Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

    Deux puissances offensives s’affrontent dans la série Ducks-Stars

    Par Corey Masisak et Brian Compton - Journalistes LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Deux puissances offensives s’affrontent dans la série Ducks-Stars
    Deux puissances offensives s’affrontent dans la série Ducks-Stars

    Ducks d'Anaheim

    Rang: 154-20-8116 Pts.

    Stars de Dallas

    Rang: 840-31-1191 Pts.

    Les Ducks d’Anaheim sont de retour parmi les meilleures équipes de l’Association de l’Ouest pour une deuxième saison de suite, mais ils espèrent une meilleure conclusion à leurs séries éliminatoires après une élimination rapide en 2013. Pour y arriver, ils devront vaincre les Stars de Dallas, une équipe qui en sera à sa première participation en six ans et qui possède un des duos les plus excitants de ce sport.

    Anaheim s’est rapidement hissé au sommet du classement de la ligue et affichait un dossier de 36-8-5 à un certain moment dans la saison, avant une séquence de deux mois de médiocrité. Les Ducks se sont ressaisis vers la fin de la campagne pour s’emparer à nouveau du premier rang de la section pacifique et de l’Ouest.

    Les Ducks ont déployé l’une des meilleures attaques de la ligue, menée par leur propre duo dominant en Ryan Getzlaf et Corey Perry, et beaucoup de profondeur offensive. La capacité d’Anaheim à demeurer dans les hauteurs du classement de la LNH est également due au fait que l’équipe possède un des meilleurs gardiens de la ligue.

    Dallas est passé bien près de s’assurer d’une place en séries à quelques reprises avant d’éventuellement manquer de temps lors des cinq dernières années, mais les Stars ont conclu la présente saison sur une lancée. Le nouveau directeur général Jim Nill a pris des décisions audacieuses au cours de la saison morte et le nouvel entraîneur Lindy Ruff a guidé les Stars jusqu’en séries.

    Les Stars, menés par Tyler Seguin et Jamie Benn, sont aussi une des puissances offensives de la LNH et cette série pourrait mettre en vedette une myriade de buts des deux côtés. Ces deux équipes se sont affrontées à deux reprises en séries, alors qu’Anaheim l’avait emporté en route vers une participation à la Finale de la Coupe Stanley en 2003, et que Dallas avait prévalu en 2008.

    Dallas a gagné deux de leurs trois duels cette saison. Vingt buts ont été marqués au cours de ces trois affrontements, et chaque équipe a signé une victoire de 6-3.

    Attaquants

    Ryan Getzlaf pourrait terminer au deuxième rang du scrutin du joueur le plus utile derrière Sidney Crosby, et il est presque assuré d’être finaliste au trophée Hart. Lui et le récipiendaire du trophée Hart en 2011, Corey Perry, représentent l’un des duos les plus prolifiques de la LNH, et ils ont déjà connu du succès ensemble en séries. Ni l’un ni l’autre n’a été particulièrement impressionnant contre Pavel Datsyuk, Henrik Zetterberg et les Res Wings de Detroit en séries éliminatoires la saison dernière, mais ils pourraient rebondir de belle façon ce printemps.

    Anaheim possède beaucoup de profondeur sur les ailes, tellement que les Ducks étaient prêts à se départir de Dustin Penner, un compagnon de trio de Perry et Getzlaf pendant une bonne partie de la campagne, en retour d’un choix au repêchage. Nick Palmieri, Matt Beleskey, Patrick Maroon, Jakob Silfverberg et Emerson Etem pourraient tous avoir un rôle à jouer pour les Ducks, et Bruce Boudreau a déjà prouvé qu’il aimait jongler avec son alignement et déplacer les joueurs d’un trio à l’autre.

    Nick Bonino, Saku Koivu et Matthieu Perreault vont probablement être les trois centres derrière Getzlaf, et ils devront tenir leur bout contre des équipes mieux pourvues que les Ducks au centre (c’est-à-dire tous les autres prétendants de l’Association de l’Ouest à l’exception de Chicago), bien que Bonino ait été vu de temps à autres aux côtés de Getzlaf et de Perry. Koivu a fait équipe avec Andrew Cogliano sur le troisième trio pendant la presque totalité des deux dernières saisons, et Cogliano vient de connaître une excellente campagne.

    Teemu Selanne est un peu la carte cachée. Il a évolué sur différents trios, et a parfois joué comme à ses belles années. Il a aussi très bien joué pour la Finlande aux Jeux olympiques de Sotchi, alors il ne faut pas écarter la possibilité qu’il offre quelques performances dignes de ses beaux jours.


    Les Stars disposent de l'une des plus dangereuses combinaisons 1-2 de la ligue. Tyler Seguin est arrivé suite à une transaction réalisée avec les Bruins de Boston l'été dernier et a non seulement joué comme on s’y attendait, mais il a aidé Jamie Benn à élever son jeu d’un cran.

    Seguin, 22 ans, a été l'un des meilleurs attaquants de la LNH cette saison. L'ancien deuxième choix au total au repêchage de 2010 a franchi la barre des 80 points pour la première fois et a inscrit près de 40 buts. Benn, 24 ans, a également connu sa meilleure campagne en carrière. L'ancien choix de cinquième ronde (2007) avait récolté 63 points en 2011-12. Il a récolté 79 points (34 buts, 45 passes) en 81 matchs cette saison.

    Les recrues Alex Chiasson et Valeri Nichushkin ont donné un aperçu de la profondeur offensive dont disposeront les Stars pour les années à venir. Chiasson, 23 ans, s’est approché de la marque des 40 points à sa première saison complète dans la LNH. Nichushkin, sélection de première ronde de Dallas au repêchage 2013 de la LNH (10e au total), 19 ans, a connu un lent départ, mais a commencé à démontrer des éclairs sur la façon dont il pouvait devenir un joueur menaçant, réalisant notamment une performance de quatre points contre les Flyers de Philadelphie en décembre.

    Cody Eakin, qui est arrivé via une transaction conclue avec les Capitals de Washington il y a deux ans, a eu un certain impact à Dallas cette saison. Le centre de 22 ans a inscrit 16 buts et amassé 35 points et il pourrait devenir un solide joueur de centre derrière Seguin, dans un avenir rapproché.

    Eakin a été l'un des huit joueurs des Stars à atteindre les deux chiffres au niveau des buts. Ray Whitney, Erik Cole, Antoine Roussel et Ryan Garbutt peuvent également contribuer offensivement durant les séries.

    Seguin, Whitney, Cole et Shawn Horcoff fournissent une expérience solide en séries éliminatoires. Malgré son jeune âge, Seguin est déjà apparu dans 42 matchs des séries éliminatoires au cours de son passage à Boston et a aidé les Bruins à remporter la Coupe Stanley en tant que recrue en 2011. Whitney et Cole ont remporté un championnat avec les Hurricanes de la Caroline en 2006, contre les Oilers d'Edmonton de Shawn Horcoff.


    Défenseurs

    Cam Fowler a connu une éclosion cette année et a mérité une place sur l’équipe olympique américaine avant qu’une blessure à un genou ne mette un terme à sa saison régulière. Le moment de son retour et l’efficacité qu’il affichera pourraient faire la différence entre un long et un court parcours en séries pour les Ducks.

    Stéphane Robidas a été d’une grande utilité depuis qu’il a été acquis des Stars à la date limite des transactions. Il manquait probablement à cette équipe un défenseur capable d’évoluer sur les deux premières paires et un centre numéro deux, et Robidas a comblé l’une de ces lacunes.

    Lorsque Fowler sera en santé, cela devrait permettre à la recrue Hampus Lindholm de revenir sur la troisième paire de défenseurs. Il a connu du succès lorsque Boudreau a été en mesure de le garder éloigné des situations difficiles. Une autre recrue, Sami Vatanen, a été l’un des meilleurs joueurs de l’équipe au chapitre de la possession de rondelle, mais il pourrait être celui qui sera laissé de côté lorsque tout le monde sera en santé, même s’il ne le mérite pas.

    La ligne bleue des Stars est menée par Alex Goligoski, qui a élevé son jeu à un autre niveau cette saison. Goligoski a éclipsé le plateau des 40 points pour la première fois de sa carrière, avec une moyenne de plus de 24 minutes de temps de glace par match. Le joueur de 28 ans évolue en compagnie du vétéran Trevor Daley, qui a raté presque tout le mois de décembre en raison d'une entorse à la cheville. L’arrière de 30 ans est en mesure d’aider offensivement tout en offrant aux Stars plus de 20 minutes de temps de glace par match.

    Brenden Dillon a été solide à sa deuxième saison à Dallas. Goligoski et Daley ont été les seuls arrières à disposer de plus de temps de glace que le défenseur de 6 pieds 4 pouces et 225 livres, qui n’a pas été repêché et a qui a été embauché comme agent libre avec les Stars en 2011. Le joueur de 23 ans a aidé Dallas avec son jeu robuste et sa capacité à provoquer des choses en attaque. Il a inscrit deux buts en infériorité numérique cette saison.

    Dillon est jumelé à Jordie Benn, le frère aîné de Jamie. L’aîné des Benn a offert un jeu très fiable pour les Stars durant la saison régulière, étant utilisé en moyenne plus de 19 minutes par match, tout en affichant un différentiel de plus-16.

    Sergei Gonchar apporte à Dallas l’expérience d’un vétéran à la ligne bleue. Sa production offensive a considérablement diminué cette saison, mais le joueur de 40 ans amène avec lui un bagage de 135 matchs d’expérience en séries, ce qui est précieux au sein d’un si jeune groupe.

    Gardiens

    Pour la deuxième saison consécutive, Jonas Hiller aura probablement des statistiques moins étincelantes que son auxiliaire, mais sera tout de même le partant au cours des séries éliminatoires. Frederik Andersen a été exceptionnel quand on a fait appel à ses services, mais Hiller sera vraisemblablement l’homme de confiance encore une fois.

    Hiller a connu un très bon tournoi olympique avec la Suisse, et il a été solide contre les Red Wings en séries l’an dernier. Les chances que cela se produise sont minces, mais une blessure ou deux pourraient permettre à l’espoir prometteur John Gibson de voir de l’action. Les comparaisons avec Patrick Roy en 1986 seraient instantanées.

    Les Ducks n’ont pas besoin que Hiller volent la série pour qu’ils l’emportent, mais il devra être très bon contre des équipes qui présentent d’excellentes statistiques de possession de rondelle telles que Los Angeles, San Jose et Chicago.


    Kari Lehtonen a effectué la majorité du travail pour Dallas cette saison et a affiché des statistiques solides, aidant les Stars à participer aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley pour la première fois depuis 2008.

    Lehtonen est peut être âgé de 30 ans, mais il n'a pas beaucoup d'expérience en séries éliminatoires. Lehtonen est apparu dans deux matchs de séries éliminatoires pour les Thrashers d'Atlanta en 2007, quand ils ont été éliminés en première ronde par les Rangers de New York. Ce sont les deux seuls matchs des séries éliminatoires qui apparaissent sur le curriculum vitae de Lehtonen.

    Si Lehtonen devait connaître des difficultés au début, les Stars ont une police d'assurance. Tim Thomas, qui a mené les Bruins à la Coupe Stanley en 2011, a été acquis à la date limite des transactions dans la LNH des Panthers de la Floride. Thomas présente une moyenne de buts alloués de 2,07 et un pourcentage d’arrêts de ,933 en 50 matchs des séries éliminatoires.


    Entraîneurs

    Bruce Boudreau a permis à ses équipes de mettre la main sur 66 pour cent des points disponibles en saison régulière depuis son arrivée dans la LNH. Cela veut donc dire qu’il obtient une moyenne de 105 points par saison depuis le début de sa carrière (sept campagnes). Si l’on fait abstraction de l’année où il a changé d’équipe (2011-12) ce nombre augmente.

    Il a hérité d’une formation qui ne pouvait marquer en 2007-08, et il a fait des Capitals de Washington l’équipe la plus excitante du hockey. Il est arrivé avec les Ducks d’Anaheim alors que ceux-ci connaissaient une régression sur le plan offensif, et il les a transformés en l’une des équipes qui marquent le plus de buts depuis deux ans.

    Boudreau a remporté des championnats dans la ECHL et dans la Ligue américaine de hockey, mais sa fiche dans les séries de la LNH est de 20-24. Un long parcours en séries confirmerait la place de Boudreau parmi les meilleurs entraîneurs de la ligue. Il appartient déjà à ce groupe, mais ce n’est pas tout le monde qui le reconnaît. La perception est quelque chose d’imprévisible, mais cela pourrait changer rapidement si les Ducks connaissent du succès ce printemps.

    C'est la première saison de Lindy Ruff avec les Stars, après avoir dirigé les Sabres de Buffalo de 1997 à 2012. Le pilote de 54 ans a eu un impact immédiat et a changé la culture à Dallas, aidant la franchise à retourner en séries éliminatoires.

    Ruff a utilisé la vitesse des Stars à son avantage et il continuera assurément à le faire lorsque la rondelle tombera sur la glace au début des séries éliminatoires. Il pourra profiter de l’attaque de son équipe plutôt que de devoir attendre de voir le disque venir vers ses joueurs.

    Les séries éliminatoires ne sont pas étrangères à Ruff, il a guidé les Sabres vers les séries éliminatoires huit fois, dont un périple jusqu’à la finale de la Coupe Stanley en 1999.

    Unités spéciales

    Les Ducks sont l’équipe qui affiche le meilleur pourcentage de tirs, et de loin, à forces égales dans la LNH (ce qui pourrait devenir un problème à long terme), mais ce n’est toutefois pas le cas en avantage numérique. Anaheim se retrouve dans le bas du classement de la ligue pour le pourcentage de tirs et le pourcentage d’efficacité en supériorité numérique.

    Une équipe qui compte autant d’armes offensives dans son alignement devrait être meilleure sur le jeu de puissance. Anaheim se trouvait en milieu de peloton dans la ligue en désavantage numérique cette saison.

    En dépit de leur niveau d’habiletés à l'avant, les Stars ont peiné sur le jeu de puissance cette saison, terminant parmi les six équipes du bas du classement sur cette facette du jeu, dans la LNH. Les unités spéciales jouent généralement un rôle majeur à cette époque de l'année, de sorte que les Stars auront besoin de production de la part de leurs attaquants les plus doués s'ils espèrent franchir le premier tour.

    Le désavantage numérique a également terminé la saison parmi les 10 pires du circuit. Il devra également se ressaisir contre l'une des meilleures équipes de l’Association de l’Ouest. Ryan Garbutt a marqué deux buts en désavantage numérique pour les Stars, imitant ainsi Brenden Dillon.

    Il pourrait faire la différence

    Cam Fowler -- La santé de Fowler et son efficacité lors de son retour pourraient jouer un grand rôle. Avec Fowler dans la formation, les cinq premiers défenseurs des Ducks sont comparables à ceux des meilleures équipes dans une Association de l’Ouest très compétitive.

    Tyler Seguin -- Le jeune joueur de centre est si rapide et si talentueux et peut créer des ravages en territoire adverse, si on lui donne le temps et l'espace. Gagner dans les séries éliminatoires se résume généralement à la performance des gardiens de but, mais dans ce cas, il est impératif que Seguin arrive à construire sur son excellente saison régulière et qu’il guide les Stars vers la deuxième ronde. Il est assez talentueux pour y parvenir.

    Analyse

    Les Ducks vont l'emporter si… Getzlaf et Perry réussissent à mettre leurs séries 2013 derrière eux, et si Hiller est solide devant le filet, ou s’il fait mieux encore. Même si l’une de ces conditions n’est pas remplie, les Ducks pourraient compter sur suffisamment de profondeur pour survivre au premier tour et espérer une amélioration en deuxième ronde.

    Les Stars vont l'emporter si… ils utilisent leur vitesse à leur avantage et sont acharnés en échec avant. Le jeune groupe est confronté à l'une des deux meilleures équipes de l'Ouest, de sorte que la majorité de la pression reposera sur l'adversaire.

     

    La LNH sur Facebook