Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Tavares comble un jeune admirateur de Winnipeg

vendredi 2014-03-14 / 16:40 / LNH.com - Nouvelles

Par Tal Pinchevsky - Journaliste LNH.com

Partagez avec vos amis


Tavares comble un jeune admirateur de Winnipeg
Tavares comble un jeune admirateur de Winnipeg

Jake Lotocki, âgé de 11 ans, vit à Winnipeg et il a tendance à s’ennuyer de temps en temps. Cela arrive quand on est un féroce partisan des Islanders de New York au pays des Jets de Winnipeg.

Lotocki portait un chandail de son jeu favori, John Tavares, quand il a assisté avec sa famille à la victoire de 3-2 des Islanders au MTS Centre le 4 mars. Tavares, qui ratera le reste de la saison en raison d’une blessure au genou survenue aux Jeux olympiques de Sotchi, n’avait pas fait le voyage avec ses coéquipiers, mais l’appréciation de Lotocki pour son joueur favori n’a fait que grandir après qu’il ait été hué pour avoir porté le chandail du capitaine des Islanders, ce soir-là.

Deux jours plus tard, les Islanders étaient à Vancouver se préparant à affronter les Canucks quand Tavares a téléphoné à Kimber Auerbach, le directeur des communications des Islanders.

« Durant le match j’ai reçu un coup de fil de Tavares qui me demandait : ‘As-tu lu cette histoire concernant le jeune garçon à Winnipeg?’, a déclaré Auerbach. J’ai lu l’histoire et il m’a envoyé un message-texte me disant qu’il voulait faire quelque chose. »

L’histoire de Lotocki a été racontée par Paul Friesen du quotidien Winnipeg Sun, qui a par la suite été remarquée par l’amie de cœur de Tavares. Quelques appels téléphoniques plus tard, la mère de Lotocki, Sue, a reçu un message d’Auerbach.

« Kimber a laissé un message dans notre boîte vocale. Jake l’a entendu et a demandé : ‘Est-ce que ce sont les vrais Islanders de New York?’, a déclaré Sue Lotocki. Ce fut fantastique de voir le visage de mon fils s’illuminer. »

Auerbach n’a pas téléphoné à la maison des Lotocki seulement pour leur dire bonjour. Il voulait laisser savoir à la famille que les Islanders enverraient à Jake un nouveau chandail autographié par Tavares. Les Islanders prévoient aussi inviter la famille à la séance matinale de patinage la prochaine fois qu’ils joueront à Winnipeg la saison prochaine.

Un détenteur d’abonnement de billets saisonniers aurait même offert des billets à la famille pour un match à venir.

Quel changement pour l’un des plus grands partisans de Tavares.

« Jake suit sa carrière depuis ses débuts, a dit Sue Lotocki. Il avait un projet olympique à l’école. Il devait parler d’un athlète olympique. Il a choisi John; c’est toujours John. Il a la figurine ‘bobblehead’ de John Tavares sur sa table de chevet depuis des années. Elle a été brisée, on l’a piétinée, le chien l’a mâchouillée. Je lui ai dit une couple de fois : ‘Tu devrais la jeter.’ Et il ne le fera jamais.

« Il a toujours été un grand partisan de John et il l’est encore plus maintenant. »

Le chandail, accompagné d’une note, a été expédié à la maison de Lotocki au début de la semaine. Pour Sue Lotocki, tous les gestes sont bien, mais il n’y en a pas d’aussi précieux que la leçon que son fils a apprise ce soir-là au MTS Centre.

« Il est très passionné du hockey, il était donc découragé. Mais les choses ont définitivement bien tournées, a-t-elle affirmé. C’est une chose pour une mère de dire à son fils : ‘Tu es un partisan passionné et fidèle, mais demeure respectueux.’ Mais c’est une toute autre chose quand c’est une super vedette de la LNH qui lui dit.

« En tant que mère d’un joueur de hockey et une partisane de la LNH, je suis vraiment impressionnée. Je suis contente que mon fils ait choisi d’idolâtrer cette vedette de la LNH. »

 

La LNH sur Facebook