Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    P.K. Subban affectionne d'être l'homme des grandes occasions chez le CH

    vendredi 2014-05-02 / 1:16 / Bruins vs Canadiens - Finales de section 2014

    La Presse Canadienne

    Partagez avec vos amis


    P.K. Subban affectionne d'être l'homme des grandes occasions chez le CH
    P.K. Subban affectionne être l'homme des grandes occasions

    BOSTON - P.K. Subban affectionne être l'homme des grandes occasions. Le défenseur était comme un poisson dans l'eau, jeudi, en commentant sa soirée de travail dans le vestiaire du Canadien. À ses côtés, Carey Price aurait donné cher pour se retrouver ailleurs. Subban a commencé à répondre aux questions des médias avant Price et il a continué longtemps après.

    Il savourait pleinement les deux buts qu'il a réussis en supériorité numérique, incluant celui de la victoire en prolongation.

    «De connaître du succès dans les gros matchs, dans la plus folle des atmosphères et dans un amphithéâtre très bruyant comme celui des Bruins, c'est dans ces moments-là que je veux laisser ma signature comme joueur, a-t-il déclaré. C'est très important pour moi. Tout ce qui compte, c'est d'aider l'équipe à gagner. J'ai confiance en mes aptitudes et je sais que mes coéquipiers comptent sur moi, qu'ils s'attendent à ce que j'élève mon niveau de jeu.»

    Commentant le but gagnant, Subban a dit que c'est rare qu'il se voit offrir une occasion de décocher une frappe en provenance de la ligne bleue et qu'il doit en profiter quand c'est le cas.

    À ce sujet, l'entraîneur des Bruins Claude Julien a indiqué qu'on devra surveiller plus étroitement Subban à l'avenir.

    Price a souligné que Subban est à son mieux quand il évolue dans un environnement hostile et que c'est une bonne qualité à avoir.

    Jeudi, on aurait pu dire la même chose de Price, qui a volé le premier match de la série aux Bruins.

    «Ça été un match âprement disputé. Ç'aurait pu aller d'un côté ou de l'autre.»

    Chez le Canadien, on sait que Price ne pourra pas tout faire seul et qu'on devra déployer une défense plus étanche devant lui.

    «On ne peut pas permettre une cinquantaine de tirs aux Bruins, a souligné Subban. Je ne sais pas comment ils ont fait, nous allons sûrement regarder des vidéos et nous trouverons bien des solutions.»

    Le vétéran Francis Bouillon a expliqué que c'est la rapidité des Bruins qui occasionnent des maux de tête à la défense.

    «Les Bruins prennent d'assaut la zone offensive avec énormément de vitesse, a élaboré Bouillon. Leurs attaquants sont difficiles à contenir. En plus, il y a continuellement un défenseur qui leur vient en appui. Nous devrons faire les ajustements.»

    Débordé en troisième période, le Tricolore a mieux paru en prolongation en calmant quelque peu le jeu.

    «Les Bruins nous ont fait jouer sur les talons en troisième période, a évoqué Price, qui disait ne pas ressentir de fatigue. Avant la prolongation, nous nous sommes dits que le match était encore à notre portée et que nous devions nous retrousser les manches.»

    Rask insatisfait

    Dans le camp des Bruins, Tuukka Rask se blâmait quelque peu pour la défaite. C'était une neuvième pour lui en autant de matchs contre le Canadien à Boston.

    «J'ai fait de bons arrêts, mais je n'ai pas été capable d'effectuer les gros arrêts, a dit Rask. Carey Price est un formidable gardien, mais nous avons obtenu trois buts contre lui. Ç'aurait dû être suffisant pour l'emporter.»

    Les Bruins ont écopé deux pénalités en prolongation, contre aucune pour le Canadien. Mais Julien estimait que les arbitres s'étaient bien acquittés de leur tâche.

    «C'étaient deux pénalités méritées», a-t-il tranché.

     

    La LNH sur Facebook