Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Red Wings: Zetterberg espère revenir à temps pour les séries éliminatoires

mercredi 2014-03-26 / 18:23 / LNH.com - Nouvelles

Par Brian Hedger - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


Red Wings: Zetterberg espère revenir à temps pour les séries éliminatoires
Henrik Zetterberg espère rejoindre ses coéquipiers des Red Wings de Detroit, mais pour ce faire, ils devront accéder aux séries éliminatoires s’il veut voir son vœu être réalisé après avoir subi une opération au dos.

DETROIT – La barbe d’Henrik Zetterberg est prête pour les séries éliminatoires de la Coupe Stanley, mais son dos ne l’est pas.

Donc, son objectif est assez simple en ce moment. Le capitaine des Red Wings de Detroit passe son temps à faire des exercices de renforcement afin de se préparer pour un retour possible dans les séries éliminatoires.

« C’est mon but », a dit Zetterberg mercredi après-midi au Joe Louis Arena, à l’occasion de sa première rencontre avec les journalistes depuis qu’il a été opéré pour soigner une hernie discale. « Je veux rejouer au hockey cette saison, et ça devrait être dans les séries éliminatoires. Donc, je pourrais avoir une longueur d’avance sur mes coéquipiers (en parlant de sa barbe des séries). »

Ce n’est pas la première fois que Zetterberg, âgé de 33 ans, souffre de maux de dos. Il s’est blessé une première fois en 2007, ce qui lui avait fait rater plusieurs matchs. Il a par la suite raté le match des étoiles 2008 pour les mêmes raisons, et le malaise est revenu cette saison.

Zetterberg a été sur la touche pendant 11 matchs en décembre et deux autres en janvier. Le prolifique attaquant n’a disputé qu’une rencontre avec la formation suédoise aux Jeux olympiques de Sotchi, car le mal a empiré.

Zetterberg a dit à un journaliste suédois que la douleur était « 20 fois plus élevée » qu’en décembre, et que ça lui avait pris une semaine juste pour être capable de se rendre à l’aéroport pour retourner chez lui. Il a subi une intervention chirurgicale le 21 février dans un hôpital spécialisé de New York.

L’opération effectuée par le Dr Frank Cammisa a consisté à enlever deux morceaux du disque qui frottaient sur un nerf. Zetterberg ne peut pas recevoir de mises en échec pendant les huit semaines suivant l’opération, ce qui nous amène à la mi-avril.

Les séries éliminatoires commenceront le 16 avril, et il pourrait donc effectuer un retour dans les séries. Ça dépendra de sa forme physique, mais aussi de savoir si les Red Wings se sont qualifiés pour les séries.

« Je suis un peu jaloux de ne pas y être », a dit Zetterberg en parlant de la course des Red Wings pour accéder aux séries. « C’est le meilleur temps de la saison. Nous voulons accéder aux séries et peu importe, c’est le meilleur temps de l’année. Nous avons vécu pareille situation la saison dernière. Les gars font du bon travail. Ils se battent. Nous savons ce que nous avons à faire. Nous devons remporter des matchs. Je n’aime pas être assis et les regarder jouer et ne rien pouvoir faire. Les matchs sont vraiment difficiles. Je préférerais jouer. »

Detroit (33-25-14) a été victime de nombreuses blessures à des joueurs importants pendant toute la saison et continue de faire appel à plusieurs joueurs de première ou deuxième année. Les Red Wings ont encore 10 matchs à disputer et avant les rencontres de mercredi, ils sont l’une des quatre équipes à totaliser 80 points dans l’Association de l’Est. Ils figurent en deuxième et dernière place de quatrième as en vertu de leurs 28 victoires en temps réglementaire ou en prolongation, trois de plus que les Capitals de Washington.

Outre les nombreuses blessures à des vétérans, incluant celles à Zetterberg et à l’excellent joueur de centre Pavel Datsyuk (genou), les Red Wings vivent une situation similaire à celle de la saison passée, alors qu’ils devaient vaincre les Stars de Dallas à leur dernier match de la campagne 2012-13 pour porter à 22 le nombre de leurs participations consécutives en séries éliminatoires.

Au printemps dernier, ils ont poursuivi en surprenant les Ducks d’Anaheim, qui avaient terminé au deuxième rang de l’Association de l’Ouest, avant de forcer les éventuels champions de la Coupe Stanley, les Blackhawks de Chicago, à disputer la prolongation dans le septième match de la demi-finale de l’association.

« On l’a démontré l’année dernière », a déclaré Zetterberg quand on lui a demandé si les Red Wings pourraient être une menace dans les séries. « C’est la même chose cette année, on n’a qu’à se qualifier. Ce sera difficile pour nous, mais d’une certaine manière, nous devons jouer du hockey des séries éliminatoires depuis un certain temps et nous sommes habitués à cela. »

Les Red Wings comptent sur le retour au jeu de Zetterberg, de Datsyuk, du centre Stephen Weiss (hernie sportive), de l’attaquant Justin Abdelkader (lacération à une jambe), du défenseur Jonathan Ericsson (doigt fracturé) entre autres.

« Ce n’est pas seulement Datsyuk et moi qui sont absents, a fait remarquer Zetterberg. Il y a plusieurs autres absents aussi. Mais, les joueurs qui ont été rappelés de Grand Rapids (dans la Ligue américaine) et les autres que nous avons acquis ont très bien joué. Si ça n’avait pas été des nombreux blessés que nous avons eus cette saison, on n’aurait pas pu voir ces jeunes joueurs. On n’aurait pas pu savoir la profondeur de notre organisation, donc nous n’avons qu’à passer à travers, accéder aux séries et après on pourra avoir du plaisir. »

Pour Zetterberg, ce processus commence et se termine avec son dos, dont la condition s’est grandement améliorée au cours des deux dernières semaines. La douleur est disparue, mais la raideur est toujours présente.

« La guérison continue son cours, a dit Zetterberg. Je bouge beaucoup plus depuis deux semaines. Je dois franchir les étapes une à une, il n’y a pas eu de rechute. Nous devons poursuivre le programme. »

Aussi étrange que cela puisse paraître, Zetterberg domine toujours l’équipe avec 48 points (16 buts et 32 mentions d’assistance) en seulement 45 matchs. Il ne regrette pas d’avoir reporté la chirurgie en décembre, ni de s’être rendu à Sotchi pour participer aux Jeux olympiques, et il ne pense pas que la blessure l’affectera pour le reste de sa carrière.

« Je crois que l’opération devait avoir lieu, a admis Zetterberg. Ils ont retiré deux morceaux de mon disque qui mettaient de la pression sur mon nerf et quand je serai guéri, il n’y aura plus de problèmes. »

 

La LNH sur Facebook