Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    Le Canadien et le Lightning se sont poursuivis toute la saison

    Par Arpon Basu - Directeur de la rédaction LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Le Canadien et le Lightning se sont poursuivis toute la saison
    Le Canadien et le Lightning se sont poursuivis toute la saison

    Lightning de Tampa Bay

    Rang: 346-27-9101 Pts.

    Canadien de Montréal

    Rang: 446-28-8100 Pts.

    Le Canadien de Montréal et le Lightning de Tampa Bay ne partagent pas une riche histoire de confrontations dans les séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

    Les deux équipes se sont rencontrées une fois auparavant au cours des séries éliminatoires, et si quelqu'un dans l'organisation du Lightning croit à la destinée, cet affrontement est survenu lors de la deuxième ronde en 2004, année où Tampa Bay a remporté sa seule Coupe Stanley.

    Le Lightning a remporté trois des quatre matchs contre le Canadien cette saison, mais la série pouvait difficilement être plus serrée.

    Trois des quatre matchs étaient à égalité 1-1 après le temps réglementaire et deux d'entre eux étaient toujours à égalité après la prolongation. Le seul match qui ne s’est pas terminé par la marque de 2-1 est le dernier de la saison, une victoire de 3-1 du Lightning à Tampa, où le pointage était de 2-1 jusqu'à la dernière minute quand Alex Killorn a marqué dans un filet désert.

    Donc, sur la base de la saison régulière, une confrontation serrée et une série à bas pointage est à prévoir.

    « Les deux équipes possèdent des joueurs offensifs très dynamiques, ils vont obtenir leurs chances », a déclaré l'entraîneur du Lightning, Jon Cooper, au sujet de l'affrontement. « Vous devez juste vous assurer que vous marquez un filet de plus. »

    Les deux équipes se sont qualifiées pour les séries éliminatoires dans le même match, la victoire de 3-1 du Lightning contre le Canadien le 1er avril, et il est clair depuis encore plus longtemps qu'ils allaient s’affronter au premier tour. Mais l'avantage de la glace dans la série s’est décidé au dernier jour de la saison, quand le Lightning a signé une victoire de 1-0 en tirs de barrage sur la route contre les Capitals de Washington, dimanche, pour s’assurer que le premier match serait présenté au Tampa Bay Times Forum.

    L’entraîneur du Canadien Michel Therrien, cependant, avait prédit vendredi comment il se sentirait à l’idée d'avoir à commencer sur la route.

    « Nous ne saurons pas qui aura l'avantage de la glace avant dimanche soir, mais je peux déjà prédire de quoi auront l’air les réponses », a déclaré Therrien après l'entraînement de vendredi. « L'équipe qui aura l’avantage se dira heureuse et celle qui ne l’aura pas dira que ce n’est pas important. »

    Attaquants

    Le groupe d’attaquants du Lightning est jeune et rapide, en plus d’avoir de la profondeur.

    Le leader offensif est évidemment Steven Stamkos, le joueur qui marque le plus de buts par match en moyenne dans la LNH, et par une marge importante. Si la perte de son coéquipier de longue date Martin St. Louis, parti chez les Rangers de New York via une transaction, a affecté Stamkos émotionnellement, ce qui était clairement le cas, cela a eu peu d'impact sur sa production offensive, alors qu’il a continué remplir le filet à une fréquence ridicule. Stamkos a terminé avec 25 buts en 37 matchs cette saison.

    Il n’y a peut-être pas d’arme plus redoutable dans la ligue sur le jeu de puissance que le tir sur réception de Stamkos dirigé depuis le cercle de mise en jeu gauche, un lancer qui peut changer l’issue d’un match à n'importe quel moment.

    Mais le Lightning a également appris à vivre sans Stamkos alors qu'il a raté près de quatre mois pour récupérer d’une fracture à une jambe, et les jeunes attaquants ont supporté une charge de travail supplémentaire. En conséquence, la courbe de développement a été considérablement accentuée, ce qui en a fait de meilleurs joueurs et c’est ce qui rend le Lightning beaucoup plus dangereux maintenant que Stamkos est de retour.

    Ondrej Palat et Tyler Johnson en sont les deux meilleurs exemples, ils sont tous deux des candidats légitimes pour remporter le trophée Calder à titre de meilleure recrue de la ligue et les deux ont joué un rôle important pour le Lightning. Ils sont les meilleurs attaquants de Cooper pour tuer les pénalités, avec Johnson qui a terminé la saison à égalité en tête de la LNH au chapitre des buts inscrits en désavantage numérique avec cinq. Palat a tout simplement émergé comme étant l'un des meilleurs avants de la LNH dans les deux sens de la patinoire.

    L'addition de Ryan Callahan dans la transaction qui a impliqué St. Louis a ajouté le facteur robustesse, tout en apportant le leadership et l'expérience des séries éliminatoires à un groupe clairement à court dans ce département. Le joueur de centre Valtteri Filppula a justifié le gros contrat qu’on lui a octroyé à titre d'agent libre durant la saison morte, apportant une présence constante et fiable au sein de la deuxième ligne.

    L'acquisition de Thomas Vanek à la limite des échanges dans la LNH a ouvert un monde de possibilités à l'entraîneur Michel Therrien, lorsqu’est venu le temps de composer avec son groupe d'attaquants.

    Après avoir été greffé à la ligne de Tomas Plekanek, Vanek s’est retrouvé à l'aile droite de David Desharnais et Max Pacioretty pour former ce qui est rapidement devenu l'une des meilleures lignes offensives de la LNH. En 14 matchs complets réunis, les trois joueurs ont amassé un total combiné de 18 buts et 23 passes, procurant au Canadien une véritable première ligne d’élite pour la première fois depuis des années.

    L'arrivée de Vanek a également permis à Brendan Gallagher de passer au sein de la deuxième ligne et au capitaine Brian Gionta à la troisième ligne, ce qui les rend plus efficaces tandis qu’ils ont à faire face à une compétition de moindre envergure, puisque l'opposition concentre ses efforts sur le premier trio.

    Plekanec est utilisé dans toutes les situations par Therrien et est l'un des meilleurs en désavantage numérique dans la LNH. Il est également l'un des six attaquants du Canadien à avoir amassé au moins 40 points cette saison, ce qui démontre la profondeur de l'équipe à l'avant.

    Montréal espère pouvoir compter sur Travis Moen (commotion cérébrale) et Brandon Prust (haut du corps) en santé à temps pour le premier match. Les deux ont fait équipe avec Dale Weise pour former une quatrième ligne efficace qui a assuré une présence physique.

    Le Canadien sera privé des services d’Alex Galchenyuk pour toute la durée de la série.


    Défenseurs

    Un défenseur de 6 pieds, 6 pouces et 233 livres ne devrait pas être autorisé à patiner aussi bien que le fait Victor Hedman quand il patrouille la ligne bleue du Lightning.

    Hedman, 23 ans, a pris sa place pour être considéré comme l'un des meilleurs défenseurs de la LNH, inscrivant 55 points, soit neuf points de plus que la totale de ses deux saisons précédentes. Il joue plus de deux minutes par match sur les deux unités spéciales et présente les meilleures statistiques de l’équipe au niveau de la possession de rondelle.

    Ainsi va Hedman, ainsi va le Lightning .

    Autour de lui, on retrouve un groupe équilibré qui peut bien déplacer la rondelle et également rendre la vie difficile à l’adversaire.

    Les vétérans Eric Brewer, Sami Salo et Matthew Carle fournissent un jeu stable et constant, tandis que Radko Gudas s'est également imposé comme un élément physique en défensive, un aspect du jeu qui devrait s’intensifier lors des séries éliminatoires.

    Cooper dispose d’une multitude d'options pour combler le sixième poste disponible en défensive, avec Michael Kostka, Andrej Sustr, Keith Aulie et Mark Barberio dans le portrait pour l’obtention de cette place. Ils en sont tous capables et ont fait d'importantes contributions à l'équipe à un moment ou à un autre cette saison.

    Le Canadien a deux des meilleurs défenseurs offensifs de la ligue en Andrei Markov et P.K. Subban, qui sont tous les deux parmi les 20 meilleurs du circuit au niveau des points chez les défenseurs. Ils forment la première paire du Canadien sur le jeu de puissance, mais jouent à forces égales au sein de deux duos différents; Markov joue avec Alexei Emelin et Subban avec Josh Gorges.

    Subban et Markov ont combiné un temps moyen d’utilisation de 37:38 à forces égales, ce qui signifie que pour la grande majorité des minutes dans un match typique qui se joue à 5-contre-5, Therrien peut se fier sur soit Subban ou Markov sur la glace.

    Ce chiffre pourrait augmenter encore plus dans les séries éliminatoires, mais la troisième paire défensive du Canadien a été revampée par une autre acquisition lors de la date limite des échanges. Mike Weaver, acquis des Panthers de la Floride le jour avant la date limite, a stabilisé le côté droit sur la troisième paire en affichant un différentiel de plus-9 au cours de ses 17 matchs avec Montréal, tout en inscrivant un but et en amassant six passes. Le côté gauche de cette paire sera probablement comblé soit par Douglas Murray ou Francis Bouillon, avec le jeune Jarred Tinordi qui bataillera aussi pour occuper ce poste.

    Gardiens

    Le nuage sombre qui surplombe le Lightning à l’aube des séries éliminatoires est l’état de santé du gardien partant Ben Bishop.

    Bishop a subi une blessure au haut du corps en plongeant pour capter une rondelle dans un match contre les Maple Leafs de Toronto, le 8 avril, ce qui lui a coûté les trois derniers matchs de la saison régulière.

    La perte de Stamkos aurait pu être fatale au Lightning n’eut été de Bishop, qui a permis à l'équipe de maintenir la tête hors de l'eau et qui a permis de gagner quelques matchs que Tampa Bay ne méritait pas de gagner, alors que les jeunes s’habituaient à se voir confier de plus grandes responsabilités.

    Les 37 victoires de Bishop, son pourcentage d'arrêts de ,924 et sa moyenne de buts alloués de 2,23 sont tous parmi les 10 premiers dans la LNH, donc les chances de succès du Lightning en séries reposent en grande partie sur sa capacité à recouvrer rapidement la santé.

    S'il ne le fait pas, le fardeau retombe sur Anders Lindback, qui a eu une saison difficile. S'il n’y arrive pas, Cooper peut toujours se tourner vers le gardien letton Kristers Gudlevskis, une recrue qui a fait trembler toute une nation en effectuant 55 arrêts dans une défaite de 2-1 contre le Canada lors des Jeux olympiques de Sotchi 2014. Il est devenu le premier joueur à avoir disputé un match dans la ECHL, dans la LAH, dans la LNH et lors des Jeux olympiques dans la même saison.

    Une autre option potentielle pour le Lightning est l’excellent espoir russe Andrey Vasilevskiy, qui a terminé sa saison dans la KHL la semaine dernière. Le directeur général du Lightning Steve Yzerman a dit qu'il espérait faire signer un contrat à Vasilevskiy dès que possible, ainsi donc, une arme secrète devant le filet pourrait être en chemin vers Tampa Bay.

    Le principal atout du Canadien est devant le but, où Carey Price a connu la meilleure saison de sa carrière et, à 26 ans, il semble prêt à prendre sa place parmi l'élite de la LNH à sa position.

    Son pourcentage d’arrêts de ,927 est l'un des meilleurs de la ligue, en plus de représenter un nouveau sommet en carrière pour Price. Seul Tuukka Rask des Bruins de Boston a enregistré plus de blanchissages que les six de Price.

    Price a également l'avantage mental de savoir qu'il peut répondre présent lors des matchs importants, en se basant sur son expérience aux Jeux olympiques de Sotchi, où il a accordé trois buts sur 103 tirs pour aider le Canada à remporter l'or. Price est revenu de Sotchi avec une blessure au bas du corps qui lui a fait rater huit matchs, mais l'avantage camouflé derrière cette blessure est qu'il entre dans les séries éliminatoires plus reposé que jamais en cette fin de saison.

    L’auxiliaire de Price est Peter Budaj, qui a été excellent en tant que substitut, mais qui a peiné lorsque Price était indisponible en raison de sa blessure.


    Entraîneurs

    Si Jon Cooper n'est pas en lice pour l’obtention du trophée Jack Adams, remis au meilleur entraîneur de la LNH, une enquête devrait être lancée.

    Il a guidé le Lightning en eaux troubles et Cooper a su trouver des solutions à mesure que les obstacles se dressaient sur le chemin.

    Le 12 novembre, au lendemain de la fracture à la jambe de Stamkos, Cooper a prédit que le Lightning resterait dans les hautes sphères du classement. Puis il a trouvé un moyen pour que cela se produise, transformant son équipe en un groupe plus responsable défensivement et en plaçant sa confiance sur des recrues en leur confiant des rôles importants pour lesquels ils n’étaient pas encore préparés.

    Puis, au retour de la pause olympique et avec le retour de Stamkos imminent, on a acquiescé à une demande de transaction de Martin St. Louis et soudainement, Cooper a perdu son capitaine. Il a fait en sorte que cette situation inconfortable fonctionne également, intégrant Callahan doucement au sein de son groupe pour aider le Lightning à terminer la saison en force.

    Pour une équipe qui a terminé avec 100 points et s'est qualifiée pour les séries éliminatoires deux semaines avant la fin de la saison, Therrien a fait l'objet de beaucoup de critiques. Sa façon de faire avec les jeunes joueurs, avec Subban en particulier, a fait de Therrien une cible, mais personne ne peut nier que son équipe est bien positionnée en amorçant les séries éliminatoires.

    Depuis qu’il a accepté le poste avant la saison dernière, Therrien a pris une équipe qui avait terminé au dernier rang dans l’Association de l’Est et l’a conduite à un dossier de 75-42-13 en 130 matchs de saison régulière, un pourcentage de points de ,627.

    Mais Therrien doit encore prouver qu'il peut être un tacticien efficace dans les séries éliminatoires. La saison dernière, le Canadien a été éliminé en cinq matchs par les Sénateurs d'Ottawa. Montréal a largement dominé Ottawa au début de la série, mais ses plans ont été contrecarrés par le gardien des Sénateurs Craig Anderson avant de voir plusieurs joueurs clés tomber comme des mouches à cause des blessures.

    Pourtant, Therrien a démontré une certaine réticence à faire des ajustements improvisés, ce dont il devra faire preuve cette année.

    Unités spéciales

    Le jeu de puissance du Lightning peut être décomposé en deux parties. Sans Stamkos dans l'alignement, le jeu de puissance de Tampa Bay a fonctionné à un taux de réussite de 16,5 pour cent. Avec lui dans l'alignement, le Lightning a eu pratiquement le même nombre d'occasions en avantage numérique, mais le taux de réussite a augmenté d'environ 4 pour cent.

    Ainsi, alors que le jeu de puissance du Lightning se situe dans le milieu du peloton, il se veut une unité complètement différente avec Stamkos qui décoche des tirs sur réception dans le cercle gauche, et la simple menace qu’il représente capte suffisamment l’attention des défenseurs adverse pour permettre de libérer de l’espace pour ses coéquipiers.

    Le désavantage numérique du Lightning est l'un des pires dans la LNH, mais aussi l'un des plus dangereux avec 10 buts inscrits en infériorité numérique, à égalité au troisième rang dans la LNH.

    Le jeu de puissance du Canadien entre dans les séries éliminatoires avec une disette de 0-en-23, n'ayant pas réussi à marquer dans les huit derniers matchs de la saison régulière. À 17,2 pour cent cette saison, le Canadien a terminé hors du top-10 de la LNH pour la troisième fois en neuf saisons.

    Le Canadien compte sur deux des meilleurs joueurs de la LNH au point d’appui sur le jeu de puissance en Subban et Markov, mais les équipes adverses se sont ajustées pour limiter le duo dynamique vers le milieu de la saison et Montréal n'a jamais été en mesure de contrer la stratégie.

    Le désavantage numérique de Montréal a été remarquable, terminant la saison à 85,1 pour cent, principalement en raison de l'amélioration du rendement de Price, alors que son équipe se retrouve en désavantage numérique cette saison.

    Il pourrait faire la différence

    Ondrej Palat/Tyler Johnson -- Palat et Johnson sont utilisés à toutes les situations par Cooper, et ils devront maintenir le même niveau de jeu élevé qu'ils ont offert cette saison. Le cas échéant, le jeu du Lightning dans toutes ces situations pourrait en souffrir.

    Il s'agit de la première expérience dans les séries éliminatoires de la Coupe Stanley pour Johnson et Palat, comme c'est le cas pour un certain nombre de jeunes attaquants chez le Lightning, mais Cooper les a vus à l’œuvre lors des séries éliminatoires dans la LAH. Il y a donc un niveau de confiance qui n'existe habituellement pas entre les recrues et un entraîneur.

    Sur cette base, un lent départ de Palat ou Johnson sera probablement traité avec patience par Cooper, mais si ces recrues flanchent sous la pression des séries éliminatoires, le printemps pourrait être de courte durée pour le Lightning.

    P.K. Subban -- Subban a terminé la saison avec aucun point à sa fiche lors des six derniers matchs et a présenté un différentiel de moins-5. Il a été cloué au banc durant la majorité de la première période dans une victoire de 7-4 contre les Sénateurs d'Ottawa, le 4 avril, après s’être retrouvé sur la patinoire pour trois buts de l’adversaire. L’affaire Subban est devenue une question de sécurité nationale à Montréal.

    Subban n'a pas marqué en 19 matchs et a récolté trois points à ses 10 dernières rencontres. Que vous émettiez ou non des reproches à Therrien, il est indéniable d’affirmer que Subban n’a pas offert son rendement habituel au cours des dernières semaines et le Canadien a besoin qu’il retrouve son niveau de jeu rapidement.

    Analyse

    Le Lightning va l'emporter si… il peut bénéficier de performances dignes des séries éliminatoires devant le filet. Même si Bishop est en mesure de revenir au jeu, il n'a pas d’expérience dans les séries éliminatoires et il n'y a aucun moyen de savoir comment il va réagir à l'environnement unique des séries d’après saison. Si Bishop n'est pas de retour, cette condition est d'autant plus vitale en raison des difficultés que Lindback a connues cette saison. Les gardiens de but ont conduit le Lightning en séries éliminatoires, mais ils pourraient tout aussi bien s’avérer la raison pour laquelle l’équipe se fera éliminer.
     

    Le Canadien va l'emporter si… le premier trio continue de produire à un rythme effréné. Tenant pour acquis que Price continuera à offrir un rendement digne des meilleurs au monde, la ligne de Desharnais, Pacioretty et Vanek devra maintenir le rythme de production qui a caractérisé les 14 rencontres où ils ont été réunis. Non seulement cela assurera un certain niveau d’attaque, mais cela permettra aussi aux autres lignes de demeurer stables, ce qui constituerait un souci de moins pour Therrien.

     

    La LNH sur Facebook