Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Bouchard : Un aperçu de la course vers les séries éliminatoires dans l’Est

dimanche 2014-03-23 / 9:00 / LNH.com - Nouvelles

Par Olivier Bouchard - Chroniqueur LNH.com

Partagez avec vos amis


Bouchard : Un aperçu de la course vers les séries éliminatoires dans l’Est
Bouchard : Un aperçu de la course vers les séries éliminatoires dans l’Est

Le dernier droit de la saison s’amorce et la course aux séries éliminatoires se précise de jour en jour. Nous nous examinerons aujourd’hui de plus près la course dans l’association de l’Est, encore remarquablement serrée.

Pour bien saisir la dynamique de cette course, commençons par examiner le classement en date du 21 mars 2014 en regardant non seulement le nombre total de points cumulés, mais aussi la ventilation de ces points en fonction de la pause olympique. Lorsqu’on considère le rythme tenu par les différentes équipes depuis le retour de Sotchi, on constate que certains mouvements sont en train de se faire au sein d’un classement qui semble autrement égal en bien des aspects.

Boston et Pittsburgh sont tous deux confortablement installés au sommet de leurs divisions respectives et la balance de leur saison sera essentiellement consacrée à la préparation en vue des séries éliminatoires. Derrière Boston, le Lightning et le Canadien semblent se détacher du reste du groupe alors que dans la division Métropolitaine, à peine quatre points séparent les Flyers des Capitals. Lorsqu’on regarde le rythme auquel les points sont cumulés, les Flyers et les Blues Jackets sont en ascension, alors que les Leafs semblent sur le point de sombrer corps et biens.

Je souligne au passage l’horrible performance des Sénateurs d’Ottawa depuis le retour des olympiques; les lecteurs assidus de cette chronique se souviendront d’une chronique que j’avais publiée au mois de janvier, ou j’expliquais en quoi le club était à surveiller dans la course aux séries. On aura l’occasion d’y revenir (ainsi que sur les Blue Jackets!), mais je note ici que, des trois clubs qui précédaient alors les Sénateurs au classement et que j’avais identifiés comme étant plus faibles, les Red Wings sont aujourd’hui encore à chercher à se tailler un chemin, alors que les Maple Leafs ont su s’accrocher et le Canadien semble avoir redressé la barre.

La nature des mouvements qui agitent présentement le classement de l’Est est plus facile à saisir lorsqu’on se rabat sur les indicateurs usuels à cette chronique pour déterminer jusqu’à quel point ces clubs sont susceptibles d’inverser ou de confirmer les tendances qui ont actuellement cours. Fait à noter, les données du tableau suivant montrent les performances des différents clubs depuis la pause olympique.

La montée des Flyers est plus apparente et compréhensible à la lumière du tableau ci-dessus. Non seulement sont-ils confortablement dans le vert au temps de possession, on doit aussi souligner que leurs unités spéciales sont extrêmement prolifiques. En fait, la seule ombre qui se profile au tableau des Flyers est celle d’un problème récurrent pour cette franchise : la performance horrible des gardiens de but à forces égales. Si efficace soit l’équipe dans son ensemble, on ne peut que douter de sa capacité à aller loin en séries. Dans une série quatre de sept, un gardien de but erratique peut devenir une véritable plaie.

De même, les Maple Leafs semblent survivre sur le seul opportunisme de leurs francs-tireurs. Les unités spéciales sont tout au plus honnêtes et le déficit au temps de possession est tout simplement astronomique. En ce sens, les performances en demi-teinte de leurs gardiens de but depuis le retour des Olympiques sont une fort mauvaise nouvelle. Le volume massif de tirs accordés à l’adversaire rend en effet cette équipe terriblement vulnérable aux baisses de régimes de ses cerbères (alors que les Flyers, eux, sont capables de compenser par leur relative capacité à contrôler le jeu).

Les Blue Jackets et les Rangers semblant bien installés, les Leafs apparaissent donc comme l’équipe la plus à risque d’échouer dans sa tentative de qualification. Du côté des non qualifiés, les Red Wings me semblent ici afficher les meilleures statistiques. Si leur avantage numérique n’est pas ce qu’il a déjà été, l’équipe semble bel et bien capable de passer outre la perte de Henrik Zetterberg et ne semble pas, outre les performances des gardiens de but en désavantage numérique, reposer sur une séquence particulièrement chanceuse. Les Capitals devraient normalement être dans la conversation, mais l’équipe semble tout simplement trop dysfonctionnelle. L’extraordinaire productivité de l’avantage numérique et les excellentes performances de gardiens de but ne peuvent masquer l’horrible désavantage numérique et un jeu de possession franchement déficient.

Je note enfin que les Sénateurs semblent avoir été en partie victimes d’une poisse de tous les instants à forces égales (incapacité à convertir le deuxième meilleur avantage territorial à forces égales en buts et séquence difficile pour leurs gardiens, pourtant compétents) et constituent, pour leurs adversaires, un réel danger d’ici la fin de la saison.

La qualité des adversaires à affronter est d’ailleurs un élément déterminant pour la suite des choses. Si on reprend simplement les données à forces égales et sur les unités spéciales, on peut faire pour chaque équipe, une représentation de sa capacité moyenne à déclasser ses adversaires aux tirs par heure passée dans une situation donnée. Le tableau suivant indique ainsi quel est l’avantage relatif de chaque équipe sur ses adversaires à forces égales avec le score serré et sur les unités spéciales (j’ai fusionné l’avantage numérique et le désavantage numérique pour simplifier le tableau).

Le Canadien et le Lightning devront, on le constate, éviter le banc des pénalités, car c’est à forces égales qu’ils ont les meilleurs outils pour consolider leurs position. Les Flyers et les Rangers ont globalement l’avantage sur leurs futurs adversaires sur tous les plans, alors que ces indicateurs confirment que les Leafs vont vivre ou mourir par leurs buteurs et leurs gardiens.

Ce tableau semble confirmer le statut de « challenger » des Red Wings, qui n’ont pas sur leur route d’opposants suffisamment puissants pour leur enlever la possibilité de se glisser en séries. Les Blue Jackets, ici, apparaissent légèrement plus faibles que leurs rivaux de la division Métrpolitaine, alors qu’il semble bien que les Capitals ont une route extrêmement pénible à parcourir. Outre les Sénateurs, les Devils apparaissent ici aussi comme de possibles trouble-fêtes, par la force de leur jeu de possession de rondelle. Mais les quatre points qui les séparent des Red Wings et des Capitals sont un très gros trou à combler à ce point du calendrier.

Olivier Bouchard est journaliste indépendant. Il s'intéresse particulièrement au journalisme de données, notamment à son application au domaine du hockey. Vous pouvez le lire sur son blogue En attendant les Nordiques et il publie quotidiennement des observations sur le hockey et les statistiques sur Twitter. Pour mieux comprendre les statistiques avancées, cliquez ici.

 

La LNH sur Facebook