Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    Les Penguins ont frustré le jeu de puissance des Rangers

    Par Adam Kimelman - Directeur adjoint de la rédaction à NHL.com

    Partagez avec vos amis


    Les Penguins ont frustré le jeu de puissance des Rangers
    Les Penguins ont frustré le jeu de puissance des Rangers

    PITTSBURGH – S’il pouvait choisir, le gardien Marc-André Fleury des Penguins de Pittsburgh aimerait faire son premier arrêt d’une rencontre face à un beau lancer poignet de la pointe dirigé dans ses jambières

    Mais il se passerait bien de trois désavantages numériques dans les sept premières minutes d’un match éliminatoire comme ce fut le cas lors du deuxième de la série dimanche contre les Rangers de New York.

    Aidé par un bel effort de ses quatre coéquipiers sur la glace, Fleury n’a rien donné, pas plus que lors d’une quatrième infériorité numérique en deuxième période, et il a blanchi ses adversaires 3-0. La série est donc égale 1-1 et se poursuivra dès lundi soir au Madison Square Garden.

    « Passer les 10 premières minutes au banc des punitions n’est pas le début de match que nous souhaitions », a reconnu Brandon Sutter, le deuxième attaquant le plus utilisé en désavantage numérique (3:39). « Nous avons fait du beau travail pour nous en tirer, parmi nos meilleures performances en séries. »

    Il n’y avait que 40 secondes d’écoulées lorsque Chris Kunitz a été puni pour obstruction à l’endroit du gardien. Les Penguins ont limité les Rangers à un tir au filet lors des deux minutes qui ont suivi.

    Matt Niskanen a remplacé Kunitz au banc des punitions, chassé pour rudesse à 3:36. Encore une fois les Rangers n’ont atteint le filet qu’à une seule reprise, mais les coéquipiers de Fleury ont bloqué trois lancers.

    Evgeni Malkin a ensuite été pénalisé à 7:04 pour rudesse le long de la bande. Cette fois, les Rangers n’ont pu diriger un seul tir au but et un lancer a été bloqué avant de se rendre à Fleury.

    « Vous vous mettez vraiment dans une position difficile lorsque vous devez vous défendre avec un joueur en moins pendant six des 12 premières minutes d’un match, a convenu l’entraîneur Dan Bylsma. Nos joueurs en désavantage numérique ont fait de l’excellent travail, ils ont répondu à l’appel. Ils ont été remarquables et nous avons pris notre rythme à partir de là. »

    Les Penguins se sont retrouvés à court d’un joueur une quatrième fois lorsque Kunitz a été pris à accrocher à 3:39 de la deuxième période. Les Rangers ont été plus efficaces, dirigeant trois tirs en direction de Fleury, mais sans rien en retirer.

    « Nous avons eu la chance de nous mettre en marche tôt avec ces avantages numériques mais nous ne l’avons pas fait », a constaté Martin St-Louis.

    Kristopher Letang a ouvert la marque plus tard en deuxième période et les Penguins ont réussi deux autres buts en troisième.

    « [Ces succès en désavantage numérique] nous ont donné un bel élan, a reconnu Sutter. On dirait que nous nous sommes relancés à partir de là et que nous avons livré un vrai bon match de 60 minutes. »

    Les Penguins n’ont pas concédé un seul but en huit infériorités numériques depuis le début de la série. Les Rangers ont beau être frustrés de n’avoir marqué aucun but en 29 avantages remontant au deuxième match de leur série contre les Flyers de Philadelphie, les Penguins ne veulent pas défier le sort trop souvent.

    « Nous sommes conscients que leur jeu de puissance en arrache, mais ils ont des joueurs dangereux capables de fabriquer des jeux », a rappelé Jussi Jokinen, l’auteur du deuxième but des siens dimanche. « Ils ont eu leurs chances mais nos spécialistes ont fait de l’excellent travail, et Fleury a été le meilleur. »

    Suivez Adam Kimelman sur Twitter: @NHLAdamK

     

    La LNH sur Facebook