Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    Le Canadien est confiant de pouvoir être meilleur en troisième période

    Le Canadien veut s’appliquer à conserver ses avances en troisième période

    dimanche 2014-05-04 / 19:13 / Bruins vs Canadiens - Finales de section 2014

    Par Arpon Basu - Directeur de la rédaction LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Le Canadien est confiant de pouvoir être meilleur en troisième période
    Malgré le fait qu’il a été dominé dans la troisième période au cours de leur série de deuxième ronde de l’Association de l’Est, le Canadien de Montréal revient au Centre Bell avec une égalité 1-1 dans cette série quatre de sept.

    Le Canadien de Montréal tente le plus possible d’avoir une mémoire sélective.

    Le Tricolore profitait d’une journée de congé dimanche après avoir perdu une avance de 3-1 en troisième période au cours des 10 dernières minutes du temps réglementaires pour finalement s’incliner 5-3 contre les Bruins de Boston dans le deuxième match de leur série de deuxième ronde de l’Association de l’Est samedi.

    Cette série quatre de sept est égale 1-1 et les deux équipes croiseront le fer à Montréal alors que le troisième match aura lieu mardi au Centre Bell (19 h (HE); NBCSN, CBC, RDS).

    L’entraîneur Michel Therrien et le défenseur Josh Gorges ont discuté avec les journalistes au cours d’une conférence téléphonique, et les deux hommes ont insisté sur le fait que le passé se trouve maintenant derrière eux. La seule chose dont ils veulent se souvenir de leur voyage à Boston est qu’ils en sont revenus avec une égalité dans la série.

    « Nous devons vivre dans le moment présent et y aller un jour à la fois, a indiqué Gorges. On peut parler des deux dernières parties et les analyser autant que vous le voulez, mais la seule chose qui compte est que nous sommes à égalité 1-1 avec [les Bruins]. »

    Therrien partage ce point de vue, et il préfère mettre l’accent sur le fait que son équipe a été en mesure de prendre les devants par deux buts dans chacune des parties plutôt que sur le fait que le Canadien a perdu ces deux avances.

    « C’est évidemment décevant d’avoir échappé ce match, mais nous devons regarder la situation dans son ensemble, a affirmé Therrien. Nous sommes repartis de Boston à égalité dans la série et nous sommes de retour à Montréal. Si on nous avait annoncé cela au début de la série, nous aurions été très satisfaits.

    « J’approche le reste de cette série avec beaucoup de confiance pour être honnête. Nous sommes parvenus à prendre les devants. Boston a démontré beaucoup de caractère pour revenir de l’arrière dans les deux parties, mais nous étions tout de même en avance. »

    De la manière dont se sont déroulées les deux premières rencontres, le Canadien pourrait vouloir se bâtir des priorités plus imposantes après 40 minutes de jeu.

    Au cours des deux premières périodes des premier et deuxième matchs, le Canadien a dominé les Bruins 4-1 au chapitre des buts, et ce même si ces derniers ont eu le dessus 48-38 dans la colonne des lancers. Dans les deux troisièmes périodes, les Bruins détiennent des avantages de 7-2 au chapitre des buts et de 23-13 pour les tirs.

    Quelque chose se passe au cours du deuxième entracte qui permet aux Bruins de reprendre le dessus, mais cela ne devrait surprendre personne.

    Au cours de la saison régulière, les Bruins ont terminé au premier rang de la LNH avec 104 buts au troisième tiers, loin devant les Blackhawks de Chicago et les Flyers de Philadelphie qui se sont partagé le deuxième rang avec 90 buts. Les Bruins ont aussi terminé à égalité au premier échelon de la ligue pour le plus petit nombre de buts accordés au troisième vingt avec 56. Le différentiel de plus-48 de Boston au troisième engagement représente presque le double de celui des Blues de St. Louis, qui arrivent au deuxième échelon dans la LNH avec un différentiel de plus-25.

    Le Canadien ne formait pas une mauvaise équipe du tout en troisième période en saison régulière avec un différentiel de plus-3 (73 buts marqués, 70 alloués), mais Montréal a semblé dépassé par Boston au cours des 20 dernières minutes du temps réglementaire.

    « La chose la plus importante pour nous est de ne pas arrêter de jouer à notre façon, a noté Gorges. Nous ne pouvons pas nous replier et tenter de protéger une avance. Nous devons continuer à nous porter à l’attaque, être agressifs et respecter notre plan de match. »

    Therrien a souligné avec raison que le Canadien jouait de l’excellent hockey au cours de la première moitié de la troisième période du deuxième match, limitant les Bruins à un seul lancer sur Carey Price et neutralisant leur attaque avec succès.

    Cependant, tout s’est écroulé après le but de Dougie Hamilton inscrit sur le deuxième tir de Boston au cours de la période. Après ce but, Patrice Bergeron a créé l’égalité sur le cinquième tir des siens en troisième avant que Reilly Smith ne marque le but gagnant à l’aide du septième lancer des Bruins.

    Six tirs, trois buts, une victoire des Bruins.

    Price a mentionné après la deuxième rencontre qu’il avait le sentiment que les Bruins avaient été chanceux, en particulier sur le but de Bergeron alors que la rondelle a dévié sur la jambe du défenseur du Canadien Françis Bouillon. Même le but gagnant a été inscrit après que la passe de Torey Krug eût touché le bâton de l’attaquant du Canadien Brendan Gallagher avant de se diriger directement vers Smith, qui n’a eu qu’à tirer dans une cage béante.

    Une journée plus tard, Therrien croit que son gardien a peut-être mis le doigt sur quelque chose.

    « Si on analyse la troisième période, ils n’ont dirigé qu’un seul tir au cours des 10 premières minutes, alors je ne crois pas que nous nous étions assis sur notre avance, a observé Therrien. Nous appliquions beaucoup de pression sur le porteur de la rondelle et nous étions pleinement en contrôle.

    « Il faut profiter de bonds favorables pour remporter des parties, et c’est ce qui s’est produit de leur côté avec le mauvais bond que la rondelle a fait sur le but de Bergeron avant de passer par-dessus l’épaule de Price. »

    Toutes les équipes ont besoin d’un peu de chance pour l’emporter, mais elles peuvent souvent créer leur propre chance en contrôlant la rondelle en zone offensive. C’est ce que les Bruins ont fait, de manière dominante, en étant responsables de 62,8 % des tentatives de tirs à 5-contre-5 après deux rencontres.

    Si le Canadien veut obtenir des bonds chanceux, il devra faire en sorte de ramener ce chiffre plus près de 50 %. Therrien aura l’avantage du dernier changement au Centre Bell, ce qui lui permettra de mieux gérer quels trios s’affronteront. Cela pourrait aider à diminuer la disparité de possession de rondelle qui prévaut depuis le début de la série.

    « Le plus important est d’être agressif sur la rondelle, a résumé Gorges. Si nous pouvons être les premiers sur la rondelle et la diriger dans l’autre direction et jouer davantage dans leur territoire, je crois que cela les empêchera de passer autant de temps dans notre zone. »

     

    La LNH sur Facebook