Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Les Hurricanes congédient l’entraîneur Kirk Muller et deux de ses adjoints

lundi 2014-05-05 / 11:17 / LNH.com - Nouvelles

LNH.com

Partagez avec vos amis


Les Hurricanes congédient l’entraîneur Kirk Muller et deux de ses adjoints
Les Hurricanes congédient l’entraîneur Kirk Muller et deux de ses adjoints

RALEIGH – Ron Francis a pris une grande décision une semaine après avoir été nommé directeur général des Hurricanes de la Caroline, congédiant l’entraîneur Kirk Muller.

Ce changement survient après que les Hurricanes eurent raté les séries éliminatoires de la Coupe Stanley au cours de chacune des trois saisons de Muller derrière le banc de l’équipe. Les adjoints John MacLean et Dave Lewis ont également été remerciés. De plus, les Hurricanes ont réassigné l’entraîneur des gardiens Greg Stefan à leur département de dépistage professionnel. L’entraîneur adjoint Rod Brind'Amour demeurera en poste.

« Kirk est vraiment une bonne personne, a déclaré Francis. Nous avons eu de très bonnes conversations. Mais au final, je lui ai dit que c’était la direction que nous devions prendre. »

Muller n’avait jamais dirigé une équipe dans la LNH auparavant, et avait 17 matchs d’expérience comme entraîneur-chef dans la Ligue américaine avec les Admirals de Milwaukee quand il a pris la relève avec les Hurricanes 25 rencontres après le début de la saison 2011-12. Il a hérité d’une équipe avec une fiche de 8-13-4, qu’il a guidée jusqu’en 12e place de l’Association de l’Est.

Les Hurricanes ont amélioré leur formation l’été suivant, en faisant l’acquisition de l’attaquant Jordan Staal dans une transaction avec les Penguins de Pittsburgh et en offrant un contrat au joueur autonome Alexander Semin. Mais même avec cet ajout de talent offensif, une séquence de 2-14-2 en fin de saison a ruiné les espoirs de l’équipe de participer aux séries éliminatoires. Cette année, une séquence de 2-8-0 interrompue par les Jeux olympiques de Sotchi 2014 a poussé les Hurricanes hors d’une place en séries.

« Kirk est un gars passionné, a dit Francis. Il adore être un entraîneur, il va apprendre de ses expérience, et je pense qu’il trouvera un autre emploi et qu’il fera du très bon boulot. »

Muller, qui est âgé de 48 ans, a présenté une fiche de 80-80-27 en trois saisons à la barre des Hurricanes. Ses expériences précédentes comme entraîneur étaient avec le Canadien de Montréal, où il a passé cinq saisons comme adjoint. Lors de son passage en Caroline, il a patiemment défendu les efforts de ses joueurs. Francis a dit que l’équipe n’avait pas vraiment fait de commentaires négatifs à l’égard de Muller lors des entrevues de fin de saison en avril.

« Il y aura toujours des situations où, en tant que joueur, si tu n’aimes pas un entraîneur, tu dois quand même performer, a mentionné Francis. Mais on ne m’a jamais dit qu’il y avait eu des frictions. Ce n’était pas ça le problème. »

Francis a rapidement souligné qu’il ne s’attendait pas à ce que le congédiement de Muller soit l’étincelle qu’il faut aux Hurricanes pour un virage complet, eux qui ont raté les séries pour une cinquième saison de suite cette année.

« Ceci ne déresponsabilise en rien les joueurs, a-t-il évoqué. Ils doivent assumer les conséquences de leurs actions et de la manière dont ils ont joué. »

Les Hurricanes n’ont jamais trouvé leur rythme de croisière sous les ordres de Muller. Même s’ils pouvaient compter sur des joueurs talentueux à l’attaque comme Semin, Jeff Skinner et Eric Staal, les Hurricanes ont passé la majeure partie du règne de Muller hors des huit meilleures équipes dans l’Est.

« Certains soirs, on avait l’air d’une excellente équipe, et d’autres soirs, c’était comme si on ne savait même pas comment jouer par moments, a déclaré Francis. On doit déployer le même effort à chaque match. »

Par rapport à ce manque de constance, Francis a dit qu’il allait partir à la recherche d’un entraîneur qui répondra à des critères spécifiques.

« La plus grosse chose que je recherche, c’est un gars qui est un professeur », a indiqué Francis, qui a passé neuf saisons au sein de la direction des Hurricanes avant de remplacer Jim Rutherford le 28 avril, qui a pris sa retraite. « Dans le hockey d’aujourd’hui, tu dois être capable de très bien communiquer. Tu dois avoir de très bonnes qualités de leadership et être en mesure de gérer différentes personnalités dans le vestiaire. »

Francis a indiqué qu’il avait déjà reçu des courriels et des appels à propos du poste maintenant disponible. Il a dit qu’il allait considérer les candidatures d’entraîneurs avec de l’expérience dans la LNH ainsi que des adjoints actuellement à l’emploi.

« Je vais commencer avec une longue liste et je vais la rétrécir pour ceux que ça vaut la peine de rencontrer, a-t-il dit. Que ce nombre soit deux ou sept, on va prendre le temps qu’il faut pour bien le faire. »

Congédier Muller une semaine après avoir été nommé directeur général laisse croire que Francis va travailler avec une autonomie assez significative. Il y a une semaine, le propriétaire de l’équipe Peter Karmanos avait donné à Muller son vote de confiance, suggérant qu’il n’était pas à blâmer pour les difficultés de la Caroline.

Le retour des Hurricanes en séries dépendra de plusieurs facteurs, incluant à quel point l’organisation ajustera la formation. En cette journée où il a pris sa première grosse décision, Francis n’a fait aucune promesse.

« On a certainement assez d’éléments en place pour rivaliser [avec les autres équipes], a-t-il déclaré. Qu’on garde ces éléments ou qu’on apporte des changements pour s’améliorer, ce seront des choix que nous ferons en temps et lieux. »

 

La LNH sur Facebook