Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Le Canadien encaisse un troisième revers de suite, un premier en cinq matchs contre Boston

mercredi 2014-03-12 / 23:14 / LNH.com - Nouvelles

Par Emna Achour - Journaliste LNH.com

Partagez avec vos amis


Le Canadien encaisse un troisième revers de suite, un premier en cinq matchs contre Boston
Le Canadien encaisse un troisième revers de suite, un premier en cinq matchs contre Boston

MONTRÉAL – Le Canadien de Montréal a vu sa séquence de cinq victoires contre ses vieux rivaux de section prendre fin abruptement, mercredi soir au Centre Bell, alors qu’il s’est incliné 4-1 face aux Bruins de Boston.

Il s’agissait d’un troisième revers de suite pour le Tricolore et d’un quatrième pour son gardien Peter Budaj, qui tente toujours de tenir le fort en l’absence de Carey Price.

La troupe de Claude Julien a inscrit quatre buts sans riposte – l’œuvre de Carl Soderberg, Patrice Bergeron et Milan Lucic en deuxième période, puis Zdeno Chara en troisième – pour donner à leur gardien Tuukka Rask le coussin nécessaire pour les mener au gain, leur sixième de suite.

Rask a réalisé 35 arrêts dans la victoire, alors que Budaj a repoussé 28 rondelles.

Thomas Vanek a récolté son premier point dans l’uniforme du Tricolore dans la défaite en amassant une aide sur le but de David Desharnais en troisième période, à son troisième match avec le Canadien et son premier à domicile.

Mais Vanek a refusé de trop se réjouir de ce premier point.

« Ce n’est pas une question de points, a-t-il affirmé. Oui on veut tous jouer et inscrire des buts et amasser des points; si tu ne veux pas, tu fais le mauvais métier. Mais au final ce n’est pas une chose sur laquelle je me concentre. Pour moi, peu importe avec qui je joue, il faut créer des chances, et le plus de chances tu crées le plus tu en récoltes les fruits. »

Il s’agissait d’un troisième duel de quatre entre les deux équipes cette saison, alors que leur dernier affrontement aura lieu le 24 mars au TD Garden de Boston.

Le Canadien était partout sur la patinoire au premier tiers, dominant les Bruins 14-6 au chapitre des tirs au but. Boston a même passé près de six minutes sans effectuer un seul lancer en première période, avant que l’attaquant Chris Kelly n’atteigne finalement Budaj alors qu’il restait 15 secondes à l’engagement.

Mais un manque de constance au cours des deux périodes suivantes et des ajustements apportés par les Bruins ont fait que le match leur a finalement glissé des mains.

« On a connu une très bonne première période, on a créé beaucoup de chances et décoché plusieurs tirs, a ajouté Vanek. Mais on est en quelques sortes devenus frustrés. C’est une bonne équipe de l’autre côté, avec un bon personnel d’entraîneurs. Ils se sont ajustés et ont réussi à nous enlever de la vitesse. »

Les Bruins ont ultimement profité d’un revirement pour rapidement ouvrir la marque en début de deuxième tiers. La séquence s’est amorcée lorsque Lars Eller a gagné une mise en jeu en territoire du Canadien. La rondelle a alors rebondi sur la rampe arrière et est revenue tout près de Budaj à sa gauche, et quand Tinordi s’est approché pour la récupérer, elle ne l’a pas suivi et est donc demeurée libre près du demi-cercle du gardien. Soderberg n’a pas mis de temps à s’en emparer et a facilement déjoué Budaj à 1:33 de l’engagement.

Quelques minutes plus tard, Tomas Plekanec a réussi à s’amener en échappée – la troisième du match pour le Canadien, après celles de Max Pacioretty et Alex Galchenyuk en première période –, mais le Tchèque a raté la cible à la droite de Rask. Le gardien des Bruins s’était particulièrement signalé en réalisant un arrêt digne des faits saillants des bulletins de nouvelles sportives pour frustrer Pacioretty qui s’était amené seul, en effectuant un arrêt spectaculaire du bout de la jambière.

Bergeron a ensuite marqué son 19e de la campagne à 9:25 à la suite d’un autre revirement du Canadien. C’est la chute d’Andrei Markov à la ligne bleue de Boston qui a mené à une descente en surnombre des Bruins. Alors que Jarred Tinordi était seul de son camp en repli, Bergeron et Brad Marchand se sont échangé la rondelle avant que Bergeron ne tire finalement sur réception et batte Budaj, pendant que Markov se jettait de tout son long pour tenter de bloquer le lancer, en vain.

D’après l’entraîneur du CH Michel Therrien, le gardien des Bruins a été grandement responsable de la tenue de son équipe.

« On a joué une excellente première période, on imposait le rythme, on a créé de bonnes chances de marquer, et je crois deux échappées aussi. Mais Tuukka Rask a fait de gros arrêts pour garder son équipe dans le match, a évoqué Therrien. La ligne est mince entre la victoire et la défaite; on a fait deux grosses erreurs sur les premiers buts et ça nous a coûté le match, c’est aussi simple que ça. »

Le trio de Plekanec, Vanek et Brian Gionta a bourdonné pendant un long moment en zone adverse en fin de période et obtenu de bonnes chances de marquer, ce qui laissait présager un bon début de troisième tiers.

Mais non seulement le Canadien a-t-il laissé les Bruins inscrire un troisième filet avec 1:28 à faire au deuxième vingt, mais Boston a même ajouté un quatrième but alors qu’il n’y avait que 23 secondes d’écoulées à la troisième période.

Lucic a d’abord fait 3-0 grâce à un tir sur réception précis à la suite d’un beau jeu de patience de Jarome Iginla, et Chara a donné une énième raison aux partisans du Canadien de le huer quand il a porté le pointage à 4-0 après avoir récupéré son propre retour de lancer.

C’est à ce moment que Therrien a décidé de brasser ses cartes, et de placer son nouveau venu Vanek sur le trio le plus offensif de l’équipe, celui que Desharnais, ce qui a presque immédiatement résulté en un but du Tricolore.

Desharnais a permis aux siens de réduire l’écart à 4-1 un peu plus de deux minutes après le but de Chara en inscrivant son 12e de l’année. Après que Vanek eut habilement ramené la rondelle depuis l’arrière du filet devant Rask, le gardien de Boston s’est étendu de tout son long dans le but d’entraîner le sifflet de l’arbitre alors qu’il y avait mêlée devant sa cage et qu’il croyait avoir immobilisé la rondelle, Desharnais a repéré le disque libre et l’a poussé dans le filet.

Mais ce fut trop peu trop tard pour le Tricolore, et Therrien a semblé vouloir insister après la rencontre sur le fait que de rassembler Vanek à Desharnais et Pacioretty n’était qu’un geste expérimental.

« Il faut trouver une solution pour marquer plus de buts bien entendu, a-t-il dit. Mais ce n’est pas en marquant un but qu’un va gagner des matchs. On va essayer de trouver des combinaisons qui vont faire en sorte qu’on soit capable de capitaliser sur nos chances.

« Parce que ce n’est pas qu’on n’a pas de chances; on en a, mais on est incapables de marquer. »

Galchenyuk, qui a amorcé le match sur un trio avec Eller et Daniel Brière, en était à sa 100e rencontre en carrière avec le Canadien.

Le Tricolore profitera de quelques journées de congé avant de reprendre l’action samedi face aux Sénateurs d’Ottawa au Centre Bell, et d’affronter les Sabres à Buffalo le lendemain.

 

La LNH sur Facebook