Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Selon Ryan Johansen, le Canadien a été battu par « une bande de petits rats »

vendredi 2014-03-21 / 0:38 / LNH.com - Nouvelles

Par Richard Milo - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


Selon Ryan Johansen, le Canadien a été battu par « une bande de petits rats »
Selon Ryan Johansen, le Canadien a été battu par « une bande de petits rats »

MONTRÉAL – Les Blue Jackets de Columbus n’ont jamais cessé de travailler et ils ont devancé les Rangers de New York dans la section atlantique jeudi soir en battant le Canadien de Montréal 3-2 au Centre Bell.

Un but de Ryan Johansen, à 16:59 de la troisième période, a fait la différence pour l’équipe de l’entraîneur-chef Todd Richards.

À la recherche d’une place dans les séries éliminatoires, les Blue Jackets ont remporté sept victoires à leurs 10 derniers matchs et ont démontré jeudi pourquoi ils avaient autant de succès depuis quelques temps.

Les Blue Jackets ont tiré profit de leur rapidité et de leur travail incessant en plus de diriger 40 tirs vers Carey Price, sans lequel le Canadien aurait été battu facilement.

« On a une équipe qui n’arrête jamais », a expliqué Johansen, qui a réussi son 27e but de la saison. « On est une bande de petits rats. On est toujours dans le visage de l’adversaire pendant tout le match. C’est notre identité et nous faisons du bon travail pour la maintenir dans la deuxième moitié de la saison. Je suis content de notre match de ce soir (jeudi) et de la façon dont on a joué récemment. »

Johansen a totalisé sept tirs au but et il a marqué le but décisif après avoir intercepté une passe de Jarred Tinordi à la ligne bleue du Canadien en faisant pression sur le jeune défenseur du Canadien.

« Quand on obtient autant de tirs, on veut en marquer un, a-t-il dit. Mais je pense que les gars ont fait du bon travail en suivant le plan de match et en continuant de lancer des rondelles [au filet]. »

Brandon Dubinsky a procuré l’avance 2-1 aux Blue Jackets, mais Thomas Vanek a ramené les deux équipes à la case départ à la troisième période et le Canadien avait alors l’occasion de soutirer la victoire même s’il ne méritait pas vraiment de gagner.

Les Blue Jackets présentent maintenant une fiche de 17-15-3 à l’étranger.

« Chaque victoire qu’on va remporter sur la route à partir de maintenant sera la plus importante, a estimé Dubinsky. C’est difficile de jouer dans cet amphithéâtre. Je disais que je ne pense pas que j’ai gagné ici en cinq ou six ans. Ce n’est pas facile de se présenter ici et d’obtenir des points.

« On avait besoin des deux points parce qu’il semble que tout le monde qui est dans le même groupe gagne chaque soir, et il faut garder le rythme. »

Bien qu’ils aient appliqué leur plan de match à la perfection, les Blue Jackets ont été incapables de profiter de huit supériorités numériques. En panne sèche, leur jeu de puissance n’a pas marqué un seul but en 26 occasions lors des sept derniers matchs.

« C’est frustrant, a reconnu le défenseur James Wisniewski. On traverse ce genre de période où rien ne fonctionne. Je ne pense pas qu’on ait eu un tir avec une vue directe sur le filet et on a eu huit avantages numériques.

« On garde la rondelle trop longtemps, on ne la déplace pas assez, tout le monde essaie de faire un jeu, au lieu de se contenter de faire le jeu simple. »

 

La LNH sur Facebook