Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Miller apporte une influence apaisante aux Blues, meneurs de la ligue

mardi 2014-03-11 / 3:00 / LNH.com - Nouvelles

Par Louie Korac - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


Miller apporte une influence apaisante aux Blues, meneurs de la ligue
Miller apporte une influence apaisante aux Blues, meneurs de la ligue

ST. LOUIS - Le gardien Ryan Miller, qui s’est retrouvé pour la première fois devant un filet d’une autre équipe que les Sabres de Buffalo, a été mis en situation précaire par sa nouvelle formation.

Pas une, mais deux fois.

Habituellement, les équipes de la LNH qui marquent le premier but d’un match l’emportent, les fiches l’indiquent clairement. Mais dans les deux premiers matchs de Miller avec les Blues de St. Louis, ils ont tiré de l’arrière 2-0 à chaque fois.

S’il y a un trait de caractère que les Blues ont appris et continueront de connaître au sujet du gardien de 33 ans, c’est bien la présence discrète de Miller.

Donc quand la situation se représentera et que les Blues devront joueur du hockey de rattrapage, le message de Miller sera toujours le même : ne craignez pas.

« Il est un gardien extraordinaire », a déclaré l’ailier gauche des Blues, Alexander Steen, en parlant de Miller, qui présente une fiche de 4-0-0 avec une moyenne de buts accordés de 1,50 et un taux d’efficacité de ,933 depuis qu’il s’est joint aux Blues. « On le voit pendant les entraînements, il est très solide. Rien ne le dérange. Son calme reflète sur notre jeu. Il se concentre et il continue de jouer. »

Ce n’est pas un secret que les Blues ont connu beaucoup de succès pendant la saison régulière avec Jaroslav Halak et Brian Elliott devant les filets au cours des deux dernières saisons.

Cependant, ces succès n’ont jamais été transportés dans les séries éliminatoires de la coupe Stanley. Le directeur général Doug Armstrong a parié beaucoup à la limite des échanges dans la LNH. Il a tout mis sur la table et il a acquis le joueur qu’il l’intéressait et il a obtenu Miller et l’attaquant Steve Ott des Sabres de Buffalo. Après l’échange, Armstrong a mentionné « qu’il nous améliore de cinq, six pour cent. »

C’est une petite amélioration, mais Armstrong sentait que les Blues, qui tenteront de remporter une sixième victoire consécutive mardi soir quand ils accueilleront les Stars de Dallas, n’avaient pas besoin d’une transformation majeure. Ils n’avaient besoin que de légères améliorations.

Les Blues ont évidemment acquis une nouvelle confiance en sachant qui se retrouve devant le filet. Pas pour dire qu’ils ne l’étaient pas avant, mais avec Miller, il y a une certaine aura de calme de la part d’un joueur qui a grandi à regarder son cousin Kevin Miller porter les couleurs des Blues et idolâtrer l’ex-gardien des Blues, Curtis Joseph.

« Il semble que Miller ne panique jamais devant le filet, a déclaré l’ailier droit T.J. Oshie. On dirait qu’il est toujours au bon endroit pour effectuer l’arrêt. Il capte la rondelle si doucement avec sa mitaine et il l’a recouvre si calmement. C’est agréable d’observer sa confiance et cet équilibre. »

Cette influence de contrôle de la part de Miller devrait également déteindre sur la confiance de la brigade défensive des Blues afin que les défenseurs puissent effectuer des jeux ou faire preuve de créativité sans craindre de commettre une erreur coûteuse.

« Je ne veux pas nécessairement le comparer à qui que ce soit, mais il respire la confiance et le calme, a déclaré le défenseur Ian Cole. Il réussit à faire des arrêts incroyables, mais il effectue ceux qu’il est supposé faire. Il est très calme, très confiant devant son filet et ça nous (défenseurs) aide évidemment. Ça ne fera que s’améliorer au fur et à mesure que la chimie grandira et que l’équipe s’améliorera. Ça va l’aider aussi. »

Miller, qui pourrait devenir joueur autonome sans compensation le 1er juillet, connaît la raison pour laquelle, il a été acquis par les Blues. Il sait qu’il est sous les projecteurs après avoir passé de la pire à la meilleure équipe de la ligue. Miller est prêt à relever le défi pour remporter le premier prix.

« Quand tu as l’opportunité de jouer à un haut calibre ou pour un championnat, il y a beaucoup de personnes qui te surveillent, a mentionné Miller. Si tu ne veux pas que ton jeu soit scruté à la loupe, ne joue pas pour le premier prix. C’est le genre d’attitude que je suis en train d’apprendre. Je dois m’habituer à ce petit changement cette année. Je tente de rattraper rapidement l’état d’esprit de ces gars-là, car c’est une bonne attitude. J’essaie simplement de m’adapter au groupe et de me fondre autant que possible dans cette équipe, car on est sur une bonne lancée.

« C’est beau de voir les remontées que nous avons faites pour l’emporter. On s’est creusé un trou dans les deux premiers matchs, mais nous avons été capables de combler l’écart. C’est bien de savoir que l’on peut gagner de cette façon. Ce ne sera pas toujours beau et ça n’ira pas toujours comme on le veut à chaque soir. C’est bien de voir cette détermination et ce caractère. On voit que les gars ont confiance. Tu sais qu’ils vont sortir et tout donner. On peut voir quand ils commencent à dominer, on peut le sentir. C’est plutôt cool. »

L’entraîneur Ken Hitchcock comprend la nature de la business, mais quand il entend des amateurs ou des membres des médias lui dire que les Blues y vont le tout pour le tout cette année avec l’échange qui a amené Miller et Ott, il rit de bon cœur.

« Ça me fait rire quand des gens m’accostent et me disent : ‘Vous remplissez votre équipe pour cette saison’, a dit Hitchcock. On tente de renforcir l’équipe pour les cinq prochaines années. Pas pour les cinq prochains jours, ni pour les cinq prochaines semaines ou les cinq prochains mois. On tente de s’améliorer pour les cinq prochaines années. Tout le monde ici espère que Ryan va rester avec nous. Peu importe que nous connaissions une bonne séquence, on a vu nos joueurs grandir, gagner en maturité et passer à travers des moments vraiment difficiles. Ils sont maintenant dans une position dans laquelle la maturité et l’expérience sont nécessaires pour gagner. Ça peut arriver, ça peut ne pas arriver, mais nous allons avoir cette fenêtre pour quelques années. Miller et Steve s’ajoutent à ce groupe.

« À cette période de la saison, on n’a jamais assez de joueurs professionnels, des joueurs qui déteignent sur les autres dans les moments critiques. Ryan est un gagnant, Ott est un gagnant et ils se sont ajoutés à un groupe de joueurs qui ont appris comment gagner. C’est un bon mélange pour nous, mais c’est un mélange que nous voulons qui persiste longtemps, pas seulement deux mois. On croit que nous avons de bons espoirs dans l’organisation et nous avons déjà de bons joueurs dans l’équipe. »

Le capitaine David Backes a vu l’influence de Miller de première main en étant son coéquipier dans les deux derniers Jeux olympiques avec l’équipe nationale des États-Unis. C’était une évidence dans le vestiaire des Blues d’ajouter un joueur avec un pedigree comme Miller.

« Son éthique de travail, sa concentration et son amour pour garder les filets, sont hors proportion, a dit Backes. Il pense toujours à s’améliorer et même s’il a plus de 30 ans, il sera un grand gardien dans cette ligue pour encore longtemps. Ça donne un bon exemple aux autres. Ça démontre toute sa volonté de gagner et il tente de nous aider en tant qu’équipe. »

Quand il a acquis Miller, Armstrong a affirmé qu’il était le seul gardien sur le marché qu’il l’intéressait pour remplacer Halak. Maintenant, c’est au tour de Miller d’aider les Blues à devenir une équipe qui ne participe pas seulement aux séries éliminatoires.

Jusqu’à maintenant, les Blues sont invaincus en cinq matchs depuis que Miller et Ott ont joint l’équipe.

« C’est une grande opportunité de s’amener dans une équipe qui a cette confiance, a déclaré Miller. Ils jouent de l’excellent hockey et on ne fait que saisir notre chance de contribuer en espérant faire de bonnes choses.

« J’aime vraiment arrêter la rondelle et affronter les adversaires. C’est une bonne approche que je vais tenter d’amener à St. Louis. Je vais simplement tenter de maîtriser la pression. Je vais aborder les matchs sereinement. Je pense que c’est une attitude qui me sied bien et qui va profiter à mes coéquipiers. »

 

La LNH sur Facebook