Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Le brio de Rask a permis aux Bruins de mettre fin à leurs insuccès contre le Canadien

jeudi 2014-03-13 / 2:04 / LNH.com - Nouvelles

Par Emna Achour - Journaliste LNH.com

Partagez avec vos amis


Le brio de Rask a permis aux Bruins de mettre fin à leurs insuccès contre le Canadien
Le brio de Rask a permis aux Bruins de mettre fin à leurs insuccès contre le Canadien

MONTRÉAL – Il était peu probable que ça dure, de toute façon.

Il était peu probable que le Canadien de Montréal continue d’avoir autant de succès face à une équipe aussi dominante contre le reste de la ligue.

Il était peu probable que les Bruins de Boston subissent un sixième revers d’affilée contre une équipe sur laquelle ils détenaient une avance de 12 points dans la section atlantique avant leur affrontement de mercredi.

Les Bruins ont finalement stoppé leur série d’insuccès contre le Tricolore en l’emportant 4-1 au Centre Bell mercredi soir. Et ils peuvent dire merci à leur gardien étoile.

Tuukka Rask a lui aussi dû pousser un soupir de soulagement au terme de la rencontre, lui qui démontrait des statistiques peu reluisantes face au Canadien avant mercredi. Il affichait un dossier de 2-10-2 avec une moyenne de buts alloués de 2,88 et un pourcentage d’efficacité de ,899.

« C’est toujours un défi surtout contre une équipe comme [le Canadien] qui a eu le meilleur sur nous cette année et trois fois sur quatre l’an dernier, a déclaré l’attaquant Milan Lucic. Mais on devait se sortir ça de la tête et se concentrer sur ce qu’on avait à faire pour obtenir du succès, et c’est ce qui nous a permis de nous préparer pour le match [de mercredi]. »

Et le joueur de centre Patrice Bergeron n’a certainement pas oublié le dernier revers des Bruins aux mains du Tricolore, une défaite de 4-1 à Boston au cours de laquelle le gardien Peter Budaj et la défensive du Canadien avait complètement neutralisé la machine offensive des Bruins. Budaj avait notamment effectué 34 arrêts et le CH avait chassé Rask du match.

« Oui, c’est satisfaisant », a indiqué Bergeron à propos de la victoire des siens mercredi. « C’est bien de pouvoir répliquer avec une performance comme celle-là, surtout après ce qui s’est passé lors de notre dernier affrontement. Ils nous avaient embarrassés dans notre propre amphithéâtre et j’ai trouvé qu’on avait vraiment bien répondu. »

Mais pour Rask, la rencontre de mercredi n’était qu’un match comme les autres.

« Je m’en fiche », a indiqué Rask concernant le fait d’avoir finalement mis fin à sa disette contre le Canadien. « Je me sentais bien, mais j’ai encore une fiche perdante contre eux alors je devrai encore gagner quelques matchs. »

Et il ne fait pas de doutes qu’il en remportera effectivement d’autres, lui qui a encore une fois démontré qu’il était dans une classe à part. Rask a d’ailleurs contré deux échappées du Canadien en première période, réalisant notamment un arrêt spectaculaire du bout de la jambière aux dépens de Max Pacioretty, le meilleur franc-tireur du Tricolore.

Les Bruins ont donc porté mercredi à six leur séquence de victoires – leur meilleure de la saison – dont quatre ont été l’œuvre de Rask. Au cours de cette série, le gardien finlandais a alloué sept buts pour un pourcentage d’efficacité moyen de ,938.

Boston a ainsi porté son total de points à 91 avec 17 matchs à jouer et s’est hissé à un point des Penguins de Pittsburgh et du tout premier rang dans l’Est, en plus d’ajouter à son avance déjà convaincante au sommet de sa section. Ses plus proches poursuivants sont les Maple Leafs de Toronto, avec 78 points, mais les Bruins ont deux matchs en main.

Il sera très difficile pour les Maple Leafs et le Canadien de les déloger du premier rang de la section atlantique, et leur victoire de mercredi contre le Tricolore n’a fait que le prouver davantage.

Sauf que pour le défenseur de Boston Johnny Boychuk, ce gain qui a marqué la fin d’une disette contre Montréal n’a pas été que l’affaire d’un seul homme.

« Oui », a-t-il répliqué lorsqu’on lui a demandé si c’était satisfaisant de vaincre le Tricolore et, par le fait-même, de faire taire les journalistes qui ne parlent que de cela depuis des jours. « Vous aimez les réponses d’un seul mot? Non sérieusement, on a accompli cela tous ensemble, et ce n’était pas seulement Tuukka. Ce n’est pas seulement à propos d’un gars, c’est à propos d’une équipe entière. »

 

La LNH sur Facebook