Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Les directeurs généraux ne voient pas de raisons d’apporter des changements importants

mercredi 2014-03-12 / 16:25 / LNH.com - Nouvelles

Par Dan Rosen - Journaliste Principal NHL.com

Partagez avec vos amis


Les directeurs généraux ne voient pas de raisons d’apporter des changements importants
Après trois jours de réunion en Floride, les directeurs généraux de la LNH en sont arrivés à la conclusion que leur sport se porte bien et qu’il n’y a pas de changement important à apporter.

BOCA RATON, Floride – Après trois jours de réunion en Floride, les directeurs généraux de la LNH en sont arrivés à la conclusion que leur sport se porte bien et qu’il n’y a pas de changement important à apporter.

« Il n’y a aucune annonce ni changement majeurs », a déclaré le commissaire Gary Bettman. « On fera des recommandations, il reste du travail à faire, mais on devrait continuer à apprécier le jeu tel qu’il est pratiqué actuellement. »

Les recommandations considérées pour être proposées au Comité de compétition touchent principalement la prolongation et les mises en jeu.

Les directeurs généraux devraient proposer que les deux équipes changent de côté pour la prolongation de façon à ce que les remplacements de joueurs soient plus exigeants. Ils souhaitent retrouver la dynamique des longs remplacements qui existe à la deuxième période, historiquement la plus offensive et avec le plus de punitions parce que les joueurs doivent se rendre plus loin lors d’un changement de trio, ce qui est susceptible de causer plus de revirements et donc de chances de marquer. Le but visé est que moins de matchs soient décidés en tirs de barrage.

Concernant les mises en jeu, ils recommanderont que les marques indiquant où les joueurs peuvent se tenir aux mises en jeu soient séparées de deux pieds supplémentaires et portées de trois à cinq pieds afin de réduire la congestion quand la rondelle tombe sur la glace. Ils souhaitent aussi que la pénalité pour une manœuvre illégale lors d’une mise en jeu soit modifiée et qu’au lieu de remplacer le joueur fautif par un autre, ce joueur soit plutôt forcé de reculer de 12 à 18 pouces.

Tout changement éventuel devra être approuvé par le Comité de compétition, qui se réunira en juin, puis le Bureau des gouverneurs, dont les membres se rencontrent généralement après la finale de la Coupe Stanley.

Bettman a qualifié les modifications proposées de petits ajustements à apporter à un sport où tout va rondement.

« Le gros bon sens veut qu’on ne fait pas des changements pour le plaisir de faire des changements », a déclaré le commissaire. « Peut-être vaut-il la peine de faire un petit changement ici et là si l’on pense que c’est mieux pour améliorer le produit, mais nous ne voyons aucun problème grave. »

Les DG aimeraient aussi que plus de buts marqués à l’aide du patin soient accordés de façon à augmenter le nombre total de buts, mais le commissaire adjoint Bill Daly a rappelé mardi que c’était une question de jugement qui n’a donc pas besoin de l’approbation du Comité de compétition ou du Bureau des gouverneurs. Les DG souhaiteraient que tout but marqué à l’aide d’un patin qui ne quitte pas la glace soit accepté.

Mercredi matin, les DG ont discuté de différents sujets non reliés aux règlements, notamment du plafond salarial pour la saison prochaine, qui ne sera dévoilé qu’après la fin de la saison actuelle, et des règlements liés aux séances d’évaluation en vue du repêchage de la LNH. Un retour sur les Jeux de Sotchi était aussi au programme.

Bettman a aussi fait écho à des commentaires faits par Daly la veille à savoir que la baisse du dollar canadien par rapport au dollar américain (il vaut environ 90 cents) aura peu d’impact sur le calcul du plafond salarial prévu pour être d’environ 71 millions $ en 2014-15 alors qu’il est présentement de 64,3 millions $.

« Je sais qu’on parle beaucoup des chiffres que nous avons montrés en décembre. C’était une illustration, basée sur rien du tout parce que nous n’avions pas d’idée des revenus », a expliqué le commissaire. « Nous avons dit que nous serions plus en mesure de faire des projections une fois rendus à la fin de la saison. Avec un dollar canadien qui fera peut-être une différence d’un ou deux millions, ce n’est pas une si grosse affaire. »

Les séances d’évaluation en vue du repêchage ont reçu beaucoup d’attention.

Les directeurs généraux sont préoccupés par le fait que les équipes invitent trop de jeunes pour passer des tests médicaux et des interviews après les séances officiels mené par le Bureau central de dépistage de la LNH chaque année à Toronto à la fin de mai.

George McPhee des Capitals de Washington a rappelé que les séances d’évaluation ont été conçues pour que les meilleurs espoirs n’aient pas à se déplacer pour visiter plusieurs équipes.

« Nous avons voulu simplifier les choses et réunir tous les joueurs au même endroit pour passer des tests et obtenir des résultats, a-t-il expliqué. Nous avons amélioré le processus au fil des ans afin de nous assurer d’avoir les résultats voulus. Idéalement, ce que nous visons est un événement où tout le monde peut obtenir ses informations et une situation égale pour tous. »

On a discuté de la possibilité d’ajouter des tests physiques pour satisfaire les besoins des équipes.

Selon la règle actuelle, les équipes n’ont pas le droit de faire passer des tests aux jeunes espoirs entre les séances d’évaluation et le repêchage. La sanction consiste en une petite amende, mais Colin Campbell, le vice-président principal de la LNH aux opérations de hockey, a fait savoir qu’on a parlé de l’augmenter.

Bettman a rappelé qu’encore une fois, toute modification devrait être approuvée par le Bureau des gouverneurs. Il a indiqué que la ligue allait passer les prochains mois à chercher des façons de rendre les séances d’évaluation plus efficace.

Concernant les Jeux olympiques, le sujet de la participation future de la LNH n’a pas été abordé. On a toutefois remarqué que les joueurs de la LNH avaient subi plus de blessures à Sotchi que lors des Jeux précédents.

Suivez Dan Rosen sur Twitter à: @drosennhl

 

La LNH sur Facebook