Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Changements mineurs en vue pour la prolongation et les reprises

lundi 2014-03-10 / 18:26 / LNH.com - Nouvelles

Par Shawn Roarke - Directeur de rédaction senior à NHL.com

Partagez avec vos amis


Changements mineurs en vue pour la prolongation et les reprises
Changements mineurs en vue pour la prolongation et les reprises

BOCA RATON, Flo. – Les 30 directeurs généraux de la LNH ont passé la première journée de leur réunion annuelle de mars à discuter de la possibilité d’effectuer quelques changements aux règlements. Mais ceux-ci ne devraient être que mineurs.

Les principaux sujets abordés par trois groupes de 10 directeurs généraux lundi en Floride pendant une réunion d’environ quatre heures concernaient la durée de la prolongation, les reprises vidéo notamment la possibilité d’accorder un challenge aux entraîneurs, et la révision du règlement touchant l’obstruction envers le gardien avec la possibilité d’ajouter un élément de reprise vidéo.

Les directeurs généraux se retrouveront en session générale mardi et mercredi, mais ils semblent plutôt favoriser une attitude d’attentisme en discutant des différents sujets à l’étude.

« Il faut être très prudent avec chaque règlement », a confié Jim Nill des Stars de Dallas. « C’est un beau sport. Il faut bien y penser quand on veut le changer. Le jeu n’a jamais été aussi rapide. Il n’a jamais été plus intéressant et plus compétitif. Il faut faire très attention chaque fois qu’on apporte une petite modification ici et là. »

Glen Sather des Rangers de New York a parlé dans le même sens.

« Nous avons apporté beaucoup de changements depuis 2004 et il faut s’assurer qu’il n’y en ait pas trop », a-t-il dit.

Colin Campbell, le vice-président principal de la LNH aux opérations de hockey, a aussi rappelé les nombreux changements des 10 dernières années pour expliquer l’approche plus conservatrice en ce premier jour de réunion.

Par exemple, lors de la réunion de novembre, les DG semblaient enclins à vouloir introduire du jeu à trois contre trois en prolongation afin que l’issue de moins de matchs ne soit décidée en fusillade.

Trois mois plus tard cette proposition semble avoir perdu beaucoup de popularité au profit de changements mineurs à la formule actuelle. Les deux options que semblent maintenant favoriser les DG sont que les deux équipes changent de côté de patinoire pour entreprendre la période supplémentaire et aussi que le nettoyage de la patinoire que l’on fait présentement avant la fusillade ait plutôt lieu avant le début de la prolongation.

« Avec le nettoyage de la patinoire, on aurait une meilleure glace à quatre contre quatre », a souligné Doug Armstrong des Blues de St. Louis. « Les tirs de barrage jouent un grand rôle, les amateurs adorent ça, mais si on pouvait terminer les matchs en 65 minutes, cela pourrait être mieux pour la compétition. »

La même prudence a prédominé pour les autres sujets abordés.

À propos des reprises vidéo et d’un possible challenge des entraîneurs, les DG ont indiqué qu’ils analysaient jusqu’où ils sont prêts à aller pour trouver le juste milieu entre une décision juste et le temps ajouté. Les matchs durent présentement environ 2h30 et peu sont intéressés à dépasser les trois heures avec la prolongation et la fusillade.

« On a beaucoup parlé de la durée des matchs », a fait savoir Tim Murray des Sabres de Buffalo. « Si deux entraîneurs recourent à leur challenge par exemple et si ça prend cinq minutes, cela fait 10 minutes de plus dans un match. Est-ce que prendre la bonne décision justifie le temps perdu? C’est là où on en est. »

Il y a aussi la crainte que des entraîneurs utilisent leur challenge pour acheter du temps de repos à un moment crucial.

Le même débat, à savoir est-ce que le temps perdu vaudrait vraiment le coup, est intervenu en ce qui concerne la protection accordée aux gardiens.

« Nous devons accepter des erreurs humaines, il faut garder l’aspect humain dans un match, mais je pense que si un gardien est empêché de faire un arrêt et que l’arbitre peut corriger la situation, c’est quelque chose que nous devons regarder de près », a cependant déclaré Bryan Murray des Sénateurs d’Ottawa.

Tout ce qui concerne les reprises vidéo est ce qui a dominé la plupart des discussions lundi et Campbell s’attend à ce que ce soit encore le cas pour les deux jours à venir.

« Probablement que ce que nous devons arriver à bien comprendre est jusqu’où on va aller avec les reprises compte tenu des avancements technologiques que l’on constate chaque jour, a résumé Campbell. Comme je l’ai déjà dit, la NFL et la NBA ont augmenté les reprises à partir de choses que nous avons faites et ces deux ligues pourraient aller encore plus loin. La question est de savoir combien plus loin nous devrions aller? »

 

La LNH sur Facebook