Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

    Le but de Gaborik en prolongation procure la victoire aux Kings dans le premier match

    samedi 2014-05-03 / 23:55 / Ducks vs Kings - Finales de section 2014

    Par Curtis Zupke - Correspondant LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Le but de Gaborik en prolongation procure la victoire aux Kings dans le premier match
    Le but de Gaborik en prolongation procure la victoire aux Kings dans le premier match

    ANAHEIM – Une partie attendue par tous depuis 20 ans s’est amorcée sous les chants « Go Kings Go! », qui ont immédiatement été enterrés par les « Go Ducks Go! » et les « Let’s Go Ducks! ». Des « Oh » et des « Ah » ont retenti parmi la salle comble réunie au Honda Center lors de chaque mise en échec et chaque tir qui touchait le poteau au cours de la première partie de séries éliminatoires de l’histoire entre les Ducks d’Anaheim et les Kings de Los Angeles.

    Marian Gaborik a réjoui les partisans des Kings lorsqu’il a touché la cible à 12:17 de la prolongation pour procurer une victoire de 3-2 à Los Angeles samedi soir dans le premier match de la série de deuxième tour de l’Association de l’Ouest. La deuxième partie aura lieu lundi soir au Honda Center (22 h (HE); NBCSN, TSN, RDS).

    Gaborik s’est amené depuis l’aile gauche et a redirigé la passe d’Anze Kopitar en provenance de l’enclave, lui qui venait de recevoir la rondelle de Drew Doughty, permettant ainsi aux Kings de signer un cinquième gain consécutif en séries éliminatoires et réduisant au silence la vaste majorité des 17 393 partisans vêtus d’orange.

    Les Kings ont forcé la tenue de la prolongation alors qu’il ne restait que sept secondes à faire au temps réglementaire quand Gaborik a frappé au vol le retour de lancer de Mike Richards pour envoyer la rondelle entre les jambières du gardien Jonas Hiller. La foule était toujours abasourdie lorsque les deux équipes ont retraité au vestiaire. Anaheim avait utilisé son temps d’arrêt alors que le cadran affichait 40 secondes afin de se regrouper, mais les Kings ont retiré le gardien Jonathan Quick à la faveur d’un sixième patineur.

    Il s’agit presque d’une rédemption pour Richards, qui avait raté une belle chance sur une descente à 2-contre-1 en compagnie de Justin Williams vers la fin du troisième engagement.

    Les exploits de Gaborik ont volé la vedette à Teemu Selanne, âge de 43 ans, dont le but inscrit en troisième période aurait été le but gagnant. Selanne, dont la carrière s’est amorcée avant que les Ducks ne voient le jour, a mis la touche finale à une attaque à 2-contre-2 quand il a accepté une passe de Patrick Maroon avant de glisser la rondelle entre les jambières de Quick à 8:08 du troisième tiers pour porter le pointage à 2-1.

    Les Kings ont subi une lourde perte et ont été contraints de se débrouiller à cinq défenseurs quand Robyn Regehr a quitté la rencontre en première période. Regehr a été frappé contre la rampe par Selanne et n’est pas revenu au jeu par la suite. Los Angeles devait déjà se passer des services de Willie Mitchell, tenu à l’écart en raison d’une blessure au bas du corps, qui avait été remplacé par Matt Greene.

    Cette rencontre fort attendue a donné lieu à la guerre de tranchée prévue entre les Ducks, qui affichent une belle profondeur à l’attaque, et les Kings, qui emploient un style de jeu très défensif. Après plusieurs journées de spéculations concernant l’identité du gardien partant des Ducks, Anaheim a confié le filet à Hiller et ce dernier a stoppé 33 lancers. Quick venait de terminer une séquence de onze périodes au cours de laquelle il n’avait accordé que trois buts avant que Selanne n’inscrive son 43e but en carrière en séries.

    Les deux buts alloués par les Kings en temps réglementaire représentent le même nombre de buts qu’ils avaient encaissés au cours des trois dernières parties.

    Les Kings venaient, moins de 72 heures auparavant, de remporter l’une des septièmes parties les plus importantes de l’histoire de l’équipe alors qu’ils avaient effectué une remontée historique, eux qui tiraient de l’arrière 3-0 dans leur série contre les Sharks de San Jose. Ils ont semblé fatigués à partir de la mi-match et ils subissaient la pression des Ducks, mais le pointage était tout de même de 1-1 après deux périodes après que Nick Bonino et Corey Perry des Ducks eurent tous deux touché le poteau.

    Le capitaine des Ducks Ryan Getzlaf a souffert lorsqu’il a bloqué un lancer avec son genou, mais il a par la suite semé l’hystérie parmi les partisans d’Anaheim alors qu’il a préparé le premier but des Ducks. Il s’est amené sur l’aile droite en contournant le défenseur des Kings Jake Muzzin, a feinté de contourner le filet avant de remettre à Matt Beleskey qui n’a eu qu’à pousser la rondelle dans une cage béante à 11:41.

    Quick a été surpris hors de son filet, mais il s’est bien repris quelques instants plus tard quand il a volé un but à Devante Smith-Pelly avec sa mitaine alors qu’une punition allait être appelée contre les Kings.

    La période initiale s’est déroulée en deux temps, alors que les Kings ont dominé les Ducks 5-1 au chapitre des lancers au cours des neuf premières minutes du match et qu’ils ont marqué le premier but de la série. Gaborik a remis le disque du revers depuis l’arrière du filet à Alec Martinez, qui a frappé une rondelle sautillante pour faire vibrer les cordages en avantage numérique à 9:04.

    Martinez obtenait son premier but en séries éliminatoires depuis le troisième match de la finale de la Coupe Stanley en 2012, et il s’agissait d’un septième but sur le jeu de puissance pour les Kings (7-en-22) à leurs six dernières parties. Il s’agissait aussi de leur dernier tir de l’engagement, eux qui ont passé autant de temps à défendre leur territoire qu’ils le faisaient au début de la série contre San Jose.

    L’entraîneur Darryl Sutter a indiqué samedi matin que Mitchell n’a pas accompagné l’équipe et qu’il est demeuré à la maison pour poursuivre sa réadaptation. Anaheim a laissé de côté l’ailier droit Kyle Palmieri et le centre Daniel Winnik pour la deuxième fois en trois matchs.

     

    La LNH sur Facebook