt, Iginla avait touché le poteau à la droite de Price.

    En plus d’exceller devant le filet du Canadien, Price a été bien appuyé devant lui puisque les joueurs du Canadien ont totalisé 29 tirs bloqués.

    « On avait de l’énergie et Tuukka (Rask) a bien joué, a révélé Shawn Thornton. Ils ont fait du bon travail pour bloquer nos tirs et ils ont capitalisé sur leurs chances. C’est en amphithéâtre où il est difficile de revenir de l’arrière. On a eu des défaillances et on a aussi commis quelques erreurs mentales. »

     

    La LNH sur Facebook