Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    Canadien: Subban ne veut plus avoir à parler de lui, mais seulement de l’équipe

    Par Emna Achour - Journaliste LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Canadien: Subban ne veut plus avoir à parler de lui, mais seulement de l’équipe
    Canadien: Subban ne veut plus avoir à parler de lui, mais seulement de l’équipe

    BROSSARD – Les médias, les partisans, son entraîneur Michel Therrien, tout le monde a son opinion sur le défenseur du Canadien de Montréal P.K. Subban.

    Tout le monde scrute ses faits et gestes à la loupe depuis son arrivée avec le grand club en 2009-10, tout le monde a son mot à dire sur ce que Subban devrait ou ne devrait pas faire, et tout le monde semble s’entendre sur le fait qu’il n’ait pas connu une aussi bonne saison que l’an dernier, alors qu’il avait remporté le trophée Norris.

    Et à l’aube de la confrontation de premier tour du Canadien face au Lightning de Tampa Bay, et avec toute la fièvre des séries éliminatoires que seule la ville de Montréal ne peut déployer, Subban doit être à peu près le seul à se réjouir de ne pas avoir à émettre une quelconque opinion ni sur les performances de l’équipe en défensive, ni sur les siennes.

    « Je suis content que ça ne soit pas mon travail [d’analyser les performances de notre unité défensive] », a-t-il mentionné au terme de la séance d’entraînement matinale des siens à Brossard lundi matin. « Je ne suis pas analyste, je ne suis pas un membre des médias. Ce n’est pas mon travail d’analyser notre équipe ni en tant que groupe ni par rapport aux autres équipes de la ligue.

    « En ce moment c’est très important pour nous de se rappeler que c’est une nouvelle saison; ce sont les séries, c’est différent de la saison régulière. Ce qui s’est passé en saison régulière n’importe pas vraiment en fait. C’est maintenant du hockey des séries et c’est là que certains joueurs font leur carrière et se font un nom. »

    Parlant de se faire un nom, ce n’est pas une chose dont Subban devrait techniquement se soucier compte tenu du fait qu’il a été élu meilleur défenseur de la ligue la saison dernière, et qu’il s’est taillé un poste au sein de la formation canadienne qui a gagné l’or aux Jeux olympiques de Sotchi 2014.

    Mais sa fin de saison en dents de scie sur le point de vue défensif, coïncidant justement avec son retour des J.O., a recommencé à semer le doute dans l’esprit de ses détracteurs, et d’un peu tout le monde en général. En 23 matchs depuis la fin de la pause olympique, Subban a amassé 14 de ses 53 points, mais a affiché un différentiel de moins-10, commettant plusieurs erreurs qui lui ont valu d’être cloué au banc à quelques reprises.

    Sauf que Subban ne tient pas particulièrement à en parler, non pas parce qu’il en a honte, mais bien parce qu’il en a marre que toutes les questions qu’on lui pose ne tournent qu’autour de sa petite personne.

    « Quand je pense à évaluer ma saison, ce qui est plaisant avec cette période de l’année c’est que je n’ai plus à parler de moi, a-t-il évoqué. Ceci sera probablement la dernière fois. Après quatre ans [dans la LNH] tu réfléchis à tes performances dans l’ensemble, et pour moi [cette saison] est une amélioration. Je sens que j’ai fait un autre pas en avant. Tu ne te tailles pas une place au sein de l’équipe olympique si tu n’es pas en train de faire quelque chose de bien. Et nous sommes encore des séries, alors je suis content d’avoir fait partie de ce parcours.

    « Sauf qu’encore une fois, c’est l’équipe qui importe, pas moi. Et ce sera la dernière fois que j’émettrai un commentaire par rapport à moi, c’est à propos de ce groupe et de ce que nous avons à accomplir ici. »

    Therrien ne pourrait être plus d’accord avec ce concept d’équipe vanté par Subban, quoiqu’il n’ait pas pu s’empêcher d’insister un peu plus sur ce à quoi il s’attend de son défenseur vedette.

    « P.K. se doit d’être un de nos piliers en défensive, c’est un joueur qui est très important à nos yeux, a indiqué Therrien. On veut qu’il joue du hockey responsable, qu’il soit agressif avec la rondelle, qu’il provoque de bonnes choses. C’est un joueur en qui on a beaucoup de confiance. […]

    « On veut que P.K. soit un de nos meilleurs défenseurs, qu’il bouge la rondelle, qu’il patine bien, qu’il soit fiable, avec ou sans la rondelle. C’est comme ça qu’on peut avoir du succès. Quand il y a une ouverture, il a le feu vert pour y aller, mais il doit s’assurer de prendre la bonne décision. De cette façon ce sera bien pour lui, et bien pour tout le monde. »

    Et même si Subban préférerait qu’on se concentre sur l’équipe comme un tout et pas seulement sur lui en tant qu’individu, force est d’admettre que le défenseur de 24 ans est instantanément devenu une supervedette à Montréal dès ses premiers moments dans l’uniforme du Canadien, et dès qu’il a commencé à mystifier les joueurs adverses avec ses feintes et ses mains habiles comme seul lui sait les faire.

     

    La LNH sur Facebook