Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Blues: Ryan Miller ne jouera pas lors de la première visite des Sabres

mercredi 2014-04-02 / 22:00 / LNH.com - Nouvelles

Par Louie Korac - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


Blues: Ryan Miller ne jouera pas lors de la première visite des Sabres
Blues: Ryan Miller ne jouera pas lors de la première visite des Sabres

HAZELWOOD, Missouri – Quand les Sabres de Buffalo ont échangé le gardien Ryan Miller aux Blues de St. Louis le 28 février dernier, ça faisait près de 15 ans que Miller jouait pour la seule organisation de la LNH qu’il ait connue.

Et quand la nouvelle équipe de Miller et son ancienne équipe s’affronteront pour la première fois depuis la transaction jeudi au Scottrade Center, il sera sur le banc; c’est plutôt Brian Elliott qui obtiendra le départ.

« C’est correct », a déclaré Miller après l’entraînement de mercredi. « J’aurai amplement le temps de me soucier de tout ça plus tard.

« J’espère que j’aurai l’occasion de revoir les gars pour le souper ou de les voir autour de l’aréna, prendre de leurs nouvelles et voir comment ils vont. »

Observer les Sabres sans faire partie du groupe sera quelque chose de différent pour Miller. Il a été repêché par Buffalo en cinquième ronde (138e au total) lors de l’encan 1999, et a fait ses débuts dans la LNH avec les Sabres lors de la saison 2002-03. Il figure au premier rang de l’histoire de l’organisation aux chapitres des matchs joués (540) et des victoires (284).

« Ce sera un peu étrange, a mentionné Miller. C’est un groupe de gars avec lequel j’ai joué pendant bon nombre d’années. Ce sera un peu différent mais ce sont tous des bons gars, je les considère tous comme des amis. J’ai hâte de les revoir.

« Du point de vue humain, je suis content que les gars seront en visite ici. Ce sera une chance de revoir des amis. »

Quand on lui a demandé s’il avait interrogé Miller à propos des francs-tireurs de son ancienne équipe, Elliott a dit: « Non, son cerveau est trop compliqué. J’aime juste garder le jeu simple, jouer mon propre style, attendre que la rondelle vienne à moi et je m’inquièterai du reste plus tard. »

Même si laisser Miller sur le banc enlèvera une partie de tout le drame entourant le match, les Blues et Miller regardent plutôt la situation dans son ensemble. Avec des matchs qui s’en viennent contre des rivaux de la section centrale (l’Avalanche du Colorado et les Blackhawks de Chicago samedi et dimanche), les Blues ont de beaucoup plus grands objectifs en tête, comme le titre de leur section, le premier rang de l’Association de l’Ouest et peut-être même le trophée des Présidents.

Pour accomplir tout cela, ils auront besoin d’un Miller frais et dispo d’ici les séries éliminatoires.

« On n’essaie pas de voir trop loin devant nous, mais on tente définitivement de jouer de la bonne façon à l’aube des séries, a dit Miller. Pour moi, [un jeu blanc dans un gain de 1-0 contre les Flyers de Philadelphie mardi] était un bon pas en avant. Je veux juste continuer de faire les pas nécessaires. En espérant qu’on soit où on doit l’être. Ça n’a pas besoin d’être du hockey parfait, mais ça doit être le bon style de hockey. On doit avoir une bonne attitude et croire en nous-même dans ce vestiaire. »

L’entraîneur des Blues Ken Hitchcock a un plan pour Miller et Elliott pour le reste du calendrier régulier, mais il a en effet discuté avec Miller avant de choisir d’y aller avec Elliott contre les Sabres.

« On a parlé à [Miller] et il on lui a dit, ‘Écoute, as-tu besoin de jouer contre Buffalo? Est-ce que c’est important pour toi?’, a expliqué Hitchcock. Ça ne le dérangeait pas, alors j’ai planifié notre calendrier adéquatement pour ce qu’on voulait faire à la fin de la saison. C’était prévu et c’est ce qu’on va faire. »

Steve Ott, qui s’est aussi amené des Sabres à St. Louis dans la transaction impliquant Miller, jouera quant à lui contre ses anciens coéquipiers. Il a passé près de deux saisons à Buffalo et a été capitaine de l’équipe cette année.

« J’espère qu’aucun joueur [des Sabres] ne va essayer de trop le réveiller », a blagué Miller en parlant de Ott. « Vous savez comment il devient lorsqu’il est vraiment réveillé.

« Je ne crois pas que personne va essayer de lui rendre la vie trop dure. Il aime brasser la cage. Je suis certain qu’il ne se gênera pas pour se faire aller la bouche. C’est comme ça qu’on a du plaisir. »

Ce sera beaucoup plus significatif pour Miller quand il reviendra à Buffalo et au First Niagara Center en tant que joueur visiteur.

« C’est toujours étrange d’affronter son ancienne équipe », a évoqué l’attaquant des Blues Derek Roy, un autre ancien des Sabres qui a fait face à Buffalo plus tôt cette saison au First Niagara Center pour la première fois. « C’est encore plus bizarre quand tu joues dans leur amphithéâtre et que tu t’assieds sur le banc adverse. Retourner à Buffalo était un peu étrange pour moi et je suis certain que ce le sera pour lui aussi. »

« Peu importe ce qui arrivera, on aura très hâte », a dit Miller.

 

La LNH sur Facebook