Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    Les meilleurs espoirs en vue du repêchage de 2014 évaluent leur propre jeu

    vendredi 2014-03-28 / 6:00 / LNH.com - Repêchage 2014 de la LNH

    Par Mike G. Morreale - Journaliste LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Les meilleurs espoirs en vue du repêchage de 2014 évaluent leur propre jeu
    Chaque saison, les espoirs de la LNH doivent remplir divers formulaires pour le Bureau central de dépistage, dont une autoévaluation de leur jeu. LNH.com jette un coup d’œil sur ce que certains des meilleurs espoirs admissibles au repêchage de 2014 pensent d’eux-mêmes.

    TORONTO – Avant le début de chaque saison, le Bureau central de dépistage de la LNH évalue des centaines d’espoirs admissibles au prochain repêchage.

    Les dépisteurs rédigent des rapports détaillés sur les forces et les faiblesses de chaque joueur et ils partagent leurs conclusions avec leurs collègues. De leur côté, les espoirs doivent remplir divers formulaires pour le Bureau central de dépistage.

    Les jeunes tels Samuel Bennett des Frontenacs de Kingston, Leon Draisaitl des Raiders de Prince Albert, Sam Reinhart du Ice de Kootenay et Aaron Ekblad des Colts de Barrie ont donc rempli les premiers questionnaires envoyés par le Bureau central de dépistage de la LNH avant même que leur saison ne commence.

    Une des sections les plus intéressantes du questionnaire demande aux espoirs d’inscrire leurs principaux atouts, leurs plus grandes faiblesses et le joueur de la LNH à qui ils se comparent. Ces autoévaluations sont la plupart du temps assez justes. Elles permettent aussi aux dépisteurs de connaître le type de joueur que chacun des espoirs espère devenir.

    Voici un résumé des réponses fournies par les cinq meilleurs jeunes joueurs nord-américains, le meilleur jeune gardien de but nord-américain et le meilleur espoir européen, suivi des commentaires du Bureau central de dépistage de la LNH.

    Les joueurs sont présentés dans l’ordre de leur classement de la mi-saison publié en janvier.

    1. Sam Bennett, C, Frontenacs de Kingston (OHL)

    2013-14 : 57 parties (36-55-91), 118 minutes de punition, différentiel de plus-34, 10 buts en avantage numérique

    Taille/poids : 6 pieds 0,25 pouce, 178 livres

    Comparaison : « Mike Richards »

    Atouts : « Sens du hockey, lancer »

    Facette à améliorer : « Robustesse dans les coins »

    Bureau central de dépistage de la LNH : « Il préconise un style qui est difficile à maintenir pendant toute une saison parce qu’il est très dynamique et complet dans les deux sens de la patinoire, a déclaré le dépisteur David Gregory. Il a réussi à maintenir le même rythme pendant toute l’année et c’est le meneur de son équipe. Il n’arrête jamais. Si on combine ça avec son habileté et sa lecture du jeu, on obtient un joueur d’élite. »

    2. Leon Draisaitl, C, Raiders de Prince Albert (WHL)

    2013-14 : 64 parties (38-67-105), 24 minutes de punition, différentiel de plus-7, 12 buts en avantage numérique

    Taille/poids : 6 pieds 1,75 pouce, 208 livres

    Comparaison : « Evgeni Malkin »

    Atouts : « Bon fabricant de jeu et bon passeur, protège bien de la rondelle »

    Facettes à améliorer : « Coup de patin, lancer et appliquer plus de pression au filet »

    Bureau central de dépistage de la LNH : « C’est le meilleur espoir de sa cohorte pour protéger et contrôler la rondelle. Il ressemble à Jaromir Jagr sur ce plan », a révélé B.J. MacDonald, un dépisteur qui couvre la WHL. « Il protège la rondelle, il peut s’arrêter brusquement et frapper les joueurs derrière le jeu. Il va garder possession du disque jusqu’à ce qu’il trouve le bon jeu à faire. Il a un très bon tir des poignets et un bon lancer frappé court qui peut surprendre plusieurs gardiens. »

    3. Aaron Ekblad, D, Colts de Barrie (OHL)

    2013-14 : 58 parties (23-30-53), 91 minutes de punition, différentiel de plus-7, 16 buts en avantage numérique

    Taille/poids : 6 pieds 3,5 pouces, 216 livres

    Comparaison : « Certains ont mentionné Nicklas Lidstrom. C’est le joueur que j’aspire à être. »

    Atouts : « Mon lancer de la pointe, une bonne première passe. Je peux appuyer l’attaque et je suis constant. Je ne me laisse jamais battre. »

    Facettes à améliorer : « Ma mobilité, la rapidité de mes pieds et mon jeu physique. Je dois être plus intimidant. »

    Bureau central de dépistage de la LNH : « J’hésite toujours à affirmer qu’un jeune athlète est une valeur sûre, parce qu’ils ont déjà beaucoup de pression sur les épaules l’année de leur repêchage, mais Ekblad est l’un des espoirs les plus sûrs de cette année, a déclaré Dan Marr du Bureau central de dépistage. C’est le meilleur défenseur disponible et il devrait lutter pour un poste dans la LNH plus tôt que la plupart des autres espoirs. »

    4. Sam Reinhart, C, Ice de Kootenay (WHL)

    2013-14 : 60 parties (36-69-105), 11 minutes de punition, différentiel de plus-24, 12 buts en avantage numérique, deux buts en désavantage numérique

    Taille/poids : 6 pieds 0,75 pouce, 185 livres

    Comparaison : « Jonathan Toews »

    Atout : « Sens du hockey »

    Facettes à améliorer : « Mon coup de patin. Je veux continuer à prendre du muscle et être plus fort. »

    Bureau central de dépistage de la LNH : « Il rend les joueurs autour de lui meilleurs », a affirmé Peter Sullivan, un dépisteur assigné à la WHL. « Quand on repense au repêchage de [Sidney] Crosby, tout le monde disait qu’il rendait les autres joueurs meilleurs. Reinhart fait la même chose, il rend ses coéquipiers meilleurs. Quand il jouera avec des joueurs de plus haut niveau, ce sera encore plus facile pour lui de performer. »

    5. Michael Dal Colle, C/AG, Generals d’Oshawa (OHL)

    2013-14 : 67 parties (39-56-95), 34 minutes de punition, différentiel de plus-8, 16 buts en avantage numérique

    Taille/poids : 6 pieds 1,5 pouce, 179 livres

    Comparaison : « Eric Staal »

    Atouts : « Ma vision et ma lecture du jeu. Je suis patient avec la rondelle, je suis polyvalent et j’ai de bonnes habiletés offensives. »

    Facettes à améliorer : « Mes trois premières enjambées, mon explosion. Je veux mieux anticiper le jeu et améliorer mon lancer. »

    Bureau central de dépistage de la LNH : « La comparaison avec Eric Staal me semble appropriée, même si [Dal Colle] prends moins de mises au jeu », a expliqué Chris Edwards, un dépisteur qui couvre l’OHL. « Il fait son travail sans trop se faire remarquer, mais il joue toujours bien. Il joue en infériorité numérique et à la pointe sur le jeu de puissance. Dal Colle est un joueur polyvalent, élégant et capable de compter des gros buts. Ce sera un très bon joueur chez les pros. »

    1. (Meilleur européen) Kasperi Kapanen, AD, Kalpa (FIN)

    2013-14 : 47 parties (7-7-14), 10 minutes de punition, différentiel de moins-8

    Taille/poids : 6 pieds, 180 livres

    Comparaison : « Ilya Kovalchuk »

    Atouts : « Mon coup de patin, mon agilité avec la rondelle et mon lancer »

    Facette à améliorer : « Mon jeu défensif »

    Bureau central de dépistage de la LNH : « Je ne crois pas que Kapanen soit aussi explosif que Kovalchuk, donc ce n’est pas la meilleure comparaison à faire. Je pense plutôt à Steven Stamkos parce que Kasperi est un fabricant de jeu intelligent et un franc-tireur », a expliqué Goran Stubb, le directeur du dépistage européen. « Je suis d’accord avec les atouts qu’il mentionne, c’est-à-dire sa compréhension du jeu, ses passes et son tir des poignets fulgurant. J’aimerais qu’il prenne un peu de poids et de muscle, mais c’est comme ça avec tous les jeunes de 17 ans de toute façon. »

    1. (Meilleur gardien de but) Thatcher Demko, Boston College (H-EAST)

    2013-14 : 21 parties (14-4-3), moyenne de 2,13, taux d’efficacité de ,921, deux blanchissages, 573 lancers, 528 arrêts

    Taille/poids : 6 pieds 3,75 pouces, 192 livres

    Comparaison : « Pekka Rinne »

    Atouts : « Ma compétitivité et mon désir de gagner. Je suis très déterminé, j’ai une bonne éthique de travail et j’ai beaucoup de leadership. »

    Facettes à améliorer : « Mon jeu près des poteaux, ma rapidité et ma lecture de certains jeux. »

    Bureau central de dépistage de la LNH : « Il est encore jeune et il s’adapte. Il a tellement de qualités », a affirmé Al Jensen, le dépisteur des gardiens. « Il a le potentiel pour jouer dans la LNH. Il ressemble à un gardien quand il est devant son filet. D’ici trois ou quatre ans, il sera un monstre et c’est exactement ce que recherchent les organisations qui ont besoin d’un futur gardien de premier plan. Il est gros, agressif et confiant. Il est resté concentré et solide pendant presque toute l’année. »

    Suivez Mike Morreale sur Twitter: @mikemorrealeNHL