Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Bouchard : Un aperçu de la course vers les séries éliminatoires dans l’Ouest

mercredi 2014-03-26 / 15:57 / LNH.com - Nouvelles

Par Olivier Bouchard - Chroniqueur LNH.com

Partagez avec vos amis


Bouchard : Un aperçu de la course vers les séries éliminatoires dans l’Ouest
Un aperçu du dernier droit vers les séries éliminatoires de la Coupe Stanley dans l’association de l’Ouest.

La course aux séries éliminatoires n’est pas aussi serrée dans l’association de l’Ouest que dans l’Est. Les principales puissances de la ligue s’y trouvent et elles ont creusé depuis un bon moment déjà une avance confortable, notamment aux dépens des équipes de fond de classement. De plus, toutes les équipes de l’Ouest se qualifiant présentement ont cumulé une fiche largement positive contre l’Est, ce qui augmente d’autant l’avance aux points de ce groupe sur les non qualifiés. Au total, les équipes en position de faire les séries éliminatoires dans l’Ouest en date du 25 mars ont cumulé une fiche de 158 victoires, 61 défaites et 29 défaites en fusillade ou en prolongation, recueillant donc 70 pour cent des points disponibles pendant ces parties. Celles qui ne se qualifient pas ont une fiche de 78 victoires, 75 défaites, 21 matchs perdus en surtemps, un cumul de 50 pour cent des points disponibles.



En fait, de tout l’Ouest, seul les Stars de Dallas ont éprouvé des difficultés contre l’Est et, à considérer le classement, il semble que cela contribuera fortement à leur éviction des séries éliminatoires. Depuis le retour de la pause olympique, le Wild du Minnesota a fortement augmenté son rythme de croisière, mais pas au point de se mettre en position de rejoindre l’Avalanche du Colorado au troisième rang de la division centrale.

Lorsqu’on regarde du côté des puissances de l’Ouest, ce sont les Blues de St. Louis, mais surtout les Kings de Los Angeles et les Sharks de San Jose qui ressortent au nombre de points cumulés depuis un mois. Mais la fiche d’une équipe sur une telle période n’est jamais entièrement représentative de son jeu d’ensemble. Les indicateurs de possession de rondelle et ceux de performance sur les unités spéciales laissent entrevoir quelques observations intéressantes.



Le Wild et les Coyotes de Phoenix apparaissent dans le tableau ci-dessus comme des adversaires relativement similaires pour les Blues et les Sharks, la seule différence se trouvant au désavantage numérique, nettement plus au point chez le Wild.

Ce sont les affrontements intra-division qui se dessinent qui laissent deviner des séries peut-être moins équilibrées que ce que le classement donne à attendre. Si les Blackhawks de Chicago n’ont cumulé que trois points de plus que l’Avalanche, ils apparaissent largement supérieurs à l’équipe du Colorado sur tous les plans, tout particulièrement à forces égales.

La chose est encore plus nette dans la division Pacifique, où les Kings disposent d’un avantage similaire à forces égales et encore plus massif sur les unités spéciales. Los Angeles et Chicago sont bel et bien deux puissances aux mêmes titres que San Jose et St. Louis. Soulignons aussi que si les Blues semblent être légèrement en retrait à forces égales comparativement aux trois autres clubs, leurs unités spéciales sont remarquables, alliant un bon avantage numérique à une unité exceptionnelle en désavantage numérique. Bâtis pour les séries éliminatoires, donc.

Lorsqu’on considère le fond du classement, seuls les Canucks de Vancouver semblent en mesure de jouer les trouble-fêtes. J’avais discuté des malheurs de Vancouver dans une chronique au début du mois. Victime de mauvaises saisons carabinées de ses meilleurs éléments, l’équipe a dérapé hors des séries éliminatoires et ne peut à ce stade-ci avoir un grand impact sur le classement

Il sera par contre intéressant de regarder le chemin parcouru par les Flames de Calgary. Après un mauvais début de saison, on a noté que l’équipe relève la tête. Huit points devant les Oilers d’Edmonton, l’organisation n’a rien à gagner à regarder l’équipe perdre et on donne la chance aux jeunes joueurs de se faire valoir et à des vétérans en fin de contrat (Mike Cammalleri, notamment) de mousser leur feuille de route pour la saison des agents libres. Calgary, en fait, nous montre qu’une équipe de fond de classement n’a pas nécessairement intérêt à cesser de jouer. On regarde certainement, depuis Edmonton, avec envie ce qui se passe dans cette organisation, alors que les Oilers semblent plus que jamais à la dérive.



Les malheurs des Oilers, si on en croit la force de l’équipe relativement à ses adversaires, ne sont pas terminés, alors que les Flames ont une fin de saison plus à leur mesure. Dans la course au quatrième as, notons quand même que si le Wild dispose d’une avance de trois points, la tâche qui attend l’équipe est substantiellement plus difficile que celle qui attend les Coyotes. On peut donc attendre du mouvement de ce côté.

L’autre mouvement possible lorsqu’on considère le seul classement serait une potentielle permutation des Blackhawks et de l’Avalanche. À considérer la force relative des calendriers de ces deux équipes, on doit dire que la chose semble peu probable. Enfin, on voit encore ici les Canucks apparaître comme possibles trouble-fêtes. Les Sedin étant passablement amochés, on peut ici aussi douter, au-delà de ce que les chiffres nous suggèrent, de leur capacité réelle à jouer ce rôle.

Olivier Bouchard est journaliste indépendant. Il s'intéresse particulièrement au journalisme de données, notamment à son application au domaine du hockey. Vous pouvez le lire sur son blogue En attendant les Nordiques et il publie quotidiennement des observations sur le hockey et les statistiques sur Twitter. Pour mieux comprendre les statistiques avancées, cliquez ici.

 

La LNH sur Facebook