Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    Les blessures et l’inconstance créent des interrogations chez les Penguins

    Par Wes Crosby - Correspondant LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Les blessures et l’inconstance créent des interrogations chez les Penguins
    Les blessures et l’inconstance créent des interrogations chez les Penguins

    PITTSBURGH – Les Penguins de Pittsburgh ont possiblement soulevé plus de questions que de réponses à mesure qu’ils progressent dans les séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

    Les Penguins ont remporté leur série de premier tour dans l’Association de l’Est contre les Blue Jackets de Columbus en six matchs, mais ils l’ont fait de manière moins que convaincante. L'incapacité de Pittsburgh à jouer un match complet de 60 minutes a forcé les Penguins à combler deux déficits de deux buts, les a vus échapper deux matchs après avoir pris des avances de plus d’un but, et les a vus signer une victoire de 4-3 à l’arraché, malgré une avance de 4-0 à mi-chemin en troisième période.

    « Nous n'avons pas joué de la bonne façon », explique le joueur de centre Evgeni Malkin. « Ce sont les séries éliminatoires. Nous devons comprendre à quel point il est important de jouer 60 minutes. Nous avons juste un peu perdu notre concentration. »

    Dans leur effort le plus complet de la série, les Penguins tiraient de l'arrière par un but après le premier entracte du match no 5, avant de rebondir pour signer une victoire 3-1. Pittsburgh devra vraisemblablement offrir des performances à l’image de ce cinquième match lorsque l’équipe affrontera soit les Rangers de New York ou les Flyers de Philadelphie, au cours de sa série de deuxième ronde dans l’Association de l’Est.

    Les attaquants Malkin et Sidney Crosby, qui avaient été critiqués pour leur manque de production, ont fourni des réponses à la fin de la série. Malkin a enregistré son deuxième tour du chapeau en carrière en séries éliminatoires, lundi, alors que Crosby a récolté en moyenne un point par match.

    « Vous voulez fermer la porte aux autres équipes et les achever, a déclaré Crosby. Je pense que nous avons retrouvé notre style de jeu dans les deux derniers matchs. Je pense que nous avons joué comme nous le devons et nous sommes restés sur nos gardes. Je pense que c'est une chose de le dire et c'est une autre chose de le faire. Nous l'avons fait lors des dernières rencontres.

    « Nous avons besoin de bâtir à partir de là, et je pense que dans les séries éliminatoires, vous devez vous améliorer à mesure que vous avancez. »

    Crosby n'a pas marqué de but dans la série, mais son coéquipier Chris Kunitz, qui a marqué deux fois dans le premier tour, a déclaré que cela n’est pas représentatif de son jeu.

    « Sid est une machine, a déclaré Kunitz. Il peut placer la rondelle partout où il veut. Il distribue la rondelle et il la passe à d'autres gars. Peu importe s’il le fait ou non (marquer un but), je ne pense pas que c'est une grosse affaire. Je ne pense pas qu’il se soucie de la feuille de pointage.

    « Il joue partout. Il prend les mises en jeu importantes en zone défensive, il évolue en désavantage numérique, des choses qu’on ne le voyait pas faire par le passé. Je pense que c'est la façon dont notre équipe doit le voir. »

    Mais tout comme les Penguins recevaient un coup de pouce de leurs vedettes, deux éléments qui ont joué un rôle essentiel dans leur victoire au cours de la série ont subi des blessures de nature non divulguée.

    L’attaquant Brandon Sutter, dont les trois filets enregistrés lors de cette série lui ont permis de se retrouver à égalité avec les avants Jussi Jokinen et Malkin au sommet des buteurs de l’équipe, et l’attaquant Joe Vitale, dont l'échec avant s’est avéré un facteur important dans les déboires offensifs qu’ont connus les Blue Jackets au début du sixième match, ont quitté la rencontre en troisième période.

    Sutter est revenu au banc en fin de troisième, mais aucune mise à jour n'a été fournie au sujet des deux blessés.

    Après avoir pu compter sur leur alignement le plus en santé en plusieurs mois lors de la première ronde, la liste des blessés des Penguins s’est remplie. L’arrière Brooks Orpik, qui a été qualifié de meneur à la ligne bleue par ses coéquipiers défenseurs chez les Penguins, et l’attaquant Brian Gibbons ont raté de nombreux matchs, sans qu’une mise à jour ne soit rendue publique dans leurs cas.

    Matt Niskanen, dont les huit points le placent à égalité avec le défenseur Paul Martin au sommet des pointeurs de l’équipe, fait partie des défenseurs qui ont décrit Orpik comme étant le grand leader, mais il a affirmé que Pittsburgh devra recentrer son attention avec ou sans son influence sur la glace.

    « Nous pouvons voir que nous sommes dans les bons endroits, mais nous ne sommes pas aussi confiants et ne démontrons pas l’autorité dont nous faisons habituellement preuve, au moment où l’initiative du jeu change de côté, a-t-il dit. Je pense que les bonnes équipes trouvent des façons de reprendre rapidement l’initiative du match. Les autres équipes doivent faire une poussée, leur saison est en jeu.

    « Nous devons apprendre à reprendre l’initiative du jeu, ou du moins, ralentir l’élan adverse, afin d’éviter que cela ne fasse l’effet d’une boule de neige. »

    Les blessures pourraient forcer les Penguins à miser sur leurs deux premières lignes et sur le gardien Marc-André Fleury, ce qui est devenu la norme durant la majeure partie de la saison régulière. Si c'est le cas, Fleury pourrait être prêt à gérer cette responsabilité.

    Même s’il a permis trois buts ou plus dans cinq des six matchs de la première ronde, Fleury a été impressionnant tout au long de sa première série victorieuse en quatre ans. L'entraîneur des Penguins Dan Bylsma a affirmé que la confiance de Fleury à l’aube des séries éliminatoires a été la question la plus fréquemment posée à l'extérieur du vestiaire des Penguins.

    « Je pense que j'ai été capable de rester détendu, de rester calme et ne pas trop pourchasser le jeu, a déclaré Fleury. Il suffit de laisser le jeu venir vers moi et de ne pas tenter de réaliser des arrêts miraculeux à profusion. Je dois juste laisser venir les rondelles vers moi. »

    Plusieurs autres questions ont été soulevées au sujet de Pittsburgh à l’approche du deuxième tour, mais Fleury pourrait répondre à la plus importante.

     

    La LNH sur Facebook