Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Les Red Wings retirent le numéro 5 de Lidstrom

jeudi 2014-03-06 / 23:23 / LNH.com - Nouvelles

Par Brian Hedger - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


Les Red Wings retirent le numéro 5 de Lidstrom
Les Red Wings retirent le numéro 5 de Lidstrom

DETROIT – Ils ont déroulé le tapis rouge jeudi soir au Joe Louis Arena, et on ne se questionnait pas à savoir qui on voulait saluer.

En regardant en bas, au centre de la patinoire, avant le match des Red Wings de Detroit contre l'Avalanche du Colorado, le tapis rouge avait la forme du chiffre 5. Si vous regardiez derrière chaque filet, un « 5 » avait été peint dans la glace; dans les coins de la patinoire, il y avait des « 5 » et attachés aux revers des employés des Red Wings, on retrouvait également des « 5 ».

C’est, bien sûr, le numéro que Nicklas Lidstrom a porté tout au long de sa carrière dans la LNH, une carrière légendaire qui a duré 20 saisons, toutes chez les Red Wings.

C'était clairement la soirée du septuple récipiendaire du trophée Norris et les Red Wings se sont assurés que ce soit clair pour tout le monde.

La soirée ne pouvait se finir que d’une seule façon, donc après un discours sincère par l'invité d'honneur, au cours duquel Lidstrom a remercié beaucoup de gens, son numéro 5 a été hissé dans les hauteurs pour rejoindre les membres du Temple de la renommée du hockey Gordie Howe (9), Ted Lindsay (7), Alex Delvecchio (10), Terry Sawchuk (1) et Steve Yzerman (19).

Peut-être que le commentateur de la télévision de Detroit Ken Daniels, qui a animé les festivités, est celui qui a le mieux résumé ce qui se passait : « Nick, il le temps de prendre ta place auprès d’eux. À Detroit, ceci sera toujours reconnu comme le plus grand ‘high five’ ! »

Quelques secondes plus tard, Lidstrom, son épouse Annika et leurs quatre fils regardaient, alors que les légendes des Red Wings accueillaient officiellement un nouveau membre au sein de leur club select.

C’était une cérémonie qui devait durer 45 minutes, mais qui s’est étendue à 70 minutes, et personne dans le bâtiment ne s’est plaint. Au moment où Lidstrom a commencé son discours de 10 minutes, il s'est arrêté juste assez longtemps pour qu’un partisan installé dans les hauteurs de l’aréna se fasse entendre haut et fort : « Ne nous quitte pas, Nick ! »

C’était ce genre de soirée, dans l’amphithéâtre où Lidstrom a passé des centaines de soirées à déployer les efforts et le talent qui lui ont valu le surnom de « L’être humain parfait ».

Il a fait de son mieux pour être à la hauteur de ce surnom dans son discours, à l’intérieur duquel il a pris le temps de remercier tous ses anciens entraîneurs, ses coéquipiers, les propriétaires des Red Wings Mike et Marian Ilitch, le vaste contingent de membres de sa famille et de ses amis qui sont venus de Suède pour assister à la soirée, et enfin, les partisans.

Lidstrom a également livré des phrases mémorables.

Vers le début de sa présence sur le podium, il a révélé comment il en est venu à porter le numéro 5. Tout a commencé lors d’une rencontre avec l'entraîneur de l'équipe à l'époque, peu de temps après son arrivée en provenance de la Suède en tant que joueur de 19 ans.

« Je ne savais pas beaucoup de choses sur l'équipe, a déclaré Lidstrom. Je savais que Steve Yzerman était le capitaine et jouait ici depuis longtemps, mais je ne savais pas beaucoup de choses sur l'équipe. Ainsi, lorsqu’un membre du personnel d’équipement m'a demandé quel numéro je voudrais si je faisais partie de l'équipe, je lui ai dit que je portais numéro 9 en Suède et que je serais très heureux d’arborer ce numéro à nouveau. Il m’a dit : ‘jeune homme, ça n’arrivera pas’, je me la suis fermée et il m’a refilé le numéro 5. »

Lidstrom a réservé une autre bonne citation pour Tomas Holmstrom, qui n’est pas uniquement l’ancien coéquipier du défenseur, mais qui est également son meilleur ami.

« Homer, je ne suis pas sûr de savoir combien de tirs tu as bloqués ou combien de mes buts ont été refusés parce que tu étais dans le demi-cercle, a déclaré Lidstrom. Je sais toutefois une chose : si tu n’avais pas été debout à cet endroit, je n'aurais pas marqué autant de buts. Merci ! »

Avant les paroles de Lidstrom, ce dernier a été louangé par l'entraîneur Mike Babcock, par le directeur général Ken Holland et par Chris Ilitch, président et chef de la direction de Ilitch Holdings; ce dernier a parlé au nom de ses parents.

Après avoir révélé que le surnom familier pour Lidstrom est « Le parfait Red Wing », Illitch, dont les parents ne pouvaient être présents lors de la cérémonie, a résumé la soirée avec une phrase qui était à nouveau orientée directement vers le numéro 5.

« Personne ne portera le numéro 5 à nouveau, parce que personne ne pourrait le porter aussi bien que Nick Lidstrom. »

La cérémonie était aussi mémorable pour les circonstances que pour les mots. Delvecchio et Lindsay y ont assisté, tandis que Howe, Sawchuk et Abel étaient représentés par des membres de leurs familles. Il y a eu deux présentations vidéo et on avait installé deux longues rangées de sièges derrière Lidstrom et sa famille, sièges qui étaient remplis d’anciens entraîneurs et d’anciens coéquipiers.

Parmi ceux qui étaient installés dans ces sièges, on retrouvait l'ancien entraîneur des Red Wings Scotty Bowman et l’ancien entraîneur adjoint Barry Smith, eux qui travaillent aujourd’hui dans les bureaux de direction des Blackhawks de Chicago. Le directeur général des Stars de Dallas, Jim Nill, l'ancien assistant de Holland, était aussi sur place. L'ancien défenseur des Red Wings Vladimir Konstantinov y était également, près de Lidstrom, il a attiré la plus grande salve d’applaudissements de la soirée.

Yzerman, maintenant directeur général du Lightning de Tampa Bay, n'a pas pu y assister, mais il a appelé Lidstrom plus tôt dans la journée, et a enregistré un message qui a été projeté sur le tableau indicateur au cours d'un arrêt de jeu en première période. Le joueur de centre des Hurricanes de la Caroline Jordan Staal a fait de même.

Lidstrom et sa famille ont été accueillis sur la glace par les joueurs actuels des Red Wings, tous arboraient des « 5 » sur leur chandail et se tenaient des deux côtés du tapis rouge. La Coupe Stanley, le trophée Norris et le trophée Conn Smythe, qui ont tous été soulevés par Lidstrom au cours de sa carrière, étaient également placés sur le côté du podium.

Puis, il y a eu les cadeaux.

Les anciens coéquipiers de Lidstrom lui ont offert un safari en Afrique et il a reçu une camionnette grise de la part de l’organisation.

C’était une belle célébration et elle ne sera pas oubliée de sitôt par ceux qui y ont assistée, particulièrement la personne à qui le membre du personnel d’équipement des Red Wings a assigné le numéro 5 au hasard.

« Quand j'ai entendu dire que M. et Mme Ilitch voulaient retirer mon numéro, j'ai essayé de remettre les choses en contexte, a déclaré Lidstrom. Ce n'est pas comme gagner un trophée pour une saison réussie ou des séries éliminatoires. Ce n'est pas comme gagner des trophées individuels. C'est quelque chose de différent. C'est le fait d’être un vrai ‘Red Wing de Detroit’. »

Ou « Le parfait Red Wing », comme les Ilitch diraient.

 

La LNH sur Facebook