Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

    Les Blackhawks passent au tour suivant grâce à leur gain contre les Blues

    Par Brian Hedger - Correspondant LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Les Blackhawks passent au tour suivant grâce à leur gain contre les Blues
    Les Blackhawks passent au tour suivant grâce à leur gain contre les Blues

    CHICAGO – Les Blackhawks de Chicago ont résisté aux assauts des Blues en deuxième période dimanche après-midi au United Center, dans un scénario semblable à celui de la série en entier.

    Après avoir tiré de l’arrière 2-0 dans cette série quatre de sept, les champions en titre de la Coupe Stanley ont remporté quatre parties consécutives, le tout couronné par un gain de 5-1 dans la sixième partie, pour conserver leurs chances de répéter leur exploit.

    Chicago affrontera le gagnant de la série opposant l’Avalanche du Colorado et le Wild du Minnesota. Colorado mène la série 3-2 et aura la chance d’éliminer le Wild lors du sixième match qui aura lieu lundi.

    Duncan Keith a obtenu un but et trois passes alors que Corey Crawford a réalisé 35 arrêts pour les champions en titre. Bryan Bickell, Jonathan Toews, Patrick Sharp et Andrew Shaw ont aussi trouvé le fond du filet pour Chicago.

    « Nous savions que les deux premières rencontres auraient pu aller d’un côté ou de l’autre, et nous savions aussi que nous n’avions pas joué notre meilleur hockey », a déclaré Keith, qui a égalé son sommet personnel en séries éliminatoires avec sa récolte de quatre points. « Nous disputons des séries quatre de sept pour une raison. Nous avons participé à suffisamment de séries pour savoir que ce n’est pas un sprint, mais bien un marathon. »

    La deuxième période du sixième match a peut-être eu l’allure d’un marathon pour Crawford et pour les joueurs qui évoluent en infériorité numérique pour les Blackhawks. Ils ont unis leurs efforts pour écouler quatre jeux de puissance des Blues pour préserver l’égalité 1-1 après 40 minutes.

    « Je crois que notre unité en infériorité numérique et [Crawford] nous ont permis de remporter le match et, ultimement, la série », a indiqué l’entraîneur de Chicago Joel Quenneville. « Je crois qu’il s’agit d’un facteur important qui explique pourquoi nous avons gagné cette série, qui était très compétitive. Nous avons écopé de six pénalités consécutives [dimanche], et de pouvoir survivre à cette période pour ensuite marquer sur notre propre jeu de puissance a évidemment été très important. En fait, ce fut selon moi le facteur le plus important. Ils avaient dominé les 40 premières minutes, et nous avons répliqué avec ce qui était peut-être notre meilleure période de la saison. »

    En résumé, les Blackhawks ont fait ce qu’ils font habituellement lorsqu’ils ont la chance d’en finir avec une série. Ils l’emportent.

    Depuis 2009, Chicago présente une fiche de 11-2 dans les parties où ils ont a chance de remporter une série. Comme ce fut le cas il y a un an, alors que les Blackhawks avaient effacé un déficit de 3-1 contre les Red Wings de Detroit en demi-finale de l’Association de l’Ouest, la robustesse et la détermination ont été des facteurs aussi importants que la vitesse et le talent.

    « Il aura fallu quelques parties pour que nous soyons impliqués émotionnellement, mais lorsque nous nous sommes réveillés, nous avons dicté l’allure du jeu pendant de longues périodes, a observé Keith. Il faut aussi accorder du mérite à St. Louis. Ils avaient le vent dans les voiles dans certaines rencontres et ils ont également contrôlé le jeu. Ils ont obtenu beaucoup de tirs et de chances de marquer, mais je crois que lorsque nous sommes à noter meilleur, nous formons une équipe très difficile à battre. »

    Les Blues, de leur côté, doivent vivre avec un sentiment de vide pour une deuxième année de suite. Ils ont perdu quatre rencontres consécutives en première ronde après avoir pris les devants 2-0 dans la série pour une deuxième campagne de suite, eux qui avaient subi le même sort contre les Kings de Los Angeles l’an dernier.

    St. Louis, qui a dominé Chicago 36-27 au chapitre des lancers, a été blanchi en six avantages numériques, terminant la série avec une fiche de 2-en-29, soit un taux d’efficacité de 6,9 %. Cette facette du jeu a fait la différence dans la partie et dans la série, tout comme l’apport des gros canons de Chicago qui ont marqué des buts importants qui ont renversé la vapeur à des moments clés.

    Après avoir inscrit le but victorieux en prolongation dans le cinquième match, Toews a procuré une avance de 2-1 à Chicago après 44 secondes de jeu au troisième tiers sur un jeu de puissance qui s’était amorcé en fin de deuxième période, et Sharp a fait 3-1 en marquant sur une échappée 1:17 plus tard.

    Keith a aussi pu compter sur le retour de son partenaire régulier Brent Seabrook, lui qui avait terminé de purger sa suspension de trois matchs pour avoir frappé le capitaine des Blues David Backes au cours de la deuxième rencontre au Scottrade Center.

    Seabrook a terminé la partie avec deux mentions d’aide et un différentiel de plus-3, et il a amassé six points (deux buts) en trois rencontres en séries. Il ne lui aura pas fallu beaucoup de temps pour faire sentir sa présence.

    Il a obtenu une mention d’aide sur le but de Bickell qui ouvrait la marque à 4:12 de la première période. Après avoir reçu une passe de Keith le long de la ligne bleue, il a dirigé un lancer des poignets vers le filet depuis la pointe, que Bickell a redirigé derrière le gardien des Blues Ryan Miller pour donner aux siens une avance de 1-0.

    Les Blues ont effectué une série d’erreurs qui ont permis à ce jeu de se produire, mais ils ont continué de travailler pendant le reste de la période pour finalement créer l’égalité 1-1 à 16:28 du premier vingt grâce à un but de T.J. Oshie. Ce dernier a inscrit son deuxième but de la série en redirigeant une passe d’Alexander Steen entre les jambières de Crawford depuis l’enclave. Steen venait de contourner le filet avec la rondelle.

    Les Blues ont dominé la deuxième période grâce à leurs quatre jeux de puissance, incluant une punition de quatre minutes à Marian Hossa à 7:15 alors que ce dernier a atteint Steen au visage avec son bâton.

    St. Louis a eu le dessus 17-3 sur les Blackhawks dans la colonne des tirs et possédait un avantage de 28-11 à ce chapitre après 40 minutes de jeu. Ils n’ont toutefois pas été en mesure de faire scintiller la lumière rouge.

    Patrik Berglund est passé bien près de placer St. Louis en avant 20 secondes après le début d’une punition à Toews pour bâton élevé, mais Crawford est parvenu à faire bifurquer la rondelle qui se dirigeait vers la ligne des buts avec sa mitaine en plongeant, et le disque a ensuite effleuré le poteau.

    Crawford a réalisé quelques arrêts importants vers la fin de la punition à Hossa pour empêcher les Blues de prendre les devants, mais les choses ne se sont pas calmées pour autant pour le reste de l’engagement. Patrick Sharp a été puni à 15:47 pour avoir fait trébucher pour redonner une supériorité numérique aux Blues. St. Louis a presque marqué alors que Backes a tenté de pousser la rondelle dans le filet alors qu’il se trouvait près du poteau, mais la reprise vidéo a démontré que le sifflet s’était fait entendre avant que la rondelle ne pénètre dans le but.

    « Nous devons travailler pour générer nos chances de marquer », a expliqué le défenseur de St. Louis Jay Bouwmeester. « Nous sommes une équipe qui a marqué beaucoup de buts autour du filet. Des buts pas toujours élégants. Nous n’avons probablement pas été en mesure de le faire, de diriger des tirs au filet, de batailler pour la rondelle, et tout ce que cela implique. D’un autre côté, ils comptent sur des joueurs très talentueux, et si on leur donne des chances ou de l’espace, ils vont en profiter. »

    C’est exactement ce qui s’est passé après que Crawford et l’ensemble des joueurs qui évoluent en infériorité numérique aient permis aux Blackhawks de souffler un peu. Chicago a enfin pu travailler en avantage numérique quand Bouwmeester a été puni pour avoir fait trébucher à 19:05 de la période médiane, et Toews a marqué son troisième but de la série en tout début de troisième, acceptant un relais de Keith avant de décocher un lancer des poignets qui s’est frayé un chemin dans la circulation pour aboutir dans le coin supérieur du filet.

    Sharp a ensuite porté le pointage à 3-1 sur une échappée à 2:01.

    Après avoir bloqué le tir de la pointe de Kevin Shattenkirk, Sharp a accéléré en territoire central avant de recevoir une courte passe de Patrick Kane. Shattenkirk a atteint Sharp à la bouche avec son bâton, ce qui a poussé l’arbitre à lever le bras pour signaler une infraction, mais la rondelle s’est retrouvée au fond du filet quand Miller a raté sa tentative d’harponnage.

    « Le troisième but nous a vraiment fait mal », a admis l’entraîneur des Blues Ken Hitchcock. « C’est celui qui a fait le plus mal car nous avons toujours été en mesure de revenir dans le match malgré le fait que l’on ait tiré de l’arrière toute la série, mais ce troisième but nous a retiré toute énergie. Nous avons bénéficié de plusieurs jeux de puissance car nous avons bataillé et travaillé fort. Nous avons très bien joué au cours des deux premières périodes, mais je crois que l’équipe s’est affaissée après ce troisième but. »

    Shaw a fait 4-1 à 7:30 alors qu’il a fait dévier le lancer de Keith derrière Miller alors qu’il traversait l’enclave. Keith a complété la marque avec son deuxième but des séries alors qu’il restait 2:55 à écouler au match.

    « Ce fut une série difficile, a reconnu Shaw. Ils forment une équipe physique, une excellente équipe composée de plusieurs joueurs imposants qui s’impliquent physiquement. Nous avons simplement tenté de laisser passer la tempête au cours de chaque début de match, pour ensuite utiliser nos jambes et notre intelligence plutôt que des coups d’épaules. »

     

    La LNH sur Facebook