Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Francis remplace Rutherford à titre de DG des Hurricanes

lundi 2014-04-28 / 21:02 / LNH.com - Nouvelles

Par Kurt Dusterberg - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


Francis remplace Rutherford à titre de DG des Hurricanes
Francis remplace Rutherford à titre de DG des Hurricanes

RALEIGH – En annonçant lundi que le membre du Temple de la Renommée Ron Francis était leur nouveau vice-président et directeur général, les Hurricanes de la Caroline ont procédé au plus important changement de l’état-major depuis que l’équipe est arrivée en Caroline du Nord en 1997. La suite des choses sera déterminée au cours de l’été.

Francis remplace Jim Rutherford, dont le règne de 20 ans à titre de directeur général a été marqué d’une conquête de la Coupe Stanley en 2006 et d’une participation à la finale de la Coupe Stanley en 2002, alors que Francis était le capitaine des Hurricanes. Rutherford demeurera avec l’équipe à titre de président dans un rôle de conseiller, représentant l’organisation dans différentes réunions de la LNH comme les réunions des gouverneurs.

Francis a occupé plusieurs postes avec les Hurricanes depuis sa retraite comme joueur en 2004, incluant un séjour de plus de deux saisons derrière le banc à titre d’entraîneur associé. Il a passé les trois dernières années en tant que directeur des opérations hockey. Il a exprimé de manière claire quel genre de joueur il voulait voir dans l’alignement des Hurricanes.

« Il faut être un bon patineur rapide, a indiqué Francis. J’ai toujours aimé les joueurs intelligents et talentueux. J’ai toujours aimé les joueurs qui sont animés d’un fort esprit de compétition. Je mentirais si je ne mentionnais pas que, toutes choses étant égales, je préfère le joueur le plus imposant. »

La Caroline a raté les séries éliminatoires au cours des cinq dernières campagnes et a terminé au 13e rang de l’Association de l’Est au cours des deux dernières saisons, ce qui a mené à des spéculations concernant l’avenir de l’entraîneur Kirk Muller, lui qui est à la tête de l’équipe depuis un peu moins de trois saisons.

Le propriétaire de l’équipe Peter Karmanos, qui était présent à la conférence de presse, a donné un vote de confiance à Muller vers la fin de la saison régulière au cours d’une émission sur les ondes de Hurricanes TV, mais il s’est légèrement rétracté lundi.

« Je crois qu’il s’est beaucoup amélioré en tant qu’entraîneur, mais la décision ne me revient pas, a expliqué Karmanos. Mon opinion importe peu. »

Francis a indiqué qu’il allait procéder à d’autres évaluations avant de décider du sort de Muller.

« Ma relation avec les entraîneurs en place est bonne, a admis Francis. Je crois qu’ils sont tous des personnes fantastiques. Ce que je dois faire est d’aller au fond des choses et de lever le voile sur certaines choses afin d’être à l’aise avec la décision que je prendrai. »

Alors que Francis qualifiait les cinq dernières saisons de « frustrantes », Karmanos soutient que l’avenir des Hurricanes est meilleur qu’il y paraît. Quand il a été questionné à propos de l’alignement actuel de l’équipe, il a interrompu un journaliste pour offrir une opinion bien arrêtée.

« Cette équipe est assez bonne pour tout remporter, OK?, a-t-il affirmé. Nos deux gardiens (Cam Ward et Anton Khudobin) ont raté (plusieurs) rencontres. Nous n’étions qu’à quelques points de nous qualifier pour les séries. »

Karmanos a suggéré que la formation actuelle repose sur de bonnes fondations.

« Sur papier, (l’équipe) est formidable, a-t-il dit. Notre objectif est de mettre une équipe compétitive sur la glace. L’une des composantes de cet objectif est de gagner. Je crois que nous sommes dans la meilleure situation possible en ce moment pour une équipe qui n’a pas participé aux séries éliminatoires une seule fois en cinq ans. Ronnie aura une belle occasion de faire quelque chose de spécial. Laissons-le faire ce qu’il a à faire pour y parvenir. »

Francis a déjà une bonne idée de ce qui doit être fait.

« J’ai beaucoup d’opinions en ce qui concerne notre alignement et sur ce qui devrait peut-être être modifié », a avoué Francis, qui a inscrit 549 buts en carrière et qui occupe le deuxième rang de l’histoire de la LNH au chapitre des mentions d’aide (1 249), le troisième rang pour les parties jouées (1 731) et le quatrième rang pour les points (1 798). « Je vais m’atteler à la tâche très rapidement, et nous tenterons de placer les morceaux à la bonne place. »

Après les échanges des vétérans Tim Gleason et Tuomo Ruutu au cours de la dernière saison, des rumeurs ont commencé à circuler à l’effet que d’autres piliers de l’équipe pourraient être disponibles, notamment le capitaine Eric Staal et le gardien Cam Ward. En combinant cela avec l’émergence de jeunes joueurs comme l’attaquant Jeff Skinner et le défenseur Justin Faulk, le sentiment général est que les Hurricanes voudront obtenir davantage de leadership de la part de jeunes joueurs qui atteignent à peine leur apogée.

« Je pense que nous avons un bon noyau de jeunes joueurs, et ces derniers peuvent encore s’améliorer, a analysé Francis. Lorsqu’on est écarté des séries pendant cinq ans, il faut tout évaluer. »

De son côté, Rutherford était en paix avec sa décision de quitter son poste de directeur général. Rutherford a confié aux médias lundi après-midi qu’il a commencé à envisager ce scénario en janvier, et il a été très candide lorsqu’il a parlé des répercussions que son emploi avait sur lui. Rutherford a supervisé le déménagement de l’équipe depuis Hartford, les deux saisons disputées à Greensboro, un repêchage de la LNH et un match des étoiles de la LNH. Il a toutefois admis que les nombreuses décisions à caractère personnel ont eu un effet cumulatif.

« Je n’ai jamais pris l’échange d’un joueur à la légère, a-t-il expliqué. Je n’ai jamais échangé un joueur parce que je ne l’aimais pas ou pour des raisons personnelles. Certaines transactions sont conclues pour des raisons budgétaires. Lorsque l’on dirige une entreprise, il arrive que l’on doive remercier du personnel. Toutes ces choses s’accumulent après un certain temps, et ce sont des choses qui me dérangent. Lorsque l’on fait ce travail depuis aussi longtemps que moi au sein d’une seule organisation, cela finit par nous épuiser. »

Même si les Hurricanes n’ont pas connu du succès à répétition en séries éliminatoires, leurs deux participations à la Finale de la Coupe Stanley ont été importantes pour établir l’équipe dans le marché de Raleigh. Leur victoire aux dépens des Oilers d’Edmonton pour mettre la main sur la Coupe Stanley en 2006 permet à Rutherford de qualifier de succès son règne.

« Lorsque l’on atteint notre but ultime, on ne se sent pas obligé par la suite de demeurer en poste plus longtemps pour y parvenir, a confié Rutherford. J’aurais préféré me retirer après une bonne saison, et non après une campagne difficile. Néanmoins, il était temps. »

Mike Vellucci, qui a longtemps été entraîneur et directeur général pour les Whalers de Plymouth dans la Ligue de hockey de l’Ontario, aidera Francis à faire la transition. Il se joint à l’organisation à titre d’assistant au directeur général et de directeur des opérations hockey. Brian Tatum obtient aussi le titre d’adjoint au directeur général.

Bien que Francis aura le dernier mot au sujet des décisions touchant le personnel, il a dit qu’il s’attendait à demander l’avis de Rutherford après avoir appris les rouages du métier sous sa gouverne au cours des neuf années qu’il a passées dans l’équipe de direction. D’un autre côté, il désire mettre son empreinte sur cette équipe.

« Je suis celui qui prendra les décisions, a confirmé Francis. Je serai guidé par les meilleurs intérêts de l’équipe à long terme. Les partisans sont frustrés, je suis frustré. Nous allons tout examiner attentivement et nous allons prendre les décisions qui seront les meilleures pour l’avenir de l’équipe. »

 

La LNH sur Facebook