Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    Le Canadien a eu chaud, mais l’emporte in extremis pour éliminer le Lightning

    Par Emna Achour - Journaliste LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Le Canadien a eu chaud, mais l’emporte in extremis pour éliminer le Lightning
    Le Canadien a eu chaud, mais l’emporte in extremis pour éliminer le Lightning

    MONTRÉAL – Max Pacioretty n’avait jamais marqué en sept matchs des séries éliminatoires depuis le début de sa carrière.

    Du moins avant mardi.

    Pacioretty a finalement fait bouger les cordages avec 42,6 secondes à faire à la troisième période en avantage numérique pour redonner les devants au Canadien de Montréal lors du match no 4 au Centre Bell, et le Tricolore a complété le balayage pour éliminer le Lightning de Tampa Bay grâce à un gain de 4-3.

    « Honnêtement, je ne m’attendais pas à ce qu’on gagne cette série en quatre matchs », a admis l’entraîneur du Canadien, Michel Therrien. « Mais j’avais confiance en tant qu’entraîneur en notre préparation, avec le dévouement que tout le monde a démontré, j’avais confiance qu’on gagnerait cette série et c’est l’approche qu’on devait avoir en séries éliminatoires. On a affronté une bonne équipe avec beaucoup de vitesse, et on a été en mesure de leur enlever. La manière dont on a joué en zone neutre, en échec avant, les gars ont suivi le plan et ils ont été récompensés. »

    Sauf que le CH a eu chaud, laissant le Lightning marquer deux buts en un peu plus de trois minutes au troisième tiers pour créer l’égalité. Alors que Tampa Bay tirait de l’arrière 3-1 dans l’engagement, Victor Hedman et Tyler Johnson ont touché la cible coup sur coup pour faire 3-3 et donner une chance au Lightning de forcer la tenue d’un match no 5 en Floride.

    Mais la recrue Cédric Paquette a écopé d’une des trois seules pénalités du match pour avoir fait trébucher à 17:49, et Pacioretty en a profité pour sceller l’issue de la rencontre et propulser le Tricolore au tour suivant.

    Après avoir terminé au premier rang des marqueurs du Canadien en saison régulière avec 39 buts en faisant partie du trio le plus prolifique du CH aux côtés de David Desharnais et de Thomas Vanek, Pacioretty avait plutôt vu les trois autres lignes d’attaque de l’équipe s’inscrire au pointage depuis le début de la série. Mais son premier filet n’aurait pu arriver à un meilleur moment.

    « Je n’ai pas vu la pénalité, mais dès que j’ai su [qu’on bénéficierait d’un jeu de puissance], j’ai su que c’était ma chance et qu’il fallait que je me lève, a déclaré Pacioretty. J’étais frustré dernièrement et la seule chose qui me gardait sain d’esprit, c’était le fait que l’équipe gagnait et que les autres gars trouvaient le fond du filet. Ensuite tu dois juste laisser les choses aller et réaliser que tu pourrais mettre fin à la série avec un lancer. La frustration a disparu pendant un bref moment et c’est ce qui est arrivé. »

    Cooper, qui vient de voir une saison inespérée de 101 points pour le Lightning prendre fin abruptement, a cependant tenu à prendre la défense de Paquette, lui qui avait l’air complètement démoli lorsqu’il a vu Pacioretty marquer le but gagnant alors qu’il était assis au banc des punitions.

    Paquette, âgé de 20 ans, a été rappelé de la Ligue américaine quelques jours seulement avant la fin du calendrier régulier, et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il a fait bonne impression aux yeux de son nouvel entraîneur.

    « C’est la première chose que j’ai faite quand je suis entré dans le vestiaire; je lui ai dit de garder la tête haute, a dit Cooper. Ce pauvre jeune nous a donné tout ce qu’il avait, et c’était la deuxième fois qu’il était sur la glace pour un but gagnant dans cette série (il se trouvait aussi sur la patinoire lors du match no 1 quand Dale Weise a donné la victoire au CH en prolongation). C’est le premier que je vais prendre dans mes bras dans le vestiaire, parce qu’il a été incroyable pour nous. […] Ce n’est pas la faute du jeune. Il va jouer dans cette ligue pour longtemps. »

    Le Canadien avait amorcé le match en lion, quand Daniel Brière a marqué alors qu’il n’y avait que 2:24 d’écoulées au premier tiers à la suite d’une passe savante de Weise. Michaël Bournival a également amassé une aide sur le jeu, ce qui constituait son premier point en carrière en séries.

    Lars Eller a doublé l’avance des siens à 15:21 du premier vingt lorsqu’il a déjoué Anders Lindback d’un tir frappé foudroyant, bon pour son deuxième but et son cinquième point de la série.

    Mais Ondrej Palat a en quelque sorte redonné vie au Lightning grâce à un but qui a nécessité la reprise vidéo à 4:32 deuxième vingt, pendant que Tampa Bay évoluait à court d’un homme.

    Sauf que Brendan Gallagher a redonné une avance de deux buts au Tricolore 70 secondes plus tard, ce qui a mis fin à la soirée de travail de Lindback. Il a été remplacé par le jeune Letton Kristers Gudlevskis, qui a repoussé 16 des 17 rondelles qui ont été dirigées vers lui. Lindback a été chassé du match après avoir accordé son troisième but sur 20 lancers.

    Le Canadien a ainsi balayé une série pour la première fois depuis la saison 1992-93, alors qu’il avait battu les Sabres de Buffalo en quatre matchs en deuxième ronde, en route vers sa 24e conquête de la Coupe Stanley. Il bénéficiera maintenant d’une longue période de repos alors qu’il attendra de savoir qui des Bruins de Boston ou des Red Wings de Detroit il affrontera au prochain tour. Boston mène présentement la série 2-1 grâce à une victoire de 3-0 des Bruins dans le match no 3 présenté lui aussi mardi soir.

    « C’est certain que c’est toujours dangereux [d’avoir une si longue pause], ça va sûrement être un peu difficile lors des 10 premières minutes du premier match de revenir dans l’ambiance des séries, a mentionné Brière. Mais d’un autre côté, avoir la chance de se reposer, guérir tous les bobos, on a des joueurs qui jouent beaucoup de minutes, ça va leur donner la chance de récupérer… Et on espère que de leur côté que [les Bruins et les Red Wings] vont continuer à s’entretuer et que ça va se rendre jusqu’à un septième match. »

    Price, quoique moins occupé que ses opposants mardi, a tout de même repoussé 20 des 23 lancers auxquels il a fait face dans la victoire, sa 13e en séries éliminatoires avec le Canadien, ce qui lui a permis de rejoindre George Hainsworth au neuvième rang de l’histoire de l’organisation.

    L’édition 2013-14 du Tricolore a donc vengé celle d’il y a 10 ans, quand le Lightning avait réussi le balayage contre le Canadien au deuxième tour des séries de 2003-04 dans le cadre du seul autre affrontement du genre entre les deux équipes dans l’histoire, pour ensuite soulever la Coupe Stanley.

     

    La LNH sur Facebook