SHARE
Partagez avec vos amis


    P.K. Subban donne la victoire au Canadien en deuxième prolongation

    Par Matt Kalman - Correspondant LNH.com

    Partagez avec vos amis


    P.K. Subban donne la victoire au Canadien en deuxième prolongation
    P.K. Subban donne la victoire au Canadien en deuxième prolongation

    BOSTON – Un barrage de 98 tentatives de lancers des Bruins de Boston n’a pas été suffisant pour empêcher le Canadien de Montréal de remporter le match no 1 de leur série de deuxième ronde dans l’Est jeudi.

    Le tir puissant du défenseur P.K. Subban en avantage numérique à 4:17 de la deuxième période de prolongation et les 48 arrêts du gardien Carey Price ont procuré au Tricolore un gain de 4-3 au TD Garden et une avance de 1-0 dans la série quatre-de-sept. Le match no 2 sera présenté samedi à Boston (12 h 30 HE; RDS, CBC, NBC).

    « Je me sens bien. C’est pour ça qu’on s’entraîne toute l’année, a déclaré Price. On n’est pas resté assis sur le sofa toute la saison et on ne s’est pas entraîné toute l’année pour rien. C’est ce genre de grandes opportunités, c’est vraiment à cela que ça revient. »

    Le défenseur des Bruins Matt Bartkowski a été puni à 4:10 de la deuxième prolongation pour avoir retenu l’attaquant de Montréal Dale Weise. Tout de suite après la mise en jeu qui a suivi, Daniel Brière a remis la rondelle à Andrei Markov, qui a passé vers Subban pour un lancer frappé qui a battu un Tuukka Rask qui avait la vue voilée pour donner la victoire aux siens.

    Il s’agissait du deuxième but de Subban sur le jeu de puissance dans la rencontre, lui qui n’avait pas trouvé le fond du filet lors du balayage de quatre matchs du Canadien contre le Lightning de Tampa Bay en première ronde des séries éliminatoires. Il a terminé la soirée avec un temps de glace de 33:49 dans un match que le Canadien a remporté même s’il n’a pas été en mesure de préserver des avances de 2-0 et de 3-2 en troisième période.

    « Je pense avoir toujours été à mon meilleur quand je joue beaucoup. Je ne crois pas qu’il y ait eu manque de temps de glace aujourd’hui (jeudi), a mentionné Subban. Quand tu te retrouves dans ce genre de situation et quand tu sais que les gars sont fatigués et que tu trouves tout de même un moyen de battre ce gars-là en quelque sorte, gagner cette bataille. J’ai toujours l’impression pendant un match que plus je joue, plus je suis impliqué, plus je suis concentré et plus je suis efficace. »

    Les Bruins ont dominé Montréal 51-33 au chapitre des tirs, un total qui aurait pu être beaucoup plus élevé si les joueurs du Canadien n’avaient pas bloqué 30 lancers. Rask a fini la soirée avec 29 arrêts et a pris une bonne partie du blâme pour la défaite.

    « Je ne sais pas. On a bien joué en général à 5-contre-5, on a plutôt dominé. On a obtenu plusieurs chances mais on n’a pas été en mesure de marquer, a dit Rask. Mais j’ai été horrible aujourd’hui. Je dois mieux faire. »

    Boston tirait de l’arrière 2-0 après deux périodes, mais est sorti en lion pour le début de la troisième. L’attaquant Reilly Smith a réduit l’écart à 2-1 quand il a touché la cible alors que Patrice Bergeron agissait comme écran devant Price à 2:44.

    Le défenseur Torey Krug a créé l’égalité 2-2 à 6:30. Après que Milan Lucic eut pénétré en zone du Canadien, il a envoyé le disque vers Krug, qui a stoppé la rondelle avant d’effectuer un tir frappé du cercle gauche pour déjouer Price. Les deux buts des Bruins ont été inscrits à la suite de lancers consécutifs, et étaient deux des trois tirs auxquels Price a fait face au cours des 6:30 premières minutes de l’engagement.

    L’entraîneur de Montréal, Michel Therrien, a répliqué aux deux buts avec un temps d’arrêt.

    Le défenseur Francis Bouillon a redonné les devants au Canadien à 12:09. Brian Gionta a mis la table avec une passe de la ligne de but et Bouillon a lancé sur réception du haut du cercle gauche pour battre Rask au-dessus de la mitaine.

    Johnny Boychuk des Bruins a à son tour répliqué au filet de Bouillon avec un boulet de la ligne bleue que Price n’a jamais vu puisqu’il avait la vue obstruée alors qu’il restait 1:58 à écouler en temps réglementaire pour faire 3-3.

    Les Bruins ont eu le dessus 14-6 au chapitre des tirs au troisième vingt et à nouveau en première période de prolongation. Carl Soderberg a obtenu la meilleure chance lorsqu’il a redirigé un lancer de Kevan Miller qui avait rebondi sur la rampe derrière le filet de Price entre les jambières du gardien du Canadien, mais la rondelle a glissé tout juste à l’extérieur du poteau éloigné.

    Boston avait gagné la bataille territoriale et dominé le Canadien 13-10 au niveau des lancers lors du premier tiers de la 34e confrontation entre les deux équipes en séries éliminatoires de la Coupe Stanley. Mais Montréal a remporté le duel des unités spéciales et retraité au vestiaire pour le premier entracte en avance 1-0. Alors que Bartkowski était au cachot pour avoir fait trébucher, le Canadien a réussi à éparpiller les joueurs des Bruins et Subban a eu le meilleur sur Rask grâce à un tir des poignets de la ligne bleue, qui s’est faufilé à travers la circulation lourde à 11:23.

    « Notre exécution n’était pas très bonne, pour être honnête. On a joué comme une équipe qui n’avait pas joué depuis 10 jours », a évoqué Therrien, dont la troupe n’avait pas joué depuis qu’elle avait complété le balayage face au Lightning le 22 avril. « Mais le point positif, c’est que même si je m’attends à ce qu’on fasse mieux lors du prochain match, on a tout de même trouvé un moyen de gagner. C’est ce qui importe. »

    L’efficacité du Canadien à l’attaque s’est poursuivie en deuxième, quand il a été dominé 9-7 au chapitre des lancers mais qu’il a inscrit l’unique filet. La passe transversale de Boychuk à la ligne bleue de Boston n’a pu être captée par Krug et le Canadien a transformé ce jeu en descente à 3-contre-1. Lars Eller a rejoint Rene Bourque avec une passe à la ligne bleue et Bourque a déjoué Rask au-dessus de l’épaule avec un lancer du cercle droit à 3:28.

    Le premier jeu de puissance de Boston a inclus plusieurs opportunités, dont un tir de Dougie Hamilton qui a atteint le poteau droit, mais Price est demeuré parfait sur les 22 lancers auxquels il a fait face au cours des deux premières périodes.

    Comme les Red Wings de Detroit en première ronde, le Canadien a réussi à remporter la première rencontre sur la route face aux Bruins et gagnants du trophée des Présidents.

    « Quand on regarde la fiche des Bruins tout au long de la saison, [cet amphithéâtre] est un endroit où il est très difficile de gagner, a dit Therrien. À chaque fois que tu peux soutirer une victoire ici, c’est un accomplissement, peu importe comment tu réussis à le faire. Ce n’était pas un classique. Carey Price a été extraordinaire; le jeu de puissance a été très efficace. On voulait définitivement aller chercher ce premier match. J’ai l’impression que mon équipe va devenir de plus en plus impliquée dans cette série au fur et à mesure qu’elle va avancer, parce qu’on n’avait pas joué depuis 10 jours. Alors cette victoire était énorme pour la confiance de notre équipe. »

    2016 NHL Winter Classic Gigapixel photo

    La LNH sur Facebook