Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

    Le Lightning n’a jamais abandonné et il a disputé son meilleur match de la série

    Par Richard Milo - Correspondant LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Le Lightning n’a jamais abandonné et il a disputé son meilleur match de la série
    Le Lightning n’a jamais abandonné et il a disputé son meilleur match de la série

    MONTRÉAL - Même s’il a disputé son meilleur match, le Lightning de Tampa Bay se retrouve au bord du précipice après avoir subi une défaite honorable de 3-2 contre le Canadien de Montréal, dimanche soir.

    Le Lightning tire maintenant de l’arrière 3-0 dans la série quatre-de-sept au premier tour des séries éliminatoires et il fera face à l’élimination mardi au Centre Bell lors du quatrième match.

    « Je pense que c’est notre meilleur match et qu’on méritait mieux », a dit le capitaine du Lightning, Steven Stamkos, qui a obtenu une passe sur les deux buts de son équipe. « On a travaillé fort et ce fut un match serré. »

    La rencontre n’était vieille que de 11 secondes que le Canadien menait déjà 1-0 grâce au but de Rene Bourque, son troisième filet de la série, lui qui n’a réussi que neuf buts et 17 points en 63 matchs en saison régulière.

    Après le but de Bourque, le gardien Anders Lindback a permis au Lightning de rester dans le match en effectuant des arrêts difficiles et le Tchèque Ondrej Palat a remis les deux équipes à la case départ en créant l’égalité 1-1 en supériorité numérique au milieu de la deuxième période.

    « C’est difficile quand on commence le match avec un retard d’un but, a admis Stamkos. Mais je ne pense pas qu’on ne s’est pas laissé abattre. On a calmé la tempête, on savait qu’ils allaient sortir fort devant leurs partisans et c’est ce qu’ils ont fait.

    « Lindy (Lindback) a fait des arrêts importants et de toute évidence, a-t-il reconnu, c’est difficile de concéder un but dès sa première présence sur la glace. »

    Tirant de l’arrière 3-1, le Lightning a ouvert la machine dans la deuxième moitié du dernier engagement et il est parvenu à réduire l’écart à un seul but grâce au filet du défenseur Matthew Carle à 11:36.

    Mais Carey Price a tenu bon, bloquant notamment un tir frappé de Stamkos avec 34 secondes à jouer quand le Lightning avait remplacé son gardien par un sixième patineur.

    « On a eu du succès cette année en jouant de la sorte, a expliqué Stamkos. Ça se produit cependant par séquences actuellement. Ce n’est pas facile de gagner des matchs à cette période-ci de l’année et il faut être à son mieux si on veut s’accorder une chance de gagner. On n’a pas joué pendant la majeure partie de la rencontre comme on l’a fait dans les 10 dernières minutes du match. Il faudra trouver le moyen d’être plus constant. »

    Stamkos a raté les quatre dernières minutes de la deuxième période quand Alexei Emelin l’a accidentellement frappé à la tête avec son genou après qu’il eut été projeté sur la glace par Brandon Prust. Il était étourdi et il a perdu l’équilibre en voulant se relever mais il est revenu pour entreprendre la troisième période.

    « J’ai essayé de m’en remettre, a-t-il confié. C’était un match important et je ne voulais pas être absent trop longtemps. Je voulais aider l’équipe et mes coéquipiers pour qu’on gagne. »

    Lindback, qui a fait face à 13 tirs à la première période, a bloqué 28 des 31 tirs dirigés vers lui. S’il a paru faible sur le but de Bourque, il a rapidement eu l’occasion de retrouver sa confiance pendant une supériorité numérique de quatre minutes à la suite d’une double mineure imposée à Mark Barberio pour bâton élevée à l’endroit de Brian Gionta.

    « Ce n’est pas le début de match qu’on voulait, a noté Barberio. Quand on a sauté sur la glace, c’était incroyable d’entendre la foule. C’était une atmosphère des séries éliminatoires et un joueur veut évoluer dans de telles conditions.

    « Je pense qu’on a joué un match complet et qu’on a travaillé très fort, a-t-il évalué. On a eu moins de revirements que lors des deux derniers matchs et ce fut un match d’un but. »

    En ce qui concerne sa pénalité en début de match, Barberio a attribué son geste au fait qu’il était trop excité.

    « J’étais peut-être un peu trop excité, a-t-il avoué. C’était ma première présence en carrière dans les séries. Dans le coin, je suis venu pour frapper Brière (Daniel). Je l’ai manqué. Il s’est avancé au filet et j’ai poussé sur lui avec peut-être un peu trop de force. »

    Plus agressif que le Canadien, le Lightning a totalisé 40 mises en échec, 18 de plus que ses rivaux.

    « C’était important de faire des mises en échec en faisant de l’échec-avant, a expliqué Barberio. Ce sont les éliminatoires et tout le monde frappe sur. Ça fait partie du « fun » de jouer. »

    A-t-il craint pour Stamkos?

    « C’est un guerrier, un leader, et je n’étais pas surpris qu’il revienne », a-t-il dit.

    Le Lightning ne peut plus se permettre de perdre un autre match s’il veut éviter une élimination rapide.

    « Nous avons eu des chances mais en bout de piste, ce ne fut pas suffisant, a dit Ryan Callahan. Il y a eu plusieurs choses positives au cours de la rencontre. On a créé des occasions de marquer et il y a eu des moments dans le match où on a très joué. Il faut retenir ça en vue du quatrième match. »

     

    La LNH sur Facebook