Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

    Les Canucks gardent Kesler et échangent Diaz aux Rangers

    mercredi 2014-03-05 / 20:35 / LNH.com - Date limite des transactions 2014

    Par Kevin Woodley - Correspondant LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Les Canucks gardent Kesler et échangent Diaz aux Rangers
    Les Canucks gardent Kesler et échangent Diaz aux Rangers

    VANCOUVER - Les Canucks de Vancouver ont été très occupés avant la date limite des transactions dans la LNH mercredi mais la transaction annoncée n’était pas celle qu’on attendait.

    Les Canucks ont cédé le défenseur Raphael Diaz aux Rangers de New York en retour d’un choix de cinquième ronde mais ils ont retenu les services du joueur de centre Ryan Kesler en dépit de nombreuses spéculations selon lesquelles il serait échangé.

    Le directeur général des Canucks Mike Gillis a refusé à plusieurs reprises de donner plus d’informations, ou même de parler de Kesler en particulier même s’il a été rapporté par Darren Dreger de TSN qu’au moins six équipes étaient intéressées au joueur de centre qui a remporté le trophée Selke en 2011. Les spéculations les plus solides impliquaient les Penguins de Pittsburgh. Selon le Pittsburgh Tribune-Review, ils ont offert le centre Brandon Sutter, deux choix au repêchage de la LNH en 2014, et un ou deux espoirs défensifs.

    « Nous avons eu plusieurs offres relativement à plusieurs situations, et aucune d’entre elles ne répondaient à nos attentes ou nos besoins à long terme, a expliqué Gillis. Aucune ne correspondait vraiment à notre vision. Nous avons des attentes très élevées à Vancouver. Nos partisans ont des attentes très élevées, et aucune des occasions correspondait à nos attentes aujourd’hui »

    Gillis croit qu’il y aura plus d’occasions au cours de l’été quand les Canucks et d’autres équipes pourront dépenser davantage à la suite de la hausse du plafond salarial.

    « Cette période de l’année est très unique, a-t-il souligné, surtout cette année avec l’espace limité dans la masse salariale, et j’estime qu’il est très valable d’échanger des joueurs sous contrat à la condition que ce soit un contrat raisonnable. »

    Kesler, qui est le meneur chez les Canucks avec 21 buts, a encore deux ans en plus de cette saison à écouler à son contrat de six ans qui a un impact de 5 millions $ sur la masse salariale.

    Kesler a réussi 39 points en 63 matchs et il est le meneur parmi les attaquants de la LNH avec une moyenne de temps de glace de 22:18, évoluant au sein de la première unité du jeu de puissance et en désavantage numérique à Vancouver. Il a aussi une clause de non-échange dans son contrat mais il a nié avoir demandé d’être échangé au début de la saison.

    Au contraire, il demeure avec les Canucks, une équipe qui bataille pour une participation aux séries éliminatoires mais qui n’a remporté qu’une victoire à ses 11 derniers matchs pour glisser au 11e rang dans l’Association de l’Ouest. Vancouver est à deux points des Stars de Dallas, qui détiennent présentement le deuxième poste de quatrième as en vue des éliminatoires de la Coupe Stanley, mais les Stars ont disputé deux matchs de moins.

    Les Canucks seront à Dallas jeudi, mais Gillis a dit qu’il n’a jamais songé à améliorer l’offensive d’une équipe qui n’a réussi que huit buts à ses huit derniers matchs et qui a été blanchie 1-0 mardi par les Coyotes de Phoenix, qui occupent maintenant la neuvième place.

    « On ne se voyait pas en train de céder des choix au repêchage ou des joueurs prometteurs, a révélé Gillis. Nous avons été dans cette position auparavant, les prix sont toujours élevés à cette période-ci, et nous n’avions tout simplement pas le sentiment que ça faisait partie de notre plan à long terme. »

    On peut se demander pourquoi les Canucks n’ont pas profité de ces prix plus élevés pour échanger Kesler dès maintenant. Gillis a démenti une information du Tribune-Review à l’effet que les propriétaires avaient refusé un échange avec les Penguins, disant qu’ils ont été impliqués mais qu’ils n’ont pas refusé un échange.

    Ils devront maintenant attendre jusqu’à cet été pour essayer de réaliser un autre échange.

    « Nous aurons plus d’espace et de flexibilité dans la masse salariale, et nous verrons donc qui est disponible et quels sont les coûts le 1er juillet, a souligné Gillis. Nous avons confiance d'être en bonne position, mais il faut que des joueurs soient disponibles. »

     

    La LNH sur Facebook