Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Bouchard: Après un début de saison difficile, les Blue Jackets ont confirmé leur statut d'aspirant

mercredi 2014-04-02 / 6:00 / LNH.com - Nouvelles

Par Olivier Bouchard - Chroniqueur LNH.com

Partagez avec vos amis


Bouchard: Après un début de saison difficile, les Blue Jackets ont confirmé leur statut d'aspirant
Bouchard: Après un début de saison difficile, les Blue Jackets ont confirmé leur statut d'aspirant

J’avais publié, en date du 2 février, une chronique expliquant en quoi les Blue Jackets de Columbus étaient devenus une équipe ayant une chance légitime d’accéder aux séries éliminatoires. Quoiqu’au moment d’écrire ces lignes tout ne soit pas joué, ils sont présentement en huitième position, un point devant les Capitals de Washington avec un match en main. Et j’ai indiqué, il y a une semaine, en quoi la difficile fin de calendrier des Capitals risquait de les tenir hors des séries.

Mais revenons aux Blue Jackets. Après avoir connu un début de saison difficile, l’équipe a resserré l’écart avec ses principaux rivaux et confirmé son statut d’aspirant. Le tableau suivant montre que, si les Jackets ont maintenu leur niveau de performances depuis lors, les choses ont beaucoup bougé autour d’eux.

Résumons tout d’abord la formule de qualification aux séries éliminatoires. Huit clubs de chaque association se classent pour le tournoi final; les trois premiers de chaque section et deux clubs « repêchés », soit les meneurs aux points des équipes restantes. Le club repêché ayant le moins de points affronte le champion de section ayant la meilleure fiche, le champion avec la moins bonne fiche affronte le meilleur repêché et les équipes de deuxième et troisième positions de chaque section s’affrontent.

Le tableau ci-dessus fait ressortir à quel point la course finale pour le rang de première équipe repêchée est importante. L’équipe qui s’en emparera affrontera les Penguins de Pittsburgh, qui se sont complètement effondrés depuis la pause olympique. L’autre équipe fera quant à elle face aux Bruins de Boston, qui sont présentement sur une extraordinaire séquence de 35 points sur une possibilité de 40.

Les Blue Jackets ne sont pas une « puissance cachée » comme pourraient bien l’être, par exemple, les Rangers de New York ou encore les Flyers de Philadelphie. On parle ici d’un bon petit club qui a vu son rythme légèrement ralenti par un certain manque d’opportunisme à l’attaque et un manque continu de discipline, comme l’illustre le tableau ci-dessous.

L’excellence des gardiens des Blue Jackets les sert bien, un élément important comme on l’a vu dimanche dernier avec les Sénateurs d’Ottawa. Par contre, leurs buteurs sont sur une séquence malheureuse, ayant vu leur taux de conversion baisser de 40 pour cent au cours des 19 derniers matchs. Plus inquiétant encore, le rapport de temps passé en avantage numérique sur celui passé en désavantage est passé de neuf pour cent sur 10 pour cent à sept pour cent sur 11 pour cent. Cette indiscipline rend l’équipe plus vulnérable aux meilleurs adversaires.

L’examen du détail de l’équipe au mois de février avait fait ressortir une défensive qui œuvrait « par comité » et une attaque qui reposait de plus en plus sur l’émergence du jeune Ryan Johansen. Ces tendances se sont-elles confirmées?

La défensive

La blessure de Ryan Murray constitue un événement majeur pour la défensive de Columbus. Le jeune défenseur avait en effet pris rapidement sa place au sein de la brigade et gobait une quantité substantielle de minutes « dures », entendre par là ces moments d’un match où les joueurs adverses les plus utilisés se retrouvent sur la glace. Comme on le constate dans les tableaux suivants, Todd Richards, l’entraîneur des Jackets, a dû se livrer à quelques acrobaties pour compenser le tout.

Premièrement, on voit dans le premier tableau que c’est le jeune Dalton Prout qui a pris la place de Ryan Murray et que Richards a principalement utilisé les duos défensifs suivants : Prout – Jack Johnson, James WisniewskiFedor Tyutin et Nikita NikitinDavid Savard. Wisniewski et Tyutin sont appelés à remplir un rôle plus offensif alors qu’on constate, notamment dans le deuxième tableau, que Johnson, lorsqu’il prend des mises en zone défensive, va souvent voir Prout remplacé à ses côtés par Savard, pas vraiment plus vieux que l’autre mais légèrement plus expérimenté. Reste qu’on n’hésite pas à Columbus à faire confiance aux jeunes dans les missions défensives.

Mais ce sont néanmoins (troisième tableau) les vétérans Johnson et Wisniewski qui prennent le gros de tâches ingrates avec Prout, un élément qui est aussi surprenant vu le fait qu’on parle ici de deux défenseurs historiquement associés à cette spécialité qu’est l’avantage numérique. En vieillissant, c’est bien en tant que défenseurs que les défenseurs offensifs s’établissent, et non comme spécialistes de l’attaque.

Globalement, tous voient leur temps de possession recaler au cours de la dernière période de 19 matchs, mais tous restent dans la limite du raisonnable, à l’exception de Johnson, manifestement victimes des assignations les plus difficiles de la brigade.

Les attaquants

À l’attaque, le retour des blessés et l’échange de Marian Gaborik ont grandement stabilisé le tableau. Il est intéressant de constater qu’on a échangé le prolifique slovaque, l’équipe ayant clairement encore ici fait le pari d’un plus grand appui pris sur des jeunes et sur Nathan Horton.

On a ici affaire à une attaque basée sur un « top 6 ». Les trios de Johansen et Brandon Dubinsky (avec Nick Foligno en appui) se partagent le travail de couverture des meilleurs éléments adverses et prennent une charge plus grande de mises en zone défensive, alors qu’on offre au reste de l’alignement une plus grande protection. Il faut le dire, les performances de Johansen particulièrement s’en ressentent.

Les Blue Jackets sont donc une équipe qui fait, alors que la saison avance, de plus en plus le pari de miser sur la jeunesse. Ce groupe de jeunes joueurs prend déjà des responsabilités importantes et les résultats, s’ils ne sont pas toujours exceptionnels, n’en demeurent pas moins respectables. Les Jackets, en ce sens, sont une équipe qui semble se développer dans toutes les facettes et qui n’a probablement pas à craindre, dans les prochaines saisons, un effondrement subit comme celui vécu par les Maple Leafs de Toronto au cours de la présente campagne.

Olivier Bouchard est journaliste indépendant. Il s'intéresse particulièrement au journalisme de données, notamment à son application au domaine du hockey. Vous pouvez le lire sur son blogue En attendant les Nordiques et il publie quotidiennement des observations sur le hockey et les statistiques sur Twitter. Pour mieux comprendre les statistiques avancées, cliquez ici.

 

La LNH sur Facebook