Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Flyers: Sean Couturier ne cesse d’améliorer son jeu, surtout contre les Penguins

dimanche 2014-03-16 / 6:00 / LNH.com - Nouvelles

Par Adam Kimelman - Directeur adjoint de la rédaction à NHL.com

Partagez avec vos amis


Flyers: Sean Couturier ne cesse d’améliorer son jeu, surtout contre les Penguins
Flyers: Sean Couturier ne cesse d’améliorer son jeu, surtout contre les Penguins

PHILADELPHIA – Maintenant à sa troisième saison dans la LNH, le joueur de centre des Flyers de Philadelphie Sean Couturier a disputé 189 matchs de saison régulière et 11 autres en séries éliminatoires.

Il amorce chaque match avec le même objectif – bien jouer partout sur la patinoire, bien faire sur les mises en jeu, suivre le plan de match instauré par les entraîneurs –, mais il sait aussi qu’il ne peut amener son jeu à un autre niveau à chaque soir.

Sauf que lors des 12 matchs de saison régulière qu’il a disputés contre les Penguins de Pittsburgh – le 13e aura lieu dimanche au Consol Energy Center (12 h 30 HE; TSN2, NBC) –, Couturier a toujours réussi à trouver un moyen d’élever son jeu d’un cran.

L’athlète de 21 ans l’a refait samedi, amassant deux aides et couvrant le capitaine des Penguins Sidney Crosby de près, limitant le meilleur pointeur de la ligue à deux tirs au but, deux tentatives vers le filet qui ont été bloquées pour aider les Flyers à l’emporter 4-0.

« Ce n’est pas que moi, a dit Couturier. Tout le monde élève son jeu et est excité à l’idée d’affronter les Penguins. Il y a beaucoup d’intensité sur la glace et tout le monde s’y met, et c’est énorme. Ce sont toujours d’excellents matchs. »

Couturier ne croit peut-être pas qu’il a amélioré son jeu, mais c’est évident aux yeux de ses coéquipiers.

« Lorsqu’il affronte Pittsburgh, il joue tout simplement mieux », a évoqué le capitaine des Flyers, Claude Giroux. « Il amène son jeu à un tout autre niveau et [samedi] en était un autre exemple. »

Les deux aides de Couturier lui font trois points – tous des mentions d’assistance – contre les Penguins depuis le début de sa carrière, avec un différentiel de plus-1. Mais ce qu’on ne voit pas sur la feuille de pointage, c’est le travail qu’a fait Couturier pour contrer Crosby et l’autre joueur étoile des Penguins, Evgeni Malkin.

L’historique de Couturier avec les Penguins – et Malkin en particulier – remonte aux séries éliminatoires de 2012 quand Couturier, alors une recrue de 19 ans, était envoyé sur la glace pour contrer Malkin, le meilleur pointeur de la LNH en 2011-12. Couturier a limité Malkin a trois buts en six matchs, mais deux d’entre eux ont été inscrits au cours du même match et les Flyers ont remporté la série, et Malkin a semblé frustré du début à la fin.

Du côté offensif, Couturier a marqué autant de buts que Malkin au terme de la série, avec un tour du chapeau lors du match no 2. Il est devenu le plus jeune joueur depuis Ted Kennedy des Maple Leafs de Toronto en 1945 à réussir un tour du chapeau en séries.

Samedi, c’était la première fois en trois saisons que Couturier était chargé de contrer Crosby; habituellement, il joue ce rôle contre Malkin. L’entraîneur des Flyers Craig Berube a dit après la rencontre qu’il aimait l’affrontement Couturier vs Crosby davantage pour son équipe.

« J’aime tout simplement le positionnement [de Couturier] contre lui, et j’aime qu’il lui enlève sa vitesse, a dit Berube. Il se sert bien de son bâton.

« Je pense qu’avec Sid, qui est tellement puissant et rapide, si tu le prends du mauvais côté et que tu n’es pas bien positionné, il va te faire avoir l’air stupide. Couturier est très bon comme joueur de position. »

Que ça soit Crosby ou Malkin, Couturier a indiqué que son plan de match ne changeait pas vraiment.

« Quand on joue notre jeu et qu’on met de la pression en gardant la possession de la rondelle, ce n’est pas vraiment différent d’un trio à l’autre, a dit Couturier. Ils (Crosby et Malkin) sont deux excellents joueurs. Peu importe qui c’est, ils sont tous les deux dangereux et peuvent à tout moment changer la tournure du match. On prend ça une présence à la fois et on tente de limiter leur attaque. »

Couturier apprécie l’attention qu’il a obtenue pour ses habiletés contre les Penguins, mais il ne manque pas de donner le crédit à ses compagnons de trio, Matt Read et Steve Downie, pour ses succès.

« J’essaie d’être fier de mon jeu défensif, a admis Couturier. J’ai toujours été comme ça, un joueur dans les deux sens de la patinoire, avec la défensive en premier et l’attaque par après. […] En tant que trio, on fait du bon travail. Ce n’est pas que moi. Je joue avec [Read] depuis deux ou trois ans et je pense qu’on a de la chimie à jouer ensemble contre leurs meilleurs trios, et [Downie] aussi fait très bien. C’est un effort d’équipe, un effort de trio. Il n’y a pas que moi. »

Cependant, il a dit avoir en effet été rendu fier que les deux entraîneurs des Flyers pour qui il a évolué, Peter Laviolette et Berube, l’aient constamment fait jouer contre les deux joueurs de centre étoiles des Penguins.

Ses coéquipiers ont très certainement remarqué son bon travail.

« Ce n’est pas tout le monde qui soit capable de faire ça à son âge, a déclaré Vincent Lecavalier. Il est très responsable. […] Vous aimez le fait que [Patrice] Bergeron [des Bruins de Boston] le fasse, mais il n’y a pas beaucoup de joueurs dans la ligue qui soient en mesure de le faire comme lui. »

Suivez Adam Kimelman sur Twitter: @NHLAdamK

 

La LNH sur Facebook