Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Gillis parle des problèmes de son équipe et s’engage à soutenir ses joueurs et son personnel d’entraîneurs

mercredi 2014-03-12 / 16:34 / LNH.com - Nouvelles

Par Shawn Roarke - Directeur de rédaction senior à NHL.com

Partagez avec vos amis


Gillis parle des problèmes de son équipe et s’engage à soutenir ses joueurs et son personnel d’entraîneurs
Gillis parle des problèmes de son équipe et s’engage à soutenir ses joueurs et son personnel d’entraîneurs

BOCA RATON, Floride - Le directeur général des Canucks de Vancouver, Mike Gillis, s’est présenté à la réunion de trois jours des directeurs généraux de la LNH au club Boca Beach en sachant fort bien que son équipe était en eaux troubles, mais se rappelant qu’elle avait déjà surmonté pareilles difficultés.

Pendant le séjour de Gillis en Floride, il a vu ses Canucks concéder sept buts aux Islanders de New York en troisième période et subir une décourageante défaite de 7-4 au Rogers Arena, lundi soir.

Ce fut peut-être le pire moment d’une saison très éprouvante pour des Canucks habituellement compétitifs.

« C’est difficile, c’est difficile depuis un mois et demi pour nous, a admis Gillis. Quand tu ne joues pas selon les standards que tu t’étais fixé, ce n’est jamais facile. »

La défaite contre les Islanders, une huitième pour les Canucks à leurs 10 derniers matchs (2-7-1), a fait monter la pression sur John Tortorella, qui en est à sa première saison comme entraîneur. Il y a eu des rumeurs qui ont laissé entendre que Tortorella pourrait être congédié avant que les joueurs ne sautent sur la patinoire pour un entraînement, mardi après-midi.

Mercredi, Gillis s’est abstenu de répondre à ces spéculations.

« Il y a plusieurs rumeurs et répondre à ces spéculations leur donneraient une certaine crédibilité, ce qui n’est pas bon pour personne », a-t-il répondu quand on lui a parlé d’éventuels changements qui pourraient survenir dans l’équipe. « On se doit de supporter notre équipe, être derrière nos joueurs et notre personnel d’entraîneurs et tenter de remporter des victoires. »

Il n’a pas voulu non plus émettre un vote de confiance envers Tortorella quand on lui a demandé si le poste de son entraîneur en chef était en danger d’ici la fin de la saison.

« Je ne vais pas commenter, car ça apporterait de la crédibilité aux blogueurs et à toute sorte de personnes, a dit Gillis. Donc, il est injuste de commenter l’avenir, outre de rappeler ce que nous avons déjà dit : nous tentons de rajeunir l’équipe, nous tentons de nous réorganiser et nous tenterons de faire les choses un peu différemment au cours de la prochaine année et au cours des trois à cinq prochaines années. »

Les Canucks, qui affronteront les Jets de Winnipeg au MTS Centre mercredi (19h30 HE; TSN), présentent une fiche de 29-28-10 et totalisent 68 points. Ils entreprendront le match avec un recul de six points derrière les Stars de Dallas pour la huitième et dernière place de l’Association de l’Ouest donnant accès aux séries éliminatoires avec 15 matchs à jouer.

Il est difficile de s’imaginer le trou que l’équipe s’est creusé depuis qu’elle a connu une séquence de 10-1-2 en décembre.

« Il est difficile d’expliquer ce qui s’est passé entre décembre, où nous gagnions tous nos matchs, et ce qui se passe présentement, a mentionné Gillis. Mais il y a des raisons et ce ne sont pas des excuses. Nous avons été victimes de plusieurs blessures, nos vedettes se sont absentées pour de longues périodes. Nous avons vécu un incident en janvier qui a été difficile à vivre. »

L’incident dont parle Gillis est la tentative de Tortorella de se rendre dans le vestiaire des Flames de Calgary pendant le premier entracte du match entre les deux équipes le 18 janvier, après une mêlée générale qui s’était terminée par huit inconduites de match.

Tortorella a été suspendu pendant 15 jours sans salaire pour son rôle dans l’incident. Sa suspension lui avait fait rater six matchs derrière le banc.

Les Canucks ont conservé une fiche de 4-12-1 dans les 17 matchs qui ont suivi l’incident de Calgary.

La saison régulière entre dans ses dernières semaines, et Gillis insiste pour dire que l’équipe tentera d’oublier toutes les difficultés survenues dans les derniers mois. Elle se concentrera entièrement à trouver une façon d’accéder aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

La dernière année que les Canucks ont raté les séries éliminatoires remonte à 2008.

« Nous avons une petite opportunité de replacer le navire et nous allons tenter de le faire en se ralliant derrière les joueurs et notre personnel d’entraîneurs, a dit Gillis. C’est tout ce que nous pouvons faire. »

 

La LNH sur Facebook