Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

La profondeur et la possession de la rondelle ont mené le Lightning en séries

mercredi 2014-04-02 / 19:57 / LNH.com - Nouvelles

Par Corey Masisak - Journaliste LNH.com

Partagez avec vos amis


La profondeur et la possession de la rondelle ont mené le Lightning en séries
Même privé des services du joueur étoile Steven Stamkos, le Lightning de Tampa Bay est demeuré un club solide en possession de rondelle et sa profondeur l’a mené vers le sommet. Le résultat: un retour en séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

Il y a trois saisons à peine, le Lightning de Tampa Bay, mené par un entraîneur alors perçu comme une vedette en pleine émergence, a participé aux séries éliminatoires, passant à un but près d’atteindre la grande finale de la Coupe Stanley.

L’alignement dont disposait le pilote Guy Boucher se démarquait par la présence des joueurs étoiles Steven Stamkos et Martin St Louis, mais l’équipe regorgeait également de vétérans sur le déclin. Plutôt que de construire sur cette saison extraordinaire, le Lightning a régressé et le directeur général Steve Yzerman a passé les deux dernières campagnes à liquider les gros contrats et à aider son équipe à se rajeunir.

Boucher est passé d’étoile montante à entraîneur sans emploi, mais plutôt que d’emprunter une approche plus conservatrice, Yzerman a procédé à un autre geste audacieux en le remplaçant par Jon Cooper, un autre jeune entraîneur qui est passé par différents niveaux de hockey avec de bonnes chances de connaître du succès dans la LNH.

Le Lightning est de retour en séries éliminatoires, ayant confirmé sa présence en séries de la Coupe Stanley grâce à un gain enregistré mardi face au Canadien de Montréal. L’équipe pourrait être aussi dangereuse qu’en 2011. Encore pire pour les autres clubs de l’Association de l’Est, le groupe semble soudé.

Voici cinq raisons qui expliquent le retour du Lightning dans le portrait des séries éliminatoires:

1. Amélioration du jeu de possession de rondelle en cours de saison

Le Lightning présentait une très belle fiche au moment où Stamkos a percuté un poteau de but, le 11 novembre au TD Garden de Boston, et s’est fracturé la jambe. Cette fiche était due en large partie à de bonnes performances devant le filet et à un peu de chance. Stamkos a raté 45 parties, mais un événement inattendu est survenu: Tampa Bay s’est amélioré au niveau de la possession de rondelle en son absence.

Si le Lightning avait essayé de compter uniquement sur la formule utilisée pour gagner 12 de leurs 16 premiers matchs, ou si Cooper avait fait ce que beaucoup d'entraîneurs auraient fait sans leur joueur étoile, c’est-à-dire se tourner vers des stratégies plus conservatrices, Tampa Bay aurait été à risque de s’effondrer et de s’éloigner des séries éliminatoires.

Au lieu de cela, le Lightning a disputé les mois de décembre et janvier privé de l'un des meilleurs joueurs au monde. À partir d'une victoire de 5-0 signée le 25 novembre contre les Rangers de New York, le Lightning a affiché un rendement de 16-8-4 sur une période de deux mois.

Le Lightning s’est établi comme l’un des 10 meilleurs clubs au niveau du pourcentage « Corsi-for » et à un certain moment, pratiquement tous les joueurs réguliers de l’équipe présentaient un meilleur pourcentage « Corsi-for » que Stamkos au moment de sa blessure. Stamkos a effectué un retour en mars et ses statistiques de possession de rondelle se sont améliorées. Et si la moyenne de l’équipe a légèrement baissé, elle demeure au-dessus de la moyenne.

2. Les jeunes font bien

Pendant que le Lightning en arrachait au cours des deux dernières campagnes, l’équipe affiliée dans la Ligue américaine connaissait du succès, remportant la Coupe Calder en 2012 et atteignant la grande finale en 2013. Comme les Red Wings de Detroit l’ont fait, le Lightning s’est fié sur de jeunes joueurs qui ont pris part à la finale de la Coupe Calder en 2013.

Et comme c’est arrivé avec les Capitals de Washington en 2007-08, alors que la même transition s’est faite quand Bruce Boudreau s’est amené derrière le banc, les joueurs dirigés par Cooper au niveau de la Ligue américaine se sont vus confier des rôles importants avec le Lightning.

Ondrej Palat et Tyler Johnson sont deux candidats au trophée Calder et passent en moyenne au-delà de 18 minutes sur la patinoire chaque soir. Le défenseur Radko Gudas a aidé à améliorer la profondeur à la ligne bleue, derrière Victor Hedman et Matthew Carle, passant plus de 19 minutes sur la glace par match. Alex Killorn a récolté 40 points et dispose d’un temps de glace qui dépasse les 16 minutes par rencontre.

L’équipe regorge maintenant de jeunes joueurs et l’avenir s’annonce encore plus prometteur avec deux des meilleurs espoirs au monde, l’attaquant Jonathan Drouin et le gardien Andrey Vasilevskiy, qui évoluent respectivement à Halifax en Nouvelle-Écosse et à Oufa en Russie.

3. L’équipe a déniché un gardien de but

Vasilevskiy, choix de première ronde du Lightning en 2012 (19e au total), offre beaucoup d'espoir à la position de gardien de but, mais son chemin vers le poste de partant à Tampa Bay n'est pas aussi clair qu’il ne l'était il y a 12 mois. Ben Bishop s’est avéré être l’une des étoiles montantes de la saison 2013-14.

Yzerman a réembauché Dwayne Roloson après ses performances éclatantes lors des séries de 2011, mais son déclin a été rapide et brutal. Il a ensuite procédé à une transaction pour acquérir Anders Lindback, en espérant que l’auxiliaire de Pekka Rinne avec les Predators de Nashville pourrait être la réponse.

Puis Yzerman, sachant que la profondeur dont il disposait se trouvait toujours dans les rangs mineurs, a mis à profit un bon début de saison 2012-13 en transigeant Cory Conacher aux Sénateurs d'Ottawa en retour de Bishop. Conacher ne joue plus avec les Sénateurs (il a été placé au ballottage et a été réclamé par les Sabres de Buffalo cette saison), tandis que Bishop pourrait devoir passer quelques jours à Las Vegas lors de la remise des trophées de la saison 2014 dans la LNH.

Le jeu de Bishop a glissé légèrement en fin de saison, mais il est seulement passé de favori pour l’obtention du trophée Vézina à gardien qui pourrait se retrouver parmi les quatre finalistes. Il affiche un dossier de 37-12-7 avec une moyenne de buts alloués de 2,16 et un pourcentage d'arrêts de 0,927.

4. Victor Hedman est devenu une vedette

L’équipe du Lightning de 2011 a profité de l’effort d’un Roloson qui semblait avoir voyagé dans le passé pour se rendre jusqu’en finale d’association, mais l’unité défensive était le point faible de cette équipe. Les problèmes en défensive se sont accentués durant les deux saisons suivantes.

Yzerman a ajouté Carle et Sami Salo avant la saison dernière, mais la carrière de Mattias Ohlund a probablement pris fin à cause des blessures. Une des raisons majeures pour expliquer le revirement de situation à Tampa Bay est le fait que le jeune défenseur étoile Hedman a enfin atteint le maximum de son potentiel.

Maintenant à sa cinquième saison, Hedman s’est établi comme un candidat légitime au trophée Norris. Il a marqué 12 filets et amassé 49 points, il joue plus de 22 minutes par match et le Lightning tente près de 54 pour cent de ses tirs au filet lorsqu’il est sur la patinoire.

5. Ils ont été inspirés par les décisions prises par Yzerman

Échanger St-Louis, le capitaine de l'équipe et le meilleur joueur de l'histoire de la franchise (du moins jusqu'à ce que Stamkos ne gagne en âge) parce qu'il était malheureux, au beau milieu d'une course pour participer aux séries éliminatoires, était une preuve supplémentaire qui prouvait que Steve Yzerman n'avait pas peur de poser un geste difficile. Ce n'était pas le premier choix du genre de la part du d.g., qui avait également utilisé un droit de rachat de contrat sans pénalité pour racheter le contrat de Vincent Lecavalier, le pilier de la concession, après la saison 2012-13.

Libéré de l’énorme contrat de Lecavalier, Yzerman s’est mis à la recherche d'un nouveau centre no 2 pour jouer derrière Stamkos. Il en a trouvé un en la personne de Valtteri Filppula, qui a quitté les Red Wings pour accepter un contrat de cinq ans et 25 millions $.

Filppula avait présenté d’excellentes statistiques de possession de rondelle avec Detroit en 2012-13, mais il affichait une saison décevante au niveau des statistiques derrière sa carte de hockey. Il s’est avéré une prise importante pour le Lightning, avec 25 buts et 57 points en 71 matchs, tout en aidant l'équipe à demeurer à flot au poste de centre quand Stamkos a été blessé. Il est une autre raison pour laquelle cette équipe a maintenant plus de profondeur et est plus dangereuse qu’elle ne l’était au cours des dernières saisons.

 

La LNH sur Facebook