Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

    Canadien: Michel Therrien aura de difficiles décisions à prendre quant à sa formation

    vendredi 2014-04-25 / 20:21 / Bruins vs Canadiens - Finales de section 2014

    Par Arpon Basu - Directeur de la rédaction LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Canadien: Michel Therrien aura de difficiles décisions à prendre quant à sa formation
    Canadien: Michel Therrien aura de difficiles décisions à prendre quant à sa formation

    BROSSARD – C’est un dilemme que tout entraîneur voudrait avoir, et c’en est un que l’entraîneur du Canadien de Montréal Michel Therrien n’est pas pressé de résoudre.

    Le Canadien était de retour sur la glace vendredi après deux jours de congé à la suite de son balayage contre le Lightning de Tampa Bay en première ronde dans l’Est.

    Alors que le deuxième tour ne débutera pas avant encore une semaine, Therrien et son personnel d’entraîneurs ont énormément de temps devant eux pour se préparer à affronter soit les Bruins de Boston, soit les Red Wings de Detroit, les deux possibles adversaires au Canadien.

    Les Bruins mènent actuellement leur série quatre-de-sept de première ronde dans l’Est face aux Red Wings 3-1, alors que le match no 5 aura lieu samedi au TD Garden (15 h 00 HE; RDS, TSN, NBC).

    Le dilemme pour Therrien sera de savoir quoi faire avec un alignement qui est demeuré inchangé tout au long de la série contre le Lightning, mais qui en quelque sorte a été construit pour faire face à une équipe en particulier.

    Si le Canadien affronte les Bruins, une équipe plus robuste qui possède un style plus discipliné et défensif, Therrien devra décider s’il modifiera son groupe pour leur faire face ou s’il gardera le groupe qui a si bien performé en première ronde intact.

    Avant de jouer contre Tampa Bay, Therrien avait dit que l’attaquant recrue Michael Bournival et le vétéran défenseur Francis Bouillon seraient de la formation parce que leur mobilité serait d’une grande aide contre l’équipe rapide qu’est le Lightning.

    Mais Therrien n’était pas prêt à confirmer qu’il utiliserait la même stratégie d’établir son alignement selon l’adversaire au prochain tour.

    « Honnêtement, je ne suis pas encore rendu là. Alors je ne peux pas répondre », a déclaré Therrien à la suite de la séance d’entraînement de vendredi. « J’ai bien aimé l’effort déployé par les joueurs qu’on a fait jouer, et ils méritent tout le crédit pour s’être rendus jusqu’ici. »

    Ça ne veut pas nécessairement dire qu’il n’apportera pas de changements, mais simplement que Therrien ne partagera pas ses plans pour le moment.

    Quelques éléments pourraient jouer un rôle dans sa décision.

    Le premier est l’état de santé de l’attaquant Travis Moen, qui a reçu le feu vert pour recommencer à jouer cette semaine, lui qui s’est remis d’une commotion cérébrale subie à la suite d’une bagarre avec le défenseur des Bruins Kevan Miller le 24 mars. Moen a 73 matchs d’expérience en séries éliminatoires et peut écouler des pénalités en plus d’ajouer une présence physique à l’alignement.

    Moen se joindrait normalement au quatrième trio de Therrien, sauf que le quatrième trio formé de Daniel Brière, Dale Weise et Bournival a été si efficace contre Tampa Bay qu’il serait difficile de la modifier, et encore plus de laisser de côté un de ces joueurs.

    Même si Therrien n’était pas prêt à dire de quelle façon il allait résoudre le problème, il a clairement indiqué que c’était un problème qu’il aimait avoir.

    « C’est un gros plus », a dit Therrien par rapport à l’état de santé de Moen. « Il a un gros gabarit, il peut écouler des punitions, il a de l’expérience, il a gagné une Coupe Stanley. Je le vois davantage comme un plus que comme une décision difficile à prendre. Ce n’est jamais évident de rayer quelqu’un de la formation, alors on ne sait pas encore tout à fait ce qu’on va faire. »

    Quant à Moen, il mentionne ne pas avoir pensé à la possibilité de revenir au jeu en deuxième ronde, et admet que ça ne sera pas facile compte tenu des performances convaincantes livrées par le Canadien pour éliminer le Lightning.

    « Je vais simplement me contenter d’être un bon coéquipier en espérant revenir dans l’alignement, a dit Moen. La façon dont l’équipe a joué, ils ont vraiment bien fait. C’est une question que vous devrez poser au personnel d’entraîneurs, mais je me sens bien et je suis prêt à réintégrer la formation. »

    Le défenseur Douglas Murray est dans une situation similaire à celle de Moen.

    Murray a perdu sa place au détriment de Bouillon dans l’alignement parce que la vitesse ne fait pas partie de ses principaux atouts. Mais il peut être un joueur intimidant physiquement et a été de la formation lors des quatre matchs contre les Bruins au cours de la saison régulière.

    Murray ne nie pas le fait que si le Canadien en venait à affronter les Bruins en deuxième ronde, il aurait plus de chances de jouer.

    « Je ne crois pas que ça soit un secret, a déclaré Murray. Mais encore une fois, on est invaincu jusqu’à maintenant. Mais on ne change habituellement pas une formule gagnante, alors on verra ce qui va se passer. »

    Une autre variable que Therrien aura à considérer est l’état de santé de l’attaquant Alex Galchenyuk, qui est sur la touche depuis le 9 avril en raison d’une blessure au bas du corps.

    Initialement, le Canadien avait dit que Galchenyuk raterait la première ronde des séries. Therrien a indiqué vendredi qu’il était possible que Galchenyuk soit rétabli à temps pour prendre part au deuxième tour, mais aucune date n’est encore prévue pour son retour. Il a cependant mentionné que Galchenyuk n’avait pas encore recommencé à patiner.

    Il y a une semaine, réinsérer Galchenyuk aurait été un choix évident, alors que Rene Bourque semblait simplement réchauffer sa place dans la formation. Sauf que Bourque a explosé une fois les séries amorcées, lui qui partage le premier rang de l’équipe avec Brendan Gallagher grâce à ses trois buts en quatre matchs, et qui figure au sommet de la ligue au chapitre des tirs au filet avant les matchs de vendredi avec 22.

    Le trio de Bourque, Lars Eller et Brian Gionta a été le plus productif du Canadien en première ronde avec six buts, alors séparer les trois joueurs afin de faire de la place pour Galchenyuk ne serait pas très logique.

    Une autre possibilité pour Galchenyuk serait de remplacer Brandon Prust à l’aile gauche du trio de Tomas Plekanec et Gallagher. Sauf que ça poserait le même problème que de réinsérer Moen, puisque ça mènerait à la mutation de Prust sur le quatrième trio et que donc un des membres actuels de la ligne d’attaque devrait être laissé de côté.

    « Je n’ai pas à prendre de décision pour demain matin », a évoqué Therrien.

    Effectivement, s’il y a bien une chose que Therrien possède en abondance, c’est du temps. Il a le temps d’étudier toutes les possibilités de composition d’alignement pour le deuxième tour, le temps d’étudier les Bruins et les Red Wings, le temps de travailler sur les unités spéciales, le temps de laisser ses joueurs blessés guérir.

    Le Canadien aura également le temps de devenir rouillé, mais Therrien est confiant que ses adjoints et lui réussiront à empêcher que ça arrive.

    « On doit utiliser ce temps de repos pour s’assurer que ça soit à notre avantage, a-t-il dit. Et nous allons le faire. »

     

    La LNH sur Facebook