Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Rosen: Le DG du Wild Chuck Fletcher louange Darcy Kuemper, mais…

mercredi 2014-03-12 / 6:00 / LNH.com - Nouvelles

Par Dan Rosen - Journaliste Principal NHL.com

Partagez avec vos amis


Rosen: Le DG du Wild Chuck Fletcher louange Darcy Kuemper, mais…
Rosen: Le DG du Wild Chuck Fletcher louange Darcy Kuemper, mais…

BOCA RATON, Floride - Lorsque le directeur général du Wild du Minnesota Chuck Fletcher a échangé Matt Hackett à la date limite des transactions dans la LNH l'an dernier, il envoyait un signal clair à Darcy Kuemper à savoir qu'il serait le gardien de but attitré dans le système de développement de l'organisation et qu’il serait appelé à défendre la cage du Wild de l’Iowa de la Ligue américaine de hockey.

Il est juste de dire que les choses ont évolué depuis.

Moins d'un an après l’échange de Hackett chez les Sabres de Buffalo par Fletcher, Kuemper est devenu le gardien de but numéro un au Minnesota et il fait face au défi de donner une chance de gagner à son équipe à chaque match qu’il entreprend, tandis que la formation se rapproche d’une deuxième présence consécutive en séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

« Au cours des dernières saisons, Matt Hackett a joué plus de matchs que Darcy dans la Ligue américaine, et Darcy a dû évoluer dans la ECHL, en plus d’évoluer en tant que joueur plus âgé au niveau junior », a déclaré Fletcher à LNH.com. « Il n'avait jamais été identifié comme gardien attitré dans le système de développement. Nous avons vraiment senti que c’était ce dont il avait besoin. Il avait besoin d'une année où il disputerait de 40 à 50 matchs pour son développement, sachant qu’il pourrait obtenir une chance assez rapidement au Minnesota. De toute évidence, le futur est arrivé plus vite que prévu. »

DANS LE COURRIER DE ROSEN

Pensez-vous que les Flyers de Philadelphie devraient aller chercher un défenseur hautement convoité pendant la saison morte? Selon moi, non. Je préfère le développement de joueurs à l’interne. -- @KylePineda2

En assumant que le Canadien de Montréal va s’entendre à nouveau avec Andrei Markov, je ne suis pas certain qu’il y ait vraiment de défenseur majeur que les Flyers pourraient avoir dans la mire. Tenter sa chance auprès de Markov pourrait être intéressant, mais je parierais qu’il restera à Montréal. Les Flyers devraient essayer d’accorder un contrat à Andrew MacDonald, mais il n’est pas un défenseur no 1 ou no 2. Il est un solide défenseur de deuxième paire. Il y a d’autres défenseurs intéressants qui devraient tester le marché des joueurs autonomes sans restriction le 1er juillet, mais à part Dan Boyle, qui aura 38 ans cet été, il n’y a pas tant de gros noms. Matt Niskanen serait intéressant à considerer puisqu’il pourrait accomplir le même genre de tâches que Kimmo Timonen. Rappelez-vous, Timonen sera joueur autonome sans compensation au terme de la présente saison. Quant au fait de développer à l’interne, on retrouve Erik Gustafsson et Luke Schenn comme jeunes défenseurs à Philadelphie, mais aucun d’entre eux n’est la pierre angulaire de cette unité défensive. Les Flyers ne possèdent pas ce genre de joueur au sein de leur système en ce moment, qui serait près de faire le saut dans la LNH. Samuel Morin devrait être ce gars-là, mais il a 18 ans et il est encore loin de jouer.

Croyez-vous que le défenseur des Penguins de Pittsburgh Olli Maatta sera considéré pour l’obtention du trophée Calder tel qu’il le mérite? -- @TheRealMitch37

Non, je ne pense pas qu’il obtienne assez de considération pour le trophée Calder. J’aime le jeu de Maatta et il m’a particulièrement impressionné lors des Jeux olympiques de Sotchi 2014. Il a été une grande surprise à Pittsburgh et son nom devrait faire partie des discussions pour le Calder. Cependant, Nathan MacKinnon semble être en tête de liste en ce moment. Tyler Johnson est un marqueur de 20 buts. Chris Kreider a très bien fait depuis qu’il a été placé sur le premier trio des Rangers de New York avec Derek Stepan et Rick Nash. Mais je pense que Maatta devrait être mentionné davantage, surtout en raison de la façon dont il s’est comporté dans un rôle plus important qu’anticipé à cause de toutes les blessures qui ont décimées la ligne bleue des Penguins. Peut-être que cette question et cette réponse mèneront à certaines discussions.

Que pensez-vous de la fiche de 7-10-3 des Blues de St. Louis contre leurs rivaux de la section pacifique? Ils semblent pourtant dominer le reste de la ligue. -- @CoachHolliday83

Je ne chercherais pas trop à l’analyser pour le moment. Je suis certain que ça deviendra un problème si les Blues se rendent jusqu’en finale de l’Ouest et qu’ils ont à affronter les Ducks d’Anaheim, les Kings de Los Angeles ou les Sharks de San Jose, mais pour l’instant ça ne devrait pas être une trop grande inquiétude. Je regarderais plutôt vers leur fiche contre des équipes de leur section qu’ils pourraient retrouver en séries, comme les Blackhawks de Chicago, l’Avalanche du Colorado, les Stars de Dallas et le Wild du Minnesota. Les Blues affichaient un dossier de 10-0-0 contre ces équipes avant d’affronter les Stars mardi. Il leur reste encore un total de sept matchs à disputer face à ces quatre équipes.

Si vous avez une question à laquelle vous souhaitez que Dan Rosen réponde, envoyez un tweet à @drosennhl. Le courrier sera une section hebdomadaire de cette rubrique.

Kuemper a été jeté dans le feu de l’action parce que Josh Harding est à nouveau engagé dans son combat contre la sclérose en plaques et que Niklas Backstrom a subi une blessure à l'abdomen qui a mis fin à sa saison. La bonne chose est que Kuemper ne s’est pas encore brûlé.

Avant le match de mardi, Kuemper avait permis deux buts ou moins dans 11 de ses 17 derniers départs. Il affichait un dossier de 11-4-2 avec une moyenne de buts alloués de 2,29, un pourcentage d'arrêts de ,922 et deux blanchissages en 19 apparitions.

« Je donne le crédit à Darcy, notre équipe peinait, Josh était malade, Niklas était aux prises avec des blessures, nous l'avons jeté dans le feu de l’action lors d’un match sur la route à Los Angeles (le 7 janvier), il a fait 39 arrêts et nous avons gagné 2-1 en fusillade, a déclaré Fletcher. À partir de là, il nous a donné une chance de gagner à chaque match et il en a remporté plusieurs. »

Fletcher, cependant, hésite à dire que Kuemper est définitivement celui qui guidera le Wild vers les séries éliminatoires. Il a acquis Ilya Bryzgalov avant la date limite des transactions dans la LNH pour servir d’auxiliaire à Kuemper. Fletcher ne semble pas prêt à remettre tout bonnement les clés à Kuemper, pas avec le Wild qui doit jouer les 17 derniers matchs de saison régulière au cours des 35 prochains jours, incluant quatre séquences de deux matchs en deux soirs.

Il a affirmé que Kuemper avait mérité le droit de jouer pour le moment, mais a ajouté que les jeunes joueurs dans cette ligue sont aussi bons qu’ils l’ont été lors de leur dernier match. Kuemper n'est pas encore une garantie absolue pour l'instant.

« Nous verrons comment les choses se passent, a déclaré Fletcher. Nous avons un calendrier très chargé. Il est clair que nous allons avoir besoin des deux pour gagner des matchs. Mon sentiment est que les entraîneurs iront avec celui qui connaît la meilleure séquence, mais à ce point, Darcy a certainement mérité le droit d'être sérieusement considéré. »

Il n'y a également aucune garantie confirmant que Kuemper continuera d'être le numéro un la saison prochaine, même s'il connaît une solide fin de saison avec le Wild. Harding et Backstrom sont toujours sous contrat et devraient être de retour dans le giron de l’équipe, à moins que Fletcher ne bouge durant la saison morte.

Harding est le facteur inconnu en raison de sa maladie, mais Fletcher a dit espérer que le gardien de but pourra être prêt à jouer à l'automne.

« Évidemment, plus son absence se prolongera cette saison, plus ce sera ardu pour lui lorsqu’il reviendra au jeu, mais le 17 septembre marque le premier jour du camp d’entraînement en vue de la saison prochaine et s'il n'est pas en mesure de jouer cette année nous espérons qu'il sera en mesure de revenir en septembre, en bonne santé et prêt à jouer, a déclaré Fletcher. Mais c’est tellement difficile à prévoir et il fait tout ce qui est en son pouvoir. Notre premier espoir est qu'il arrive à retrouver la santé, mais j’ai vu la façon dont il a joué cette année et puisqu’il est jeune, ce serait vraiment excitant de le voir revenir au jeu et de voir ce qu’il peut accomplir. »

Pas si vite : le format des séries éliminatoires dans l'Ouest ne semble pas être modifié radicalement

Il y a eu des discussions, lundi, lors de la réunion des directeurs généraux, de l’effet du nouveau format des divisions dans la course aux séries éliminatoires dans l’Association de l'Ouest cette saison, car l’association est clairement dominante. Cependant, un examen plus approfondi du système basé sur les divisions montre que présentement, il n'y a pas beaucoup de différences lorsque l'on compare l'ancien format des séries éliminatoires au nouveau format.

Si les séries éliminatoires commençaient mardi, sous le format actuel, les Sharks de San Jose auraient l’avantage de la glace contre les Kings de Los Angeles et les Blackhawks de Chicago auraient l’avantage de la glace contre l'Avalanche du Colorado. Cela signifie qu’au moins deux des huit meilleures équipes dans la LNH seraient éliminées en sept matchs ou moins.

Ce n'est peut-être pas idéal, mais c'est la réalité. Toutefois, si vous classez les équipes en vous basant sur l'ancien format, le même scénario prévaut, avec pour seule différence les confrontations : Colorado aurait l’avantage de la glace contre les Kings et les Blackhawks auraient l’avantage de la patinoire contre les Sharks.

En outre, les deux autres confrontations de première ronde dans l’Association de l'Ouest seraient les mêmes qu’importe le format, alors que les Blues de St Louis affronteraient les Stars de Dallas et les Ducks d'Anaheim joueraient contre le Wild du Minnesota.

« Ce ne sera pas facile, peu importe », a déclaré Doug Wilson, directeur général des Sharks.

Cependant, il semble y avoir un net avantage pour les équipes qui terminent au premier rang dans la Division Pacifique et dans la Division Centrale, parce que cela signifie qu'ils évitent de jouer face à l'une des huit meilleures équipes de la ligue en première ronde. C'est pourquoi un DG comme Doug Armstrong chez les Blues, met beaucoup d’emphase sur l’importance de bien terminer la saison et de gagner le titre dans la Division Centrale.

La différence entre jouer à Chicago ou au Colorado, plutôt que d’avoir à affronter Dallas, Minnesota, les Coyotes de Phoenix, les Jets de Winnipeg ou les Canucks de Vancouver pourrait jouer un rôle majeur dans les espoirs de St. Louis de progresser au-delà du premier tour.

« Je pense qu'il y a probablement six équipes dans l’Association de l'Ouest, et j’en oublie peut-être une, qui croient qu'ils peuvent représenter l'Ouest en finale de la Coupe Stanley, a déclaré Armstrong. Ce qui est incroyable dans toute cette histoire, c’est que la moitié de ces équipes ne se rendra même pas au second tour. »

Armstrong prêt à négocier avec Miller

Le gardien de but Ryan Miller a déjà exprimé son intérêt à signer un nouveau contrat avec les Blues de St. Louis, une idée qui interpelle certainement Armstrong, qui a informé Miller et son agent, Mike Liut, qu'il était prêt, désireux et en mesure de débuter des négociations de contrat au moment où eux seront prêts.

« J'ai parlé à Ryan, mais plus important encore, j'ai parlé à son représentant Mike Liut et je lui ai dit que nous étions là pour discuter, a dit Armstrong. Certains joueurs aiment discuter tout de suite. Leur mentalité ne change pas qu'ils négocient à cette période de l'année ou à un autre moment. J'ai dit que notre accent était orienté vers la présente saison, pour être à notre meilleur en saison régulière et dans les séries éliminatoires, et j’ai dit à Mike de laisser retomber la poussière, de laisser le temps au joueur d’être à l’aise, et par la suite, nous discuterons afin de savoir si nous voulons négocier maintenant ou attendre à plus tard. »

Armstrong a dit ne pas avoir de règle absolue en ce qui concerne le moment où les négociations peuvent et doivent avoir lieu, mais il a ajouté que si Miller et Liut ont choisi de repousser les négociations, il comprend et cela ne représente pas un problème.

« C'est un peu comme lorsque vous procédez à une transaction au moment opportun, que ce soit avant le match 6 de la première ronde ou demain, a déclaré Armstrong. C'est quand tout le monde est à l'aise qu’il faut procéder, mais vous devez vous en remettre au joueur. Ça ne m’affecte jamais. Ce n'est pas un problème pour nous en ce moment, c’est ce que j’essaie de dire.

« Il y a aussi Steve Ott, que nous avons récemment acquis, et j'espère qu'il est confortable et qu’il voudra signer à nouveau, mais nous avons d'autres joueurs qui atteindront également l’autonomie. Je ne dessine pas une ligne dans le sable qui dit que si le joueur n’est pas sous contrat à une date précise, nous ne discuterons pas, parce qu’un simple coup de téléphone peut tout changer. Comme l’a dit Bill Parcells, ‘Je n'aime pas avoir des règles d'équipe, parce que je devrai les suivre.’ »

Comment une décision prise à Vancouver a affecté le sort d’un gardien de but à Dallas

La décision de l'entraîneur des Canucks de Vancouver John Tortorella de ne pas confier le départ à Roberto Luongo lors de la Classique héritage Tim Hortons 2014 le 2 mars est l'une des raisons pour lesquelles Tim Thomas est maintenant le gardien de but partant des Stars de Dallas.

Expliquons-nous...

CE QU'ILS ONT DIT



Le président et directeur général des Flames de Calgary, Brian Burke, sur la décision du réseau Rogers Sportsnet d’embaucher George Stroumboulopoulos pour animer Hockey Night in Canada:
« Je crois qu’il est brillant. Je ne pense pas qu’il y ait beaucoup de gars qui puissent passer d’un format de nouvelles générales à un format de nouvelles sportives, mais lui oui. Je pense que c’est un gars brillant. Je pense que les meilleurs gars de télévision peuvent remplir à peu près n’importe quel rôle et il est un de ceux-là. Tu le regardes, il a un excellent sens de l’humour. Il est très intelligent. Je n’avais pas vu ça venir du tout, mais je suis un grand admirateur. Ça m’a surpris, mais c’est une excellente nouvelle. »

Le directeur général du Canadien de Montréal, Marc Bergevin, qui parle de ce que ça représente pour lui d’être à la réunion des d.g. à Boca, à sa deuxième année à la barre de l’équipe:
« Je suis de plus en plus à l’aise avec mes collègues d.g. dans mon travail. Je sais que je m’adapte bien, mais en même temps je connais ma place. J’ai beaucoup de respect pour ce travail et pour ceux qui l’exercent depuis si longtemps. J’écoute. Je prends des notes. Je comprends. »

Luongo aurait demandé à être échangé après la décision de Tortorella de lui préférer Eddie Lack lors du match contre les Sénateurs d'Ottawa, présenté au BC Place. Si Tortorella avait confié le départ à Luongo, il n’y aurait probablement jamais eu de demande de transaction et ce dernier n’aurait jamais été troqué aux Panthers de la Floride. Si les Panthers n'avaient pas acquis Luongo, ils n'auraient pas eu de raison d’échanger Thomas aux Stars en retour de Dan Ellis.

Bien sûr, la blessure de Kari Lehtonen (symptômes d'une commotion cérébrale) a donné à Thomas la chance d’être partant à Dallas peu de temps après son arrivée la semaine dernière, mais si Tortorella avait choisi Luongo plutôt que Lack, les Stars seraient forcés de disputer des matchs cruciaux avec Ellis comme gardien numéro un à la place de Thomas, un double vainqueur du trophée Vézina qui a également remporté la Coupe Stanley ainsi que le trophée Conn Smythe.

« Tout change très vite », a déclaré le DG des Stars, Jim Nill lundi, avant de quitter la réunion des directeurs généraux du circuit en raison de l'incident médical impliquant l’attaquant de Dallas Rich Peverley. « Les choses changent rapidement dans cette business. Il se trouve que cette transaction impliquant Luongo nous a donné l’occasion de procéder à ce mouvement de personnel. »

Nill a déclaré que les Stars avaient parlé à Lehtonen avant cette transaction et lui ont dit qu’un peu de compétition serait une bonne chose. Il a également estimé que l'acquisition de Thomas retirerait un peu de pression des épaules de Lehtonen.

Finalement, en ce qui concerne la pression, du moins jusqu'à ce que Lehtonen soit en mesure de revenir au jeu, elle repose carrément sur les épaules de Thomas, tandis que les Stars luttent pour une place en séries éliminatoires dans l’Association de l’Ouest. Nill se sent beaucoup plus en confiance avec Thomas par rapport à Ellis. Il doit remercier Tortorella et Luongo.

« Nous nous trouvons dans une situation où il est important d'entrer dans les séries éliminatoires, a dit Nill. Et nous pensons que si nous pouvons entrer dans les séries éliminatoires, nous pourrons faire des dégâts. »

Ici et là

* L’adjoint au commissaire de la LNH, Bill Daly, a déclaré mardi que la baisse de valeur du dollar canadien pourrait avoir un petit impact sur le plafond salarial en vue de la prochaine saison. Daly a estimé que l'impact pourrait être de l’ordre d’un à deux millions $.

En décembre, le commissaire de la LNH Gary Bettman a fait savoir au Bureau des gouverneurs de la ligue que le plafond salarial pour la saison prochaine se situerait dans les environs de 71 millions $. Mardi, le dollar canadien représentait l'équivalent de 90 cents américains.

« Tout dépendant de ce qui se passera avec le dollar (canadien) d’ici au mois de juin, nous devrons définir le montant du plafond salarial et ce que cela représentera au niveau des revenus à la fin de l'année ainsi que des prévisions pour l'année prochaine, cela aura un effet, a déclaré Daly. Il ne devrait pas être majeur, toutefois. »

* Le directeur général des Capitals de Washington George McPhee a affirmé à LNH.com qu’il estimait que le jeu du défenseur Mike Green se rapprochait de celui qu’il présentait il y a quelques années, alors qu’il était un marqueur de 30 buts, un joueur de 70 points et un finaliste pour l’obtention du trophée Norris. Avant son match de mardi, Green n'a pas récolté de point et a affiché un différentiel de moins-3 dans les trois derniers matchs des siens, après avoir amassé cinq points au cours des deux rencontres précédentes.

« Il patine mieux et il représente davantage une menace, a déclaré McPhee. Il a marqué un but à Philadelphie l'autre jour. Tout indique que son niveau de jeu est de retour. »

* L'un des sujets prévus à l’horaire au cours de la réunion des directeurs généraux qui n'a pas été largement médiatisé concerne le nombre de jeunes joueurs que les équipes devraient pouvoir inviter à des entraînements personnels avant ou après les séances d’évaluation du repêchage de la LNH. Selon le DG des Sabres de Buffalo Tim Murray, qui était un assistant au directeur général des Sénateurs d'Ottawa jusqu'au début de la présente saison, les Sabres ont invité 85 joueurs pour les tests d’évaluation au printemps dernier, alors que les Sénateurs en ont invité six.

Murray a souligné que si le propriétaire est prêt à dépenser pour inviter des espoirs, cela peut donner un net avantage à sa formation en vue du repêchage. On s’attend à ce que les directeurs généraux discutent des séances d’évaluation du repêchage mercredi et tout indique que le sujet sera abordé. La question est de savoir si un plafond devrait être imposé au niveau des espoirs qu’une équipe peut inviter à des fins d’évaluation.

Suivez Dan Rosen sur Twitter : @drosenNHL

 

La LNH sur Facebook