Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    Analyse : St-Louis pourrait être la pièce manquante à New York

    mercredi 2014-03-05 / 16:14 / LNH.com - Date limite des transactions 2014

    Par Dan Rosen - Journaliste Principal NHL.com

    Partagez avec vos amis


    Analyse : St-Louis pourrait être la pièce manquante à New York
    Analyse : St. Louis pourrait être la pièce manquante à New York

    Les Rangers de New York devraient passer d’équipe qui pourrait participer à équipe qui prendra assurément part aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley cette saison, avec l’acquisition de Martin St-Louis, mercredi.

    Le dynamique ailier droit de 38 ans représente une amélioration par rapport à Ryan Callahan, le joueur expédié à Tampa Bay dans le cadre de cette transaction majeure, et il sera une addition importante à un groupe des six premiers attaquants qui ne possède pas suffisamment de vitesse et de talent sur les ailes, afin de se mesurer aux autres formations de l’Association de l’Est.

    St-Louis a inscrit 29 buts et récolté 61 points en 62 parties cette saison. Il devrait prendre la place de Ryan Callahan à l’aile droite de la deuxième unité de New York, en compagnie de Carl Hagelin et de Brad Richards, son ami proche et un joueur avec qui il a remporté la Coupe Stanley à Tampa Bay en 2004.

    Le premier trio des Rangers possède déjà de la vitesse, du talent et de la puissance, avec Derek Stepan qui pivote une ligne flanqué de Rick Nash et Chris Kreider. St-Louis offrira aux Rangers une meilleure force de frappe offensive que Callahan au sein de leur deuxième trio et il devrait aider à améliorer leur jeu de puissance qui se classe déjà au 10e échelon du circuit à 20,3 pour cent.

    En prime, St-Louis est sous contrat pour la prochaine saison à un montant de 5,625 millions $ sous le plafond salarial. Il n’est pas un joueur de location, ce qui rend la transaction encore meilleure pour les Rangers à court terme, même si le prix à payer était élevé.

    New York a dû se résoudre à laisser aller au Lightning son capitaine Callahan, un choix de premier tour en 2015 et un choix conditionnel de deuxième ronde en 2014, qui deviendrait un choix de première ronde si les Rangers atteignaient la finale de l’Association de l’Est cette saison. Avec St-Louis à bord, ce n’est pas un scénario à écarter.

    Le directeur général du Lightning Steve Yzerman devrait être louangé pour avoir obtenu autant pour un joueur qui désirait être échangé, mais qui ne voulait aboutir que chez les Rangers.

    St-Louis a lié les mains de Steve Yzerman, qui aurait pu dire à celui qui est maintenant un ancien joueur du Lightning de se la fermer et de se contenter de jouer. Yzerman a gardé la tête froide et a été en mesure d’acquiescer à la requête de St. Louis et a obtenu un excellent retour des Rangers.

    Le retour en question se fait l’écho des vraies intentions des Rangers tout au long de leurs négociations avec Callahan au sujet d’une possible prolongation de contrat, négociations qui n’ont jamais abouti.

    Les Rangers ont toujours été concernés au sujet de la longévité de Callahan, à cause de son style agressif. Il a déjà raté des matchs cette saison à cause d’une opération à une épaule survenue au cours de la saison morte, en plus de blessures à un genou et à un poignet. Il n’est pas le plus gros des joueurs, mais son éthique de travail est irréprochable. Il est un joueur d’attaque qui se rend dans les coins, il affronte des joueurs plus gros et il bloque quantité de lancers, ce qui le rend vulnérable aux blessures, spécialement à mesure qu’il avance en âge.

    Callahan, 29 ans, a exigé un contrat de huit ans des Rangers, à un salaire annuel de 7,5 millions $, lorsque les négociations se sont amorcées, selon ce que rapportait Darren Dreger de TSN. Il était hors de question de lui offrir autant.

    On a rapporté que les négociations avaient repris la semaine dernière, quand Callahan aurait abaissé ses demandes contractuelles. En fait, on a laissé entendre que Callahan et les Rangers s’étaient entendus sur la durée du contrat, soit six ans, et qu’un montant annuel de 500 000 $ séparait les deux parties.

    Il y avait clairement une entente possible pour garder les services de Callahan à New York et pour conserver le noyau actuel des Rangers. Callahan était un joueur très apprécié dans le vestiaire des Rangers, un joueur de cœur et d’âme qui a la capacité de rallier ses coéquipiers.

    Mais plutôt que de réduire l’écart entre l’offre et la demande et de prolonger son contrat, les Rangers ont ajouté de bons choix au repêchage et l’ont échangé.

    Yzerman n’aurait jamais accepté une transaction un pour un de St-Louis en retour de Callahan, les Rangers devaient donc ajouter les choix au repêchage pour faire plier le Lightning.

    Il est clair, maintenant, que les Rangers craignaient d’offrir un long contrat à Callahan. Même lorsqu’ils étaient près d’une entente, ils ont emprunté une direction totalement opposée.

    Cette direction a conduit St-Louis dans leur vestiaire. C’est un gain pour les Rangers en ce moment, et possiblement un gain aussi pour l’avenir. Mais la transaction démontre clairement comment se sentaient les Rangers vis-à-vis du futur de Callahan.

     

    La LNH sur Facebook