SHARE
Partagez avec vos amis


    Les Kings et les Ducks transportent leur rivalité à un autre niveau dans leur premier affrontement en séries éliminatoires

    jeudi 2014-05-01 / 16:06 / Ducks vs Kings - Finales de section 2014

    Par Corey Masisak - Journaliste LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Les Kings et les Ducks transportent leur rivalité à un autre niveau dans leur premier affrontement en séries éliminatoires
    Les Kings et les Ducks transportent leur rivalité à un autre niveau dans leur premier affrontement en séries éliminatoires

    Ducks d'Anaheim

    Rang: 154-20-8116 Pts.

    Kings de Los Angeles

    Rang: 646-28-8100 Pts.

    Ils ont déjà occupé le centre de la grande scène devant un auditoire télévisuel à l’échelle nationale lors d’un match de la Série des stades Coors Light 2014 de la LNH.

    Voilà qu’un peu plus de trois mois après leur rencontre disputée en plein air au Dodger Stadium, les Ducks d'Anaheim et les Kings de Los Angeles mettront leur rivalité à l’épreuve pour une première fois dans les séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

    Ils ont joué souvent un contre l'autre depuis que les Ducks ont fait leur entrée dans la LNH en 1993, mais il a fallu 21 ans pour assister à un premier affrontement historique en séries, duel qui aura lieu dans le cadre de la deuxième ronde des séries dans l’Association de l’Ouest.

    La première rencontre est prévue samedi au Honda Center à Anaheim (20h00, H.E.; RDS, TSN, NBCSN).

    Los Angeles est devenue la quatrième équipe dans l'histoire de la ligue à revenir d'un déficit de 3-0 en séries quand les Kings ont remporté une victoire de 5-1 contre les Sharks de San Jose dans le septième affrontement de leur série de première ronde dans l’Association de l’Ouest.

    Anaheim est inactif depuis dimanche; les Ducks ont battu les Stars de Dallas en six matchs dans leur série de première ronde. Les Ducks ont comblé un déficit de deux buts (4-2) en fin de troisième période du sixième match avant de voir le deuxième but du match de Nick Bonino, à 2:47 de la prolongation, permettre à Anaheim de passer en deuxième ronde.

    Anaheim et Los Angeles ont croisé le fer cinq fois au cours de la saison régulière. Les Ducks ont échappé une décision de 3-2 en fusillade, le 13 décembre, au Honda Center, mais ont remporté les quatre matchs suivants contre les Kings, incluant le match en plein air de la Série des stades, le 25 janvier, n’accordant que cinq buts au passage.

    Les attaquants Ryan Getzlaf (trois buts, quatre passes) et Corey Perry (deux buts, cinq passes) ont excellé pour Anaheim en première ronde.

    Anze Kopitar a montré le chemin pour Los Angeles lors du premier tour; le joueur de centre de 26 ans a récolté 10 points (quatre buts, six passes) en sept matchs contre San Jose.

    Le gardien Jonathan Quick a été la pierre angulaire de Los Angeles dans la première ronde et a mené les Kings à la victoire dans le septième match, avec une performance de 39 arrêts. Il sera probablement confronté à Jonas Hiller du côté des Ducks d'Anaheim, qui est venu en relève à Frederik Andersen à deux reprises au premier tour, incluant lors du match décisif. Hiller a arrêté les 13 tirs qu'il a affrontés lors des présentes séries.

    Quick, un ancien gagnant de la Coupe Stanley et du Trophée Conn Smythe, montre un dossier à vie de 33-24, avec une moyenne de buts alloués de 2,15, un pourcentage d’arrêts de ,927 et totalise huit blanchissages en séries éliminatoires. Hiller présente un dossier de 11-10 avec une moyenne de buts alloués de 2,24 et un pourcentage d'arrêts de ,936.

    Si l'entraîneur des Ducks Bruce Boudreau devait opter pour Andersen, le gardien recrue de 24 ans montre une moyenne de buts alloués de 3,40 et un pourcentage d'arrêts de ,892 en six départs contre Dallas, après avoir affiché un dossier de 20-5-0, avec une moyenne de buts alloués de 2,29 et un pourcentage d'arrêts de ,923 en saison régulière.

    Attaquants

    Getzlaf a été blessé au cours d’un match et en a raté un autre en raison d'une blessure au visage, mais il a tout de même terminé à égalité avec son coéquipier Perry parmi les joueurs ayant récolté le plus de points (sept) dans la série contre les Stars. Getzlaf et Perry ont eu à faire face à la compétition la plus féroce contre les Stars et peuvent s'attendre à la même chose au tour suivant.

    Bonino a été le héros du sixième match avec deux buts, incluant le but gagnant ayant mis fin à la série en prolongation. Il y a beaucoup de profondeur et Boudreau n'a pas peur d’apporter des changements, à la fois avec les joueurs qui entrent et sortent de l'alignement, qu’avec ceux qui y sont déjà. Teemu Selanne a récolté deux passes dans le match no 6, mais a été rayé de la formation, même s’il était en santé, lors du quatrième affrontement.

    La ligne de Saku Koivu a pris beaucoup de mises au jeu en zone défensive au cours de la première ronde, et tous ceux qui ont joué au sein de son trio ont connu une série particulièrement difficile, à l’exception d’Andrew Cogliano. Les deux meilleurs attaquants de l'équipe au niveau de la possession de la rondelle contre Dallas ont été Mathieu Perreault, qui a raté la fin de la série avec une blessure au bas du corps, et Kyle Palmieri, même si c’est le joueur qui a obtenu le plus bas total de temps d’utilisation parmi les joueurs ayant disputé plus de deux rencontres.

    Emerson Etem et Rickard Rakell sont des cartes cachées pour les Ducks. Ils sont jeunes, rapides et talentueux, mais à quel point Boudreau leur fera confiance contre une meilleure opposition ?


    Kopitar a bien joué au début de la série contre les Sharks et a dominé au cours des quatre derniers matchs. Il a terminé avec quatre buts et sept points alors que son équipe a signé quatre victoires, et son trio a complètement neutralisé la deuxième ligne des Sharks, formée de Logan Couture, Patrick Marleau et Matt Nieto.

    Deux modifications aux trios n’ont peut-être pas été la principale raison de la remontée, mais plusieurs joueurs ont mieux fait après les changements. Dustin Brown a rejoint Kopitar et Marian Gaborik sur la première unité, reléguant Justin Williams à la troisième ligne. Mike Richards a également déménagé au centre de la quatrième ligne, positionnant Jeff Carter entre les recrues Tyler Toffoli et Tanner Pearson.

    Sournoisement, Gaborik a connu une bonne série, et Brown a beaucoup mieux joué au sein du premier trio. Williams a contribué au déclic de la troisième ligne et cela a donné un gros avantage aux Kings. Richards a encore mérité son temps de glace régulier avec son travail au sein des unités spéciales, en plus de profiter de quelques présences un peu partout, mais cela a également permis à l’entraîneur Darryl Sutter de confronter son quatrième trio au premier de San Jose.

    Toffoli et Pearson ont bien joué en étant réunis et Carter a probablement été le troisième meilleur attaquant de l'équipe derrière Kopitar et Williams. Si les recrues jouent bien, les Kings peuvent égaler et peut-être même dépasser la profondeur des Ducks à l'avant. Ils ont un avantage évident au centre, surtout si Kopitar et Richards peuvent ralentir Getzlaf et Perry.

    En Kopitar, Carter, Richards et Jarret Stoll, les Kings comptent probablement sur la présence de quatre des cinq meilleurs centres dans cette série. Les statistiques offensives de Stoll n’ont pas été à la hauteur cette saison, mais s’il est appelé à recevoir le quatrième temps d’utilisation au sein de ce groupe, sa présence demeure un beau luxe.

    Défenseurs

    Cam Fowler et Ben Lovejoy ont connu une première ronde solide chez les Ducks et ont formé un duo fiable et constant pour Anaheim lorsqu’ils étaient en santé et dans l’alignement au cours de la saison régulière. Ils ont été confrontés à la compétition la plus féroce contre Dallas, et cela signifiait beaucoup de confrontations face à Jamie Benn et Tyler Seguin. Toutefois, Fowler et Lovejoy n’ont pas été dominés dans les statistiques de possession de rondelle, comme cela a été le cas pour le reste de la brigade défensive, à l’exception de la recrue Hampus Lindholm.

    Fowler, Lovejoy et Lindholm ont tous affiché un rendement de 50 pour cent des tentatives de tirs à forces égales au cours de la série, mais les cinq autres défenseurs qui ont touché la glace ont affiché un taux 46,4 pour cent ou moins.

    Lindholm est un cas fascinant. Ses statistiques sont amplifiées, puisqu’il débute ses présences sur la glace dans des zones avantageuses. Près de 62 pour cent des présences de Lindholm (en zone non neutre) ont débuté sur des mises au jeu en territoire offensif. De plus, il n’a pas été confronté à la compétition la plus féroce. Son temps d’utilisation le protège, mais au sein d’une équipe qui a des problèmes avec la possession de rondelle, sa capacité à bien faire durant les minutes qu’il passe sur la patinoire est précieuse.

    La perte de Stéphane Robidas, suite à une fracture à une jambe, a porté un dur coup. Lindholm a également manqué du temps de jeu lors du premier tour. Luca Sbisa a été relégué au titre de joueur d’extra (en partie à cause d'une blessure) cette saison, mais il est revenu et a disputé deux rencontres face aux Stars, et pourrait être utilisé en tant que joueur régulier en deuxième ronde. Bryan Allen hérite de beaucoup de missions défensives dans sa zone, mais il faut s’attendre à ce qu’il soit débordé lors des entrées en zone de l’adversaire et quand la rondelle est dirigée en fond de territoire, dans un coin spécifique. Une autre recrue, Sami Vatanen, a joué 48 matchs cette saison et a récolté 21 points, mais il n'est présentement pas de l’alignement. Il est à une blessure près de refaire surface dans les plans des Ducks.

    Kopitar a amassé 10 points, mais Drew Doughty a été le joueur le plus utile de la première ronde des Kings. Il a terminé avec un but et sept points, et même s’il a fait face à la compétition la plus difficile, les Kings ont obtenu 57,1 pour cent de leurs tirs au filet à forces égales lorsqu’il était sur la patinoire.

    Doughty a été jumelé à Jake Muzzin à forces égales et avec Alec Martinez sur le jeu de puissance. Muzzin et le vétéran Robyn Regehr sont les arrières qui ne faisaient pas partie de l'équipe en 2012, quand celle-ci a remporté la Coupe Stanley. Regehr a connu une série difficile contre les Sharks, surtout au début.

    Slava Voynov a mené la deuxième paire, généralement en compagnie de Regehr. Martinez jouait avec Willie Mitchell, mais Mitchell a raté le septième match à cause d’une blessure et Matt Greene a réintégré l'alignement. Les Ducks, comme l’ont fait les Sharks au début, vont essayer d’utiliser leur vitesse pour tirer avantage de la présence de Regehr et de Mitchell ou Greene.

    Gardiens

    Avec surprise, c’est le recrue Andersen qui a entamé le premier match contre Dallas, et il a commencé tous les matchs contre les Stars. Il a présenté des chiffres supérieurs au gardien partant de longue date Hiller en saison régulière. De plus, Hiller en a arraché en fin de saison, Boudreau a donc procédé à une décision audacieuse.

    Mais Hiller a remplacé Andersen pendant le sixième match et a aidé à amorcer un retour victorieux, en arrêtant tous les tirs dirigés vers lui. Est-ce que Boudreau lui confiera le filet ou est-ce qu’il reviendra avec Andersen ?

    John Gibson est également présent dans le portrait flou des gardiens. Gibson a bien joué en trois départs vers la fin de la saison, et il représente l'avenir devant le filet des Ducks. Il n'est pas hors de question qu’il soit la solution si Hiller et Andersen connaissent des ratés.


    Quick a permis 16 buts dans les trois premiers matchs contre les Sharks et ne ressemblait en rien à un récent vainqueur du trophée Conn Smythe. Par la suite, il a concédé cinq buts en quatre matchs à l'une des offensives les plus puissantes de ce sport.

    Quick a connu quelques problèmes avec la rondelle dans les airs dans la circulation, se retrouvant pris hors position, mais quand il a retrouvé ses repères, les Sharks n’ont jamais trouvé la solution. Compte tenu de l'état actuel des choses devant le filet d’Anaheim, cela semble être un des deux gros avantages des Kings dans cette série (avec la capacité de l’équipe à garder la possession de la rondelle).

    Martin Jones a connu une excellente saison régulière, ce qui a permis aux Kings d’échanger Ben Scrivens aux Oilers d'Edmonton. Les Kings n'ont pas de gardien numéro trois sur le point d’accéder à la ligue comme John Gibson, mais les Ducks n'ont pas de gardien comme Quick.


    Entraîneurs

    Boudreau montre l'un des meilleurs dossiers en saison régulière dans l'histoire de la LNH. Il n'a toutefois pas le même niveau de succès dans les éliminatoires de la Coupe Stanley, mais il a gagné des championnats dans la LAH et dans la ECHL.

    Il a déjà procédé à quelques gestes osés au cours des présentes séries, confiant le filet à Andersen au détriment de Hiller et en retirant Selanne, un futur membre du Temple de la renommée du hockey, de son alignement pour un match. La manière dont il gèrera la situation des gardiens de but attirera beaucoup d'attention, mais la façon dont il gèrera les affrontements face aux Kings, qui ont été supérieurs au niveau de la possession de rondelle au cours de la saison, sera peut-être la tâche la plus importante de Boudreau en deuxième ronde.

    Sutter est un entraîneur fascinant. Ses relations avec les médias sont peut-être inconstantes, mais il a clairement accepté certaines des philosophies des statistiques avancées.

    Il dirige un groupe de vétérans, mais n'a pas eu peur de donner du temps de glace à Pearson et Toffoli aux côtés de Carter. Il n'a pas hésité quand l'équipe s’est retrouvée en retard à San Jose. Beaucoup d'équipes qui ne connaissent pas beaucoup de succès parlent souvent de l'identité et de la culture et de bien d’autres mots à la mode.

    Les Kings ont cela en abondance, en grande partie grâce à Sutter. Comme leur entraîneur, ils s’occupent de ce qu’ils ont à faire et font confiance au processus.

    Unités spéciales

    Les Ducks ont marqué sept buts en avantage numérique en première ronde, dont quatre dans le cinquième match. Le jeu de puissance a volé ce match pour Anaheim, et il pourrait bien être appelé à le faire encore à un moment ou à un autre dans cette série. Les Ducks ont repoussé 26 des 29 occasions des Stars en avantage numérique, mais l’équipe se situait en milieu de peloton en saison régulière.

    Anaheim devra gagner la bataille unités spéciales pour lutter contre un désavantage probable à forces égales.

    Los Angeles a remporté la Coupe Stanley en 2012 avec un jeu de puissance faible et une unité d’infériorité numérique dominante. En saison régulière, les Kings étaient une des pires équipes de la ligue avec l’avantage d’un homme et Los Angeles se situait au-dessus de la moyenne en infériorité numérique.

    C'est l'une des meilleures équipes de la ligue à forces égales, ce qui signifie que les Kings n’ont qu’à jouer aussi bien que l’adversaire sur les unités spéciales pour connaître du succès.

    Il pourrait faire la différence

    François Beauchemin -- Il y aura encore plus de pression sur Beauchemin dans cette série, parce que Robidas n’est plus là et que les Kings ont nettement plus de profondeur que les Stars. Beauchemin a beaucoup joué contre les Stars, mais si les Ducks se font dominer au niveau de la possession de la rondelle quand il est sur la glace, cela pourrait être synonyme de gros ennuis pour Anaheim.

    Mike Richards -- Quand le score était serré, contre les Sharks, les Kings ont tenté 64,9 pour cent des tirs au but à forces égales quand Richards se trouvait sur la patinoire.

    Richards a été le joueur le plus malchanceux des Kings au premier tour et il a dirigé huit tirs au but dans le septième match. S'il joue bien et que sa chance tourne, les Ducks auront de sérieux problèmes avec la profondeur de Los Angeles au poste de centre.

    Analyse

    Les Ducks vont l'emporter si… L'un des gardiens de but saisit l’opportunité et livre de bonnes performances, si le jeu de puissance est un facteur constant et qu’ils arrivent à maintenir leur désavantage au niveau du jeu à forces égales au minimum.

    Les Kings vont l'emporter si… Ils jouent aussi bien qu'ils l'ont fait lors des quatre ou cinq derniers matchs contre les Sharks. Même si ils ne peuvent atteindre ce niveau, cela pourrait suffire.

    2016 NHL Winter Classic Gigapixel photo

    La LNH sur Facebook